Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 2 Octobre 2018

Dbf181002
2 octobre 2018

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 2 Octobre 2018

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Inde

En visite à New Delhi, le Secrétaire général a déposé, aujourd’hui, une gerbe en l’honneur du Mahatma Gandhi, au mémorial Raj Ghat, à l’occasion du cent-cinquantième anniversaire de sa naissance.  Après la cérémonie, M. Guterres a déclaré lors d’une conférence de presse que l’exemple de Gandhi témoigne que la non-violence est le meilleur moyen d’atteindre des objectifs.

Le Secrétaire général s’est ensuite joint au Premier Ministre indien, M. Narendra Modi, lors de la séance de clôture de la Conférence internationale Mahatma Gandhi sur l’assainissement.  M. Guterres a déclaré aux participants que l’organisation d’une conférence internationale de promotion de l’assainissement était une manière appropriée d’honorer le cent-cinquantième anniversaire du Mahatma Gandhi, qui s’est battu en faveur du droit à l’assainissement pour tous.  Le Secrétaire général a ajouté qu’il était urgent de veiller à ce que tout le monde ait accès à l’eau potable, ainsi qu’à des stations d’épuration des eaux pour réaliser le Programme de développement durable à l’horizon 2030.

Dans l’après-midi, M. Guterres a pris part à une réunion bilatérale avec le Premier Ministre Modi.  Il l’a remercié à cette occasion pour l’étroite coopération entre l’Inde et les Nations Unies, notamment dans le cadre des efforts de réforme de l’Organisation.  Le Secrétaire général a également souligné le rôle de premier plan joué par l’Inde dans la coopération Sud-Sud.

M. Guterres a également pris la parole devant un groupe de jeunes du India Habitat Center.  Il leur a parlé des grands défis mondiaux actuels et a répondu à leurs questions concernant, notamment, le manque de confiance au sein de la communauté internationale, la montée des attaques contre le multilatéralisme et les changements climatiques.

Le Secrétaire général a terminé sa journée par une allocution lors de la première réunion de l’Assemblée générale de l’Alliance solaire internationale, organisée à l’initiative de l’Inde et de la France.  Il a déclaré aux délégués présents que la volonté politique nécessaire pour mettre en œuvre les objectifs fixés dans l’Accord de Paris sur le climat faisait toujours défaut.  Dans ce cadre, le Secrétaire général a estimé que l’Alliance solaire internationale était une initiative bienvenue.  L’énergie solaire, a-t-il déclaré, est au centre de la révolution des énergies renouvelables.

Indonésie

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a indiqué, aujourd’hui, que le Gouvernement indonésien avait confirmé la mort de 1 234 personnes, suite au tremblement de terre et au tsunami qui ont frappé le pays la semaine dernière, à Sulawesi.

Selon l’OCHA, une centaine de personnes sont toujours portées disparues et 800 autres ont été grièvement blessées, des chiffres qui devraient sans doute augmenter à mesure que davantage de zones sinistrées deviennent accessibles.

La Coordonnatrice résidente des Nations Unies en Indonésie, Mme Anita Nirody, a déclaré que le Gouvernement indonésien pouvait compter sur son expérience et son excellente capacité de réponse en matière de gestion des catastrophes naturelles.  Toutefois, étant donné l’ampleur et la complexité de la situation actuelle, auxquelles s’ajoutent les besoins résiduels liés à la récente série de tremblements de terre à Lombok, Mme Nirody a indiqué que les agences des Nations Unies et les ONG humanitaires collaboraient étroitement avec les ministères du pays pour fournir tout l’appui technique nécessaire à la population.

Les agences des Nations Unies et d’autres acteurs sont d’ores et déjà sur le terrain ou sur le point d’atteindre les zones touchées, afin de fournir une assistance et d’évaluer les besoins.

L’OCHA a en outre précisé que les besoins de la population étaient très importants, y compris en matière d’abri, d’eau potable, de nourriture, de carburant, de soins médicaux d’urgence et de soutien psychosocial.  L’eau, a souligné le Bureau, demeure le principal problème, car la plupart des infrastructures d’approvisionnement ont été endommagées.

Parallèlement, le Gouvernement de l’Indonésie a salué l’aide internationale en lien avec les besoins humanitaires sur le terrain.

Pour sa part, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) s’est dit préoccupé par la sécurité de milliers d’enfants vulnérables suite à la catastrophe.  Le Ministère indonésien des affaires sociales a notamment demandé à l’UNICEF de déployer des travailleurs sociaux dans la zone touchée pour venir en aide aux enfants séparés et non accompagnés.

De son côté, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), qui coordonne étroitement son action avec le Ministère indonésien de la santé, a averti que le manque d’abris et les dommages causés aux stations d’assainissement des eaux pourraient entraîner des épidémies de diarrhée et d’autres maladies transmissibles.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) aide quant à lui le Gouvernement à distribuer des produits de première nécessité.  L’Entrepôt de fournitures humanitaires des Nations Unies, géré par le PAM à Subang, en Malaisie, est à la disposition des partenaires qui souhaiteraient acheminer des stocks.

Afghanistan

La Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) est préoccupée par le niveau de violence enregistré en ce début de campagne électorale pour les élections législatives qui sont prévues le 20 octobre, notamment les intimidations et les attaques contre des candidats, leurs agents et leurs partisans.

La Mission condamne le plus grave incident qui a eu lieu aujourd’hui et qui a coûté la vie à au moins 14 civils et en a blessé 42 autres lorsqu’un kamikaze a pris pour cible une réunion de campagne à Nangarhar.  L’attaque semble avoir délibérément ciblé une foule qui s’était rassemblée lors d’un événement organisé dans le cadre de la campagne électorale.

Depuis le début officiel de la campagne, le 28 septembre, plusieurs attentats ont provoqué la mort d’un candidat et de trois agents de sécurité d’un autre candidat, tandis que le fils et l’agent d’un autre candidat ont essuyé des coups de feu.

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Afghanistan, M. Tadamichi Yamamoto, a déclaré que cette violence, y compris l’attaque inadmissible d’aujourd’hui à Nangarhar, est une atteinte aux droits constitutionnels du peuple afghan.

Ukraine

La Coordonnatrice des opérations humanitaires en Ukraine, Mme Osnat Lubrani, a présenté ses condoléances aux familles des trois enfants tués et de l’enfant blessé par des restes explosifs dans l’est de l’Ukraine, le 30 septembre dernier.

Elle a appelé à une action immédiate afin de protéger les millions de personnes qui font face, chaque jour, à des risques dus à l’importante contamination par les mines terrestres et les engins explosifs.

Mme Lubrani a affirmé qu’il est inadmissible que des enfants affrontent de tels risques mortels lorsqu’ils jouent avec leurs camarades ou vont à l’école.

Nomination

Le Secrétaire général a annoncé, hier après-midi, la nomination de Mme Joanne Adamson, du Royaume-Uni, comme sa nouvelle Représentante spéciale adjointe au sein de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA).

Mme Adamson succède à M. Koen Davidse, des Pays-Bas.  Le Secrétaire général remercie M. Davidse pour son importante contribution aux travaux de la MINUSMA.

Mme Adamson apporte à l’Organisation 30 ans d’expérience en tant que diplomate, avec une vaste connaissance des questions liées à la paix et à la sécurité, aux négociations multilatérales et à la résolution de conflits avec l’Union européenne, les Nations Unies et le service diplomatique du Royaume-Uni.   

Tableau d’honneur

La République démocratique du Congo a payé la totalité de sa contribution au budget ordinaire de l’Organisation.  Le tableau d’honneur compte maintenant 142 États Membres.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.