Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 31 août 2018

DBF180831
31 août 2018

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 31 août 2018

(La version française du Point de presse quotidien
n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Déplacement du Secrétaire général

Demain, le Secrétaire général, M. António Gutteres, se rendra en Chine, où il prononcera une allocution lors du Forum sur la coopération Chine-Afrique, qui se déroule à Beijing.  Lors de sa visite, il s’entretiendra avec le Président chinois, M. Xi Jinping, le Ministre des affaires étrangères, M. Wang Yi; et d’autres hauts responsables chinois.

Il rencontrera également à cette occasion le Président de la Commission de l’Union africaine, M. Moussa Faki, et d’autres dirigeants africains en marge du Sommet.  Il sera de retour à New York dans la soirée du 4 septembre.

Vice-Secrétaire générale

Aujourd’hui, la Vice-Secrétaire générale, Mme Amina J. Mohammed, a conclu sa visite à Oslo, en Norvège, où elle s’est entretenue avec plusieurs responsables gouvernementaux, dont le Premier Ministre, Mme Erna Solberg, ainsi que les ministres des affaires étrangères et du développement international.  Elle a discuté avec ces personnalités politiques de la sécurité climatique, du multilatéralisme, de l’importance de la prévention, des défis auxquels se heurtent les droits de l’homme dans le monde d’aujourd’hui et du ferme appui de la Norvège en faveur du repositionnement de l’ONU.

Mme Mohammed a également organisé une réunion avec des étudiants de l’Université d’Oslo.  Elle sera de retour à New York plus tard dans la journée.

Liban

Le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, M. Filippo Grandi, a achevé aujourd’hui une visite en Jordanie, en Syrie, ainsi qu’au Liban où il s’est adressé à la presse.

M. Grandi a indiqué avoir discuté, lors de ses différentes réunions, de l’évolution de la situation en Syrie, en particulier de l’avenir de millions de personnes déplacées dans ce pays, ainsi que de millions de réfugiés syriens dans les pays voisins.

Il a déclaré que la situation en Syrie est hautement politique, précisant que le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) reste une organisation humanitaire axée sur un objectif: soutenir les réfugiés.

M. Grandi a souligné que la meilleure solution reste le rapatriement librement consenti, ajoutant que les déplacés et réfugiés ne devraient pas être contraints à rentrer chez eux.

À Damas, il a repris l’appel lancé par le Secrétaire général en faveur d’Edleb pour trouver une solution qui permet d’épargner la vie des civils et d’éviter une catastrophe humanitaire.

FINUL

Hier, le Conseil de sécurité a approuvé à l’unanimité le renouvellement du mandat de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL).  Cette décision a été saluée aujourd’hui par le nouveau chef de la Force, le général de division, M. Stefano Del Col.

Il a déclaré que la prolongation du mandat, qui s’est faite à la demande du Gouvernement libanais, réaffirme l’importance du maintien de la cessation des hostilités le long de la Ligne bleue et du calme qui règne dans la zone d’opérations de la FINUL dans le sud du Liban.

Gaza

À Gaza, la crise énergétique actuelle a un impact dévastateur sur la situation humanitaire déjà désastreuse.

Le Coordonnateur humanitaire, M. Jamie Mc Goldrick, a d’ailleurs écrit à la communauté des donateurs pour les informer que le budget du Programme d’approvisionnement d’urgence en carburant, qui est assisté par les Nations Unies, est à sec.  Ce Programme fournit un carburant vital, en ce qu’il permet d’alimenter les générateurs de secours des centres de santé, ainsi qu’aux installations d’approvisionnement en eau et d’assainissement. 

Si de nouveaux fonds ne sont pas reçus immédiatement, ces services risquent fortement d’être interrompus, ce qui signifie que les hôpitaux, les dispensaires ainsi que les centrales de traitement des eaux usées, d’approvisionnement en eau et les installations sanitaires ne seront plus en mesure de fonctionner.  Compte tenu du déficit électrique actuel à Gaza, où les pannes d’électricité peuvent durer jusqu’à 20 heures par jour, il faudrait au minimum 4,5 millions de dollars pour permettre la livraison d’environ 1,4 million de litres de carburant d’urgence par mois jusqu’à la fin de l’année. 

Myanmar

La Représentante spéciale du Secrétaire général pour les enfants et les conflits armés, Mme Virginia Gamba, s’est félicitée aujourd’hui de la libération de 75 enfants par le Gouvernement du Myanmar.  Elle y voit un pas important dans le renforcement de la protection des enfants de ce pays.

Elle s’est dit encouragée par les mesures positives prises par le Gouvernement à la suite de sa visite au Myanmar, en mai, lors de laquelle elle avait demandé la libération de tous les enfants, l’accès à l’État rakhine, Shan et Kahn, et l’adoption de la loi sur les droits de l’enfant.

Mme Gamba appelle à la libération de tous les enfants restants, parmi ceux qui faisaient partie des rangs des Tatmadaw, et à la poursuite de la collaboration avec l’ONU.

République démocratique du Congo

En République démocratique du Congo (RDC), la Mission des Nations Unies dans ce pays travaille avec le Programme alimentaire mondial (PAM) tandis que d’autres partenaires préparent la création d’un quatrième centre de traitement du virus Ebola, à Makeke.  La Mission fournit également de la nourriture, de l’eau, de l’électricité et des tentes aux personnels médicaux impliqués dans des interventions de vaccination.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) continue de travailler avec le Gouvernement sur un plan de 30 jours pour se préparer à lutter contre le virus Ebola dans toutes les provinces du pays.  La première phase de mise en œuvre donnera la priorité aux six provinces les plus exposées.  L’objectif principal est de s’assurer que ces provinces peuvent minimiser, détecter rapidement, enquêter et réagir efficacement à une éventuelle épidémie de la maladie.

Maintien de la paix

L’Éthiopie, l’Italie, l’Espagne, le Pérou, la Pologne et la Gambie ont désormais approuvé la Déclaration d’engagements partagés sur les opérations de maintien de la paix, dont nous vous avons parlé il y a quelques jours.

Comme annoncé précédemment, la France, le Costa Rica, l’Uruguay, l’Ukraine, le Royaume-Uni et le Pakistan ont déjà approuvé cette déclaration.

C’est le 16 août que le Secrétaire général a adressé la Déclaration aux États Membres, ainsi qu’aux organisations internationales et régionales, pour approbation.  Il a demandé aux États Membres d’envoyer leur approbation avant le 14 septembre, avant la manifestation des chefs d’État et de gouvernement sur l’action pour le maintien de la paix, qui aura lieu le 25 septembre pendant la session de l’Assemblée générale.

Nomination

Hier après-midi, le Secrétaire général a annoncé la nomination du général de corps d’armée Dennis Gyllensporre, de la Suède, au poste de commandant de la force de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali, également connue sous le nom de MINUSMA.

Le général Gyllensporre succède au général de division Jean-Paul Deconinck, de la Belgique, dont la mission finit le 2 octobre.  Le Secrétaire général lui est reconnaissant pour son service exemplaire et son leadership à la MINUSMA.

Chef d’état-major des armées de la Suède et chef des forces spéciales depuis novembre 2014, le lieutenant général Gyllensporre a mené une longue et brillante carrière, commencée en 1983, dans l’armée suédoise.  Plus de détails figurent dans le communiqué de presse (SG/A/1829). 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.