Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 5 octobre 2018

Dbf181005
5 octobre 2018

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 5 octobre 2018

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Prix Nobel de la paix

Le Secrétaire général a félicité, ce matin, Mme Nadia Murad et le docteur Denis Mukwege pour avoir reçu le prix Nobel de la paix, cette année.  En défendant les victimes des violences sexuelles dans les conflits, a dit le Secrétaire général, ils ont défendu nos valeurs communes.

Le Secrétaire général a ajouté que le plaidoyer puissant de Mme Nadia Murad a touché les gens dans le monde entier et contribué à lancer une enquête éminemment importante sur les crimes atroces qu’elle et de si nombreuses autres ont subis.

Le docteur Mukwege, a poursuivi le Secrétaire général, a été une voix forte qui a attiré l’attention du monde sur les crimes choquants commis contre les femmes en temps de guerre.  Chirurgien doué et sensible, il n’a pas seulement réparé des corps brisés mais il a aussi restauré la dignité et fait renaître l’espoir.

Le Secrétaire général a estimé que ce prix s’inscrit dans le mouvement grandissant qui reconnaît la violence et l’injustice subies, de manière disproportionnée, par la moitié de l’humanité.  Nous devons honorer ces nouveaux lauréats du prix Nobel, en nous levant pour les victimes des atteintes sexuelles et de la violence partout dans le monde, a encore dit le Secrétaire général.

Indonésie

Une semaine après le séisme et le tsunami qui ont frappé les îles indonésiennes des Célèbes, l’équipe humanitaire des Nations Unies dans le pays a lancé un plan de réponse de 50 millions de dollars.

Ce plan, élaboré en coopération avec le Gouvernement indonésien, décrit la manière dont les agents humanitaires comptent offrir une assistance technique ciblée à la réponse du Gouvernement pour aider 191 000 personnes dans les trois prochains mois.

Plus de 1 500 personnes seraient mortes, alors que 2 500 ont été gravement blessées après le tremblement de terre qui a secoué Palu, le 28 septembre dernier.

La Coordonnatrice résidente des Nations Unies en Indonésie, Mme Anita Nirody, a indiqué que Palu et la ville voisine de Donggala ont été coupées de tout après les glissements de terrain et les dégâts matériels, ce qui a créé des problèmes logistiques et d’accès.

Elle a ajouté que le nouveau plan de réponse ne fournira pas seulement des articles de secours mais aussi l’appui logistique nécessaire à la fourniture de l’aide à ceux qui ont en besoin.

Cameroun

Hier, le Secrétaire général a publié une déclaration dans laquelle il encourage tous les Camerounais à exercer leur droit démocratique et appelle à un processus pacifique, crédible et inclusif, alors que le pays se prépare à tenir l’élection présidentielle le 7 octobre.

Le Secrétaire général appelle toutes les parties prenantes à faire preuve de retenue avant, pendant et après l’élection.  Il appelle également tous les candidats à résoudre tout grief lié au processus électoral par les voies légales et constitutionnelles établies.

Le Secrétaire général condamne toute menace de violence ou tout acte d’intimidation par quelque groupe que ce soit et réitère que tous les griefs doivent être résolus dans le cadre d’un dialogue inclusif.  Les Nations Unies sont prêtes à apporter un soutien à cet égard.   

MINURCA

La Mission des Nations Unies en République centrafricaine (MINURCA) a reçu de nouvelles allégations sur des atteintes sexuelles commises par des Casques bleus mauritaniens sur au moins trois mineures, dans le sud du pays.

Aussitôt que les premières allégations ont été reçues, le 24 septembre, une équipe multidisciplinaire a été dépêchée sur place pour évaluer les besoins des victimes présumées, identifier les auteurs et collecter et préserver les preuves.

Une équipe du Bureau des services de contrôle interne (BSCI), de la Section déontologie et discipline et du Défenseur des droits de l’homme s’est rendue sur place, la semaine dernière, pour renforcer l’équipe d’enquête préliminaire.

Les victimes présumées ont reçu des soins médicaux et un soutien psychosocial de la part de deux partenaires du système des Nations Unies.

Étant donné la gravité des allégations et des informations collectées par l’équipe préliminaire d’établissement des faits, les Nations Unies ont pris immédiatement les mesures qui s’imposent, y compris la détention d’un des suspects identifiés.

