Imprimer
DBF180720
20 Juillet 2018

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 20 juillet 2018

  (La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Serbie

Le Sous-Secrétaire général aux affaires politiques, Miroslav Jenča, a achevé aujourd’hui sa visite de deux jours en Serbie.  Lors de son entretien avec le Président serbe, M. Aleksandar Vučić, il a réitéré le ferme engagement des Nations Unies à contribuer à la promotion de la paix et de la stabilité, grâce à la diplomatie préventive dans l’ouest des Balkans.

M. Jenča s’est aussi entretenu avec le Ministre des affaires étrangères et d’autres responsables du Gouvernement.

Maintien de la paix

Le Secrétaire général adjoint à l’appui aux missions, M. Atul Khare, qui achève sa visite en Ouganda, est attendu demain dans la capitale soudanaise, Khartoum.  M. Khare devrait y rencontrer des hauts responsables du Gouvernement du Soudan, dont le Ministre des affaires étrangères et celui de la défense.

Du 23 au 25 juillet, M. Khare sera en visite au Darfour, où il doit s’entretenir avec les Walis (Gouverneurs) des États du Nord-Darfur, du Darfour central et du Sud-Darfour ainsi qu’avec des leaders communautaires, des déplacés et le leadership et le personnel de l’Opération hybride Union africaine-Nations Unies au Darfour (MINUAD). 

M. Khare terminera sa visite par un séjour, les 26 et 27 juillet, à Kadugli, dans l’État du Sud-Kordofan et dans la zone d’Abyei, où il doit rencontrer les leaders locaux et le leadership et le personnel de la Force intérimaire de sécurité des Nations Unies pour Abyei (FISNUA).

République démocratique du Congo (RDC)

Les agences humanitaires indiquent que la violence qui s’aggrave dans les provinces de l’est de la RDC affecte toujours négativement la situation humanitaire, forçant les gens à fuir. 

La violence interethnique entre les éleveurs hema et les agriculteurs lendu dans la province de l’Ituri a provoqué la fuite de quelque 420 000 personnes cette année. 

Au 20 juillet 2018, le Plan de réponse humanitaire n’avait reçu qu’un peu plus de 345 millions de dollars, soit 20% des fonds requis. 

Les affrontements armés en Ituri et dans la province voisine du Nord-Kivu ont poussé plus de 92 000 personnes à fuir en Ouganda depuis le 1er janvier 2018.

L’Ouganda abrite 37% de tous les réfugiés et demandeurs d’asile congolais dans les pays voisins. 

Le Plan de réponse pour les réfugiés congolais en Ouganda vise une somme de 220 millions de dollars, sur laquelle seul 5% a été reçu.

Syrie

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) exhorte toutes les parties en Syrie à protéger et à fournir un passage sûr aux déplacés par les derniers combats dans le sud du pays.  On estime à 140 000, le nombre des déplacés dans le sud-ouest qui nécessitent un passage sûr pour quitter la zone, sans compter une aide humanitaire immédiate, une protection et des abris. 

Le HCR est aussi le témoin du retour de dizaines de milliers de déplacés, après les accords signés, dans les zones repassées sous le contrôle du Gouvernement de la Syrie.

Dans le contexte des combats et des nouveaux déplacements de ses six premiers mois de l’année, près de 13 000 réfugiés dans les pays voisins et 750 000 déplacés seraient revenus à Alep, à Homs, à Hama, dans le Rif-Damas, à Damas, et dans le sud-ouest et le nord-est de la Syrie.  Le HCR continue à travailler pour améliorer la réponse aux besoins humanitaires et de protection des déplacés, des rapatriés et autres personnes affectées par la crise.

Le HCR a pris note de l’annonce faite mercredi dernier par les autorités syriennes et russes sur la mise sur pied d’un centre en Syrie pour aider les réfugiés qui reviennent chez eux.  Le HCR n’a pas vu les détails de ce plan mais il est prêt