Imprimer
dbf/180731
31 Juillet 2018

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 31 juillet 2018

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par Mme Eri Kaneko, Porte-parole associée de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Voyage du Secrétaire général

Le Secrétaire général de l’ONU arrivera à Tokyo, au Japon, le mardi 7 août.  Il rencontrera le Premier Ministre, M. Shinzo Abe, dans la matinée du mercredi 8 août.  Au cours de sa visite, le Secrétaire général devrait également se réunir avec le Ministre des affaires étrangères, M. Taro Kono.

Dans l’après-midi du 8 août, le Secrétaire général se rendra à Nagasaki, où il rencontrera le maire de la ville, M. Tomihisa Taue, et d’autres responsables locaux, ainsi que des hibakusha, ou des survivants des bombes atomiques.

Le lendemain matin, jeudi 9 août, le Secrétaire général se rendra au Musée de la bombe atomique et au Mémorial national de la paix de Nagasaki dédié aux victimes de la bombe atomique, avant de participer à la soixante-treizième Cérémonie de la paix de Nagasaki.

Il retournera à New York en soirée.

Nomination

Le Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, a annoncé aujourd’hui la nomination de M. Jens Wandel, du Danemark, au poste de Conseiller spécial du Secrétaire général pour la réforme.

Le Secrétaire général a décidé d’établir une structure de coordination des réformes sous la direction conjointe de la Vice-Secrétaire générale et de la Chef de Cabinet afin d’assurer un programme de gestion du changement unifié et cohérent des trois réformes, avec des équipes dédiées pour chaque volet.

L’équipe de transition sera dirigée par le Conseiller spécial pour les réformes afin d’assurer la coordination générale des trois volets de la réforme (développement durable, paix et sécurité et gestion).

M. Wandel a passé de nombreuses années de service distingué au sein du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).  

Syrie

L’Envoyé spécial du Secrétaire général pour la Syrie, M. Staffan de Mistura, a présidé aujourd’hui, à Sotchi, des consultations informelles avec de hauts représentants iraniens, russes et turcs lors d’une réunion qui se déroule sous le format d’Astana.

Les consultations ont porté sur la poursuite de la mise en œuvre de la Déclaration finale de Sotchi et la création d’un comité constitutionnel syrien, dirigé par les Syriens, facilité par les Nations Unies, dans le cadre du processus de Genève et conformément à la résolution 2254 (2015) du Conseil de sécurité.

La réunion a permis de procéder à des échanges utiles sur la composition du comité constitutionnel, conformément aux critères énoncés dans la résolution 2254 (2015) et la Déclaration finale de Sotchi, ainsi que sur un certain nombre d’autres questions liées à l’établissement et au fonctionnement d’un comité constitutionnel.

L’Envoyé spécial entend tenir des consultations officielles avec la République islamique d’Iran, la Fédération de Russie et la République de Turquie, au début du mois de septembre à Genève, afin de commencer à finaliser le comité constitutionnel.

Syrie humanitaire

L’ONU demeure profondément préoccupée par les déplacements de grande ampleur qui se poursuivraient dans certaines parties de la Syrie et qui ont un impact sur la population civile.

Au cours de la première moitié de 2018, près de 1,2 million de personnes auraient été déplacées à l’intérieur du pays, soit une moyenne de plus de 6 500 personnes par jour et près de 200 000 personnes par mois.

Le plus grand mouvement de personnes déplacées a eu lieu au premier trimestre, à Edleb, quand l’offensive du Gouvernement syrien a provoqué le déplacement de près de 400 000 personnes.  Et plus récemment à Deraa, où les opérations militaires ont poussé plus de 300 000 personnes à se déplacer.

L’ampleur des déplacements actuels a mis une pression considérable sur les communautés d’accueil dont les capacités de certaines sont débordées par le grand nombre de personnes qui arrivent.

L’ONU continue de venir en aide aux personnes dans le besoin, notamment aux personnes déplacées.  En juin, les Nations Unies ont fourni une aide alimentaire à plus de 400 000 personnes dans le nord-ouest de la Syrie, dont de nombreuses personnes déplacées, et à près de 100 000 personnes dans le sud, par le biais d’opérations transfrontalières.

Gaza

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA) indique que le financement du programme d’achat de carburant d’urgence pour les générateurs de secours à Gaza est épuisé.  Par conséquent, seulement les deux tiers des 950 000 litres qui étaient distribués régulièrement seront fournis à 231 établissements essentiels de santé, d’assainissement et d’hygiène en août.