Le pays dont sont originaires les Casques bleus a été informé des allégations par les Nations Unies qui l’ont prié de nommer un enquêteur dans les cinq jours ouvrables, avec obligation d’achever l’enquête dans le délai plus court de 90 jours. 

Yémen

Les agences humanitaires signalent que des millions de Yéménites affamés et privés de tout sont désormais confrontés à la dévaluation rapide et incontrôlée du rial.

La Coordonnatrice humanitaire, Mme Lise Grande, a prévenu que si le rial poursuit sa chute, ce sont 3,5 à 4 millions de Yéménites qui tomberont en situation de pré-famine.

Le mois dernier, le panier de la ménagère a augmenté de 11%, le prix du diesel de 45% et l’huile de cuisine de 200%, dans les zones les plus touchées par le conflit.  Le Programme alimentaire mondial (PAM) et ses partenaires fournissent par mois une assistance à près de 8 millions de personnes désespérément affamées.

Département des opérations de maintien de la paix

Le Commissaire pour la paix et la sécurité de l’Union africaine, M. Smail Chargui, le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, M. Jean-Pierre Lacroix; la Coprésidente du Réseau des femmes africaines pour la prévention des conflits et la médiation, (AUFemWISE), Mme Specioza Wandira Kazibwe; et la Directrice exécutive d’ONU-Femmes, Mme Phumzile Mlambo-Ngcuka, partent tous ensemble pour une visite officielle au Soudan du Sud, du 7 au 9 octobre.

Ils comptent s’entretenir avec le Président, le Premier Vice-Président et autres responsables du Gouvernement d’unité nationale.  Leur visite vise à marquer l’importance d’une participation et d’un leadership effectifs des femmes dans la mise en œuvre de l’Accord de paix qui vient d’être signé.  Ils iront aussi au-devant des femmes leaders et des organisations féminines à Djouba et à Bentiu, y compris les représentantes de la protection des sites civils.

Après le Soudan du Sud, ils partiront pour Addis-Abeba pour rendre compte de leur visite au Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine, le 10 octobre.  Ils feront ensuite une présentation au Conseil de sécurité, plus tard au cours de ce mois.

Myanmar

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) s’est déclaré aujourd’hui gravement préoccupé par la sûreté et la sécurité des sept ressortissants du Myanmar qui sont revenus d’Inde hier.

Après avoir appris leur détention et leur retour programmé, et au vu des informations crédibles selon lesquelles ces hommes sont des Rohingyas, le HCR a demandé à leur parler pour déterminer s’ils ont besoin de la protection internationale accordée aux réfugiés.  Le HCR regrette donc de n’avoir reçu aucune réponse et souligne qu’il n’a pas été en mesure de se procurer un avocat commis d’office en Inde. 

Le HCR demande toujours des explications aux autorités sur la raison pour laquelle ces personnes ont été renvoyées au Myanmar et se déclare préoccupé par le fait qu’elles n’ont pas pu avoir accès à un conseil, ni entamer une procédure de demande d’asile et encore moins obtenir de l’Inde qu’elle les écoute.

Iran

La Haute-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Mme Michelle Bachelet, a condamné aujourd’hui l’exécution en Iran, cette semaine, de Zeinab Sekaanvand Lokran, une jeune criminelle.  Elle avait été condamnée pour le meurtre de son mari quand elle n’avait que 17 ans.  Elle avait toujours clamé son innocence, arguant qu’on lui avait soutiré des aveux par la force et que sa condition de victime de violence domestique n’avait pas été effectivement prise en compte lors de son procès.

Enseignants

La Journée mondiale des enseignants sur le thème « Le droit à l’éducation, c’est aussi le droit à un enseignant qualifié. »

Dans une déclaration conjointe, les chefs de l’UNESCO, de l’UNICEF et du PNUD et de l’Organisation internationale du Travail (OIT) ont souligné l’importance qu’il y a à investir dans une forte masse de travail enseignante, y compris dans les pays en conflit.

Au moment où nous célébrons la contribution importante des enseignants à l’amélioration de la vie des enfants et des jeunes dans le monde entier, « nous réaffirmons notre engagement à renforcer la masse mondiale d’enseignants qualifiés », disent-ils, en exhortant les gouvernements et la communauté internationale à se joindre à eux pour que tous les enfants et jeunes gens, quelle que soit leur condition, aient effectivement le droit à une éducation de qualité et à un meilleur avenir.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.