Imprimer
Dbf180828
28 août 2018

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 28 août 2018

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

République arabe syrienne

Le Coordonnateur des secours d’urgence, M. Mark Lowcock, s’est rendu à Damas pour discuter avec le Gouvernement syrien de la meilleure manière de renforcer l’action humanitaire collective en Syrie et de veiller à ce que les personnes les plus nécessiteuses soient aidées et protégées.  Sa visite d’une journée coïncide également avec celle du Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, M. Filippo Grandi.

République arabe syrienne - Staffan de Mistura

L’Envoyé spécial pour la Syrie, M. Staffan de Mistura, a invité l’Égypte, la France, l’Allemagne, la Jordanie, l’Arabie saoudite, le Royaume-Uni et les États-Unis à des consultations conjointes prévues pour le 14 septembre.

L’Envoyé spécial voudrait saisir cette occasion pour donner suite à la réunion du 25 juin et envisager avec les hauts représentants de ces pays quelle voie à suivre pour faire avancer le processus politique en Syrie suite à la résolution 2254 (2015) du Conseil de sécurité, notamment en ce qui concerne l’effort des Nations Unies pour faciliter la mise en place d’un comité constitutionnel et le contexte plus large de cet effort.

République arabe syrienne - Conseil de sécurité

Le Conseil de sécurité s’est réuni, ce matin, sur la Syrie et a entendu un exposé de M. John Ging, Directeur des opérations et du plaidoyer du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA).  Il a affirmé que la situation humanitaire dans le nord-ouest de la Syrie s’était détériorée ces dernières semaines, avec des attaques aériennes et des bombardements intenses dans certaines zones des provinces d’Edleb, d’Alep, de Hama et de Lattaquié, ce qui a provoqué des morts et des blessés parmi les civils.

M. Ging a indiqué que les organisations d’assistance humanitaire ont recours à des livraisons transfrontalières qui sont une bouée de sauvetage essentielle pour des centaines de milliers de civils.  Rien qu’en juillet, 680 000 personnes ont reçu de la nourriture en provenance de la Turquie.

Il a noté que, dans le sud-ouest du pays, le Gouvernement syrien a maintenant repris le contrôle de la grande majorité des provinces de Deraa, Qouneïtra et Soueïda, ce qui a entraîné le retour à grande échelle de personnes déplacées.  Mais M. Ging a mis en garde contre la persistance de besoins humanitaires considérables où l’ONU continue de fournir une aide, en partenariat avec le Croissant-Rouge arabe syrien et d’autres organisations locales.

M. Ging a également appelé les membres du Conseil à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour assurer la désescalade à Edleb ainsi que dans les régions avoisinantes.  Il redoute qu’en cas de scénario catastrophique les capacités humanitaires seraient submergées et que cela pourrait potentiellement provoquer une situation d’urgence humanitaire à une échelle encore jamais vue durant cette crise.

Myanmar

Le Secrétaire général prendra la parole à la séance publique du Conseil de sécurité sur le Myanmar, à 15 heures cet après-midi.  Lors de sa récente visite à Cox’s Bazar, il a rencontré des réfugiés rohingya et entendu leurs histoires poignantes.

Le Secrétaire général insiste sur l’obligation de rendre des comptes, ce qui, à son avis, est essentiel pour une véritable réconciliation entre tous les groupes ethniques, et constitue une condition préalable à la sécurité et à la stabilité régionales.

Ce matin, le Secrétaire général a rencontré l’actrice et l’Ambassadrice de bonne volonté du HCR, Mme Cate Blanchett, qui doit également intervenir au Conseil cet après-midi.  Ayant tous deux visité cette année des camps de réfugiés rohingya au Bangladesh, ils ont convenu de la nécessité de continuer à chercher à mettre fin à leurs terribles souffrances et de faire en sorte que cette crise reste au cœur de l’attention internationale.

Yémen

Le personnel humanitaire confirme que le conflit armé se poursuit dans la province de Hodeïda, au Yémen, où plus de 500 000 personnes ont été déplacées depuis le 1er juin.

Les partenaires humanitaires ont fourni des kits de secours d’urgence contenant des rations alimentaires, des fournitures d’hygiène et des articles qui permettent de préserver la dignité de la quasi-totalité des personnes récemment déplacées.  Une aide supplémentaire, notamment des espèces, des kits d’abris et des articles ménagers essentiels, est également fournie en fonction des besoins évalués.

Les programmes humanitaires réguliers se poursuivent également en parallèle au Yémen, ce qui a bénéficié directement à 8,1 millions de personnes cette année.

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a annoncé qu’il allait intensifier sa réponse pour venir en aide aux civils fuyant les combats dans la province de Hodeïda.  Il appelle toutes les parties à assurer la sécurité physique des civils, ainsi que leur liberté de mouvement, et de garantir des voies de passage sécurisées à ceux qui souhaitent quitter la zone de conflit.

Vice-Secrétaire générale

La Vice-Secrétaire générale, Mme Amina J. Mohammed, est à Copenhague, au Danemark, pour des discussions bilatérales avec de hauts responsables du Gouvernement danois ainsi que d’autres parties prenantes.  Ces discussions portent sur le Programme de développement durable à l’horizon 2030 et le repositionnement du système pour le développement des Nations Unies et d’autres questions d’intérêt mutuel. 

Des échanges similaires sont prévus demain à Oslo, en Norvège.

République démocratique du Congo (RDC)

En République démocratique du Congo, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a annoncé aujourd’hui qu’il allait prendre des mesures pour assurer un début d’année scolaire en douceur et en toute sécurité dans les régions touchées par le virus Ebola dans l’est du pays.  L’UNICEF estime qu’il y a environ 250 écoles dans les zones touchées par le virus Ebola, ce qui représente près de 82 500 élèves.

Parmi ces mesures, l’UNICEF envisage de former les directeurs d’école et plus de 1 750 enseignants sur le virus Ebola ainsi que sur les mesures de protection contre ce virus, la mise en place de procédures de dépistage précoce, d’isolement et de renvoi des cas d’enfants potentiellement atteints par ce virus vers les services de santé.

FAO

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a averti que l’épidémie de peste porcine africaine menace de se propager de la Chine vers d’autres pays asiatiques.  Actuellement, il n’y a pas de vaccin efficace pour protéger les porcs contre cette maladie, et cette épidémie peut être dévastatrice.  Les autorités chinoises ont pris des mesures pour contrôler la propagation du virus.  La FAO communique étroitement avec elles et surveille la situation.  La FAO a également appelé à la collaboration régionale et à réagir plus efficacement pour enrayer la propagation de cette maladie.

Nicaragua

Lors de sa réunion avec le Ministre nicaraguayen des affaires étrangères, M. Denis Moncada, le Secrétaire général a insisté sur la nécessité de respecter pleinement les droits de l’homme dont jouit la population et sur l’importance d’un dialogue véritablement inclusif.  Il a également réaffirmé que l’ONU est prête à appuyer ce processus.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.