En l’absence de nouveaux fonds, les distributions de carburant en urgence prendront fin à la mi-août.  Il faut mobiliser de toute urgence 4,5 millions de dollars pour que l’opération se poursuive.

Ce manque de carburant d’urgence affectera gravement la fourniture de services de base à 2 millions de Palestiniens à Gaza, dont plus de 2 000 patients dans des hôpitaux qui dépendent d’appareils électriques.

Dans l’ensemble, quelque 1,27 million de personnes seront directement affectées par la fermeture des hôpitaux et la réduction des interventions sanitaires essentielles.

En outre, le fonctionnement réduit des installations d’eau et d’assainissement risque d’accroître les maladies et les épidémies d’origine hydrique.

Arabie saoudite

Le Bureau du Haut-Commissaire aux droits de l’homme a indiqué, aujourd’hui, qu’il est préoccupé par les arrestations continues et ce qui s’apparente à des détentions arbitraires de défenseurs et de militants des droits de l’homme en Arabie saoudite, notamment des militant des droits des femmes.  Depuis le 15 mai, au moins 15 critiques du Gouvernement ont été détenus, indique le Bureau.  Dans certains cas, l’endroit où se trouvent ces personnes est inconnu et l’examen de leur dossier est caractérisé par un manque sérieux de transparence.

Le Haut-Commissariat aux droits de l’homme exhorte le Gouvernement de l’Arabie saoudite à relâcher sans condition tous les défenseurs et militants des droits de l’homme qui sont détenus en raison de leur travail pacifique pour les droits de l’homme, notamment en raison des campagnes qu’ils mènent depuis plusieurs dizaines d’années pour faire lever l’interdiction faite aux femmes de conduire.  Toutes les enquêtes doivent se dérouler de manière transparente, dans le plein respect du droit à une procédure régulière.

Nicaragua

Le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) a appelé, aujourd’hui, à la solidarité internationale et à appuyer les pays qui accueillent des réfugiés et des demandeurs d’asile du Nicaragua, alors que des milliers de personnes fuient les tensions politiques et la violence croissantes dans ce pays.

Selon le HCR, au cours des derniers mois, le nombre de demandes d’asile présenté par les Nicaraguayens au Costa Rica et dans d’autres pays voisins a augmenté de manière exponentielle.  Presque 8 000 demandes d’asile présentées par des ressortissants nicaraguayens ont été enregistrées au Costa Rica depuis le mois d’avril et quelque 15 000 autres personnes ont obtenu un rendez-vous pour une date à venir, les capacités nationales de traitement des dossiers étant submergées.  Le Panama, le Mexique et les États-Unis ont également enregistré une augmentation des demandes présentées par des Nicaraguayens.

Le HCR renforce sa présence dans la région frontalière nord du Costa-Rica et travaille avec le Gouvernement pour fournir une protection et une aide à des milliers de réfugiés et demandeurs d’asile nicaraguayens.  Au Nicaragua, le HCR suit de près la situation de plus de 700 réfugiés et demandeurs d’asile, originaires pour la majorité d’El Salvador et du Honduras.

Bébés

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et l’UNICEF ont publié, aujourd’hui, un rapport qui indique que 78 millions de bébés, soit 3 sur 5, ne sont pas allaités au cours de leur première heure de vie, ce qui augmente leur risque de décès et de maladies et réduit leur probabilité d’être allaités par la suite.

Selon le rapport, les taux d’allaitement maternel dans l’heure suivant la naissance sont le plus élevés Afrique de l’Est et australe (65%) et le plus faible en Asie de l’Est et dans le Pacifique (32%).

Près de 9 enfants sur 10 nés au Burundi, au Sri Lanka et au Vanuatu sont nourris au sein dans la première heure.  En revanche, seuls 2 enfants sur 10 le sont en Azerbaïdjan, au Tchad et au Monténégro.

Le rapport exhorte les gouvernements, les donateurs et autres décideurs à adopter des mesures juridiques strictes pour restreindre la commercialisation des préparations pour nourrissons et d’autres substituts de lait maternel.

Tableau d’honneur

Le Guyana est le cent treizième pays à avoir versé son paiement complet au budget ordinaire de l’ONU.

Conférence de presse – demain

Demain, à 15 heures, la Représentante permanente du Royaume-Uni et Présidente du Conseil de sécurité pour le mois d’août, Mme Karen Pierce, présentera le programme de travail mensuel de l’organe.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.