Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 17 août 2018

Dbf180817
17 août 2018

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 17 août 2018

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Secrétaire général

Le Secrétaire général a déposé une gerbe de fleur ce matin lors d’une cérémonie commémorant le quinzième anniversaire de l’attentat à la bombe contre le siège des Nations Unies à Bagdad, le 19 août 2003.

Il a déclaré que c’était la première attaque terroriste de masse contre les Nations Unies et que le personnel des Nations Unies avait, avant et après ce jour-là, été pris pour cible par ceux qui tentent de nous affaiblir et de nous faire peur dans l’exercice de notre travail.

Il a ajouté que le meilleur hommage était de continuer notre travail; d’aller dans les endroits dangereux dans le but de les rendre plus sûrs; et d’être présents auprès de ceux qui souffrent en leur apportant le soulagement dont ils ont besoin.

Le Secrétaire général a ensuite inauguré l’exposition multimédia intitulée « Survivre au terrorisme: la voix des victimes ».  Cet évènement fait partie de la commémoration de la première Journée internationale du souvenir, en hommage aux victimes du terrorisme, laquelle a lieu le 21 août.

Le Secrétaire général a déclaré que les victimes du terrorisme font partie des voix les plus importantes que nous ayons pour lutter contre cette menace mondiale.

« Soutenir les victimes et leurs familles est un impératif moral, basé sur la promotion, la protection et le respect de leurs droits humains.  Apporter un soutien significatif aux victimes c’est prouver que nous nous soucions d’eux, et c’est aussi rejeter le discours terroriste. »

Ses discours sont disponibles au Bureau du porte-parole.

Yémen

L’Office des Nations Unies à Genève a annoncé ce matin que le Bureau de M. Martin Griffiths, Envoyé spécial du Secrétaire général pour le Yémen, a adressé des invitations au Gouvernement yéménite et au Mouvement Ansarullah pour les consultations de Genève, prévues le 6 septembre.

Afghanistan

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) indique qu’on estime à 200-250 le nombre de victimes civiles à la suite des récents combats à Ghazni.

L’OCHA ajoute qu’une partie du réseau d’alimentation en eau fonctionnerait à nouveau, mais précise qu’il faudrait des générateurs supplémentaires pour assurer la distribution.  La restauration immédiate du réseau d’électricité est une priorité absolue pour assurer l’approvisionnement en eau.

En appui aux efforts du Gouvernement, les partenaires humanitaires sont prêts à intensifier leurs activités une fois qu’un accès sûr et sécurisé sera assuré aux travailleurs humanitaires et aux personnes dans le besoin.

Parmi les premières priorités, il y a l’évacuation des blessés de guerre et la gestion des dépouilles mortelles, ainsi que la fourniture de services de santé d’urgence, de la nourriture et de l’eau.

Epidémie Ebola en RDC

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a indiqué qu’à la date du 16 août, 78 cas de contamination par le virus Ebola ont été recensés en République démocratique du Congo (RDC), dont 51 confirmés et 27 probables.  Quarante-quatre personnes sont mortes au cours de ce dernier épisode de l’épidémie.

L’OMS prévient qu’il faut s’attendre à d’autres cas.  Il n’est pas sûr en effet que toutes les chaînes de transmission aient été identifiées, principalement en raison du fait que l’accès du personnel médical à certaines des zones touchées est impossible en raison des problèmes de sécurité dans le pays.

Deux centres de traitement sont actuellement ouverts, l’un à Mangina, l’autre à Beni.

Situation humanitaire en RDC

La situation humanitaire dans le pays s’est fortement détériorée au cours des derniers mois.

Environ 13 millions de personnes ont besoin d’une aide humanitaire et d’une protection, un chiffre qui est en augmentation de plus de 50% par rapport à 2017.

Environ 4,5 millions de personnes sont déplacées à l’intérieur du pays, alors que l’insécurité alimentaire a atteint un niveau record: 7,7 millions de personnes -soit 11% de la population– souffrent d’insécurité alimentaire sévère.

Le plan de réponse humanitaire à l’échelle nationale pour 2018, qui requiert la mobilisation de 1,67 milliard de dollars pour répondre aux besoins de 10,5 millions de personnes, n’est pour l’heure financé qu’à hauteur de 22%.

Niger

Les responsables des agences alimentaires des Nations Unies -le Programme alimentaire mondial (PAM), l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le Fonds international pour le développement agricole (FIDA)- se sont engagés, aujourd’hui, à accroître leur soutien aux efforts régionaux visant à remédier à la situation critique au Sahel s’agissant de la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

Ils ont pris cet engagement au moment où ils achèvent une mission de quatre jours au Niger.  À cette occasion, ils ont visité plusieurs projets auxquels sont parties prenantes les trois agences, le Gouvernement et d’autres partenaires, des projets qui ont pour but d’offrir aux populations de nouvelles possibilités de nourrir leurs familles et des moyens de subsistance plus résilients face aux événements météorologiques extrêmes et autres chocs.

Inde

L’OCHA et l’équipe de pays des Nations Unies en Inde suivent de très près les récentes inondations dans le pays.  L’ONU est attristée par les pertes en vies humaines, les destructions et les déplacements de population causés par ces inondations.  Selon l’OCHA, il s’agirait des pires inondations survenues au Kerala depuis un siècle, avec le débordement de près de 80 barrages, le décès de plus de 300 personnes et l’arrivée d’environ 200 000 personnes dans des camps de secours.

Ukraine

Après quatre ans de conflit armé dans l’est de l’Ukraine, on dénombre 4,4 millions de personnes qui ont été touchées par la crise, dont 3,4 millions nécessitent aide et protection humanitaires.

Parmi ces personnes vulnérables, on compte environ 1,5 million de déplacés ayant besoin de nourriture, de médicaments, d’abris, d’eau, de services éducatifs et de protection.  Tout en cherchant des solutions durables pour les personnes déplacées et leurs communautés d’accueil, il est urgent que l’ONU et ses partenaires aident le Gouvernement ukrainien à se doter d’un plan d’action.

Nomination

Le Secrétaire général a annoncé aujourd’hui la nomination de Mme Mirjana Spoljaric Egger, de la Suisse, au poste d’Administratrice assistante et Directrice du Bureau régional pour l’Europe et la Communauté d’États indépendants du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

Mme Spoljaric Egger dirige actuellement la Division des Nations Unies et des organisations internationales au sein du Département fédéral des affaires étrangères de la Suisse (DFAE).

Tableau d’honneur

Le Swaziland s’est acquitté aujourd’hui de sa contribution au budget ordinaire de l’Organisation, portant le nombre total d’États à l’avoir fait à 122.

Semaine prochaine

Le Point de presse ne sera pas assuré la semaine prochaine, même si le Bureau du porte-parole reste à la disposition des médias.  Il reprendra le lundi 27 août.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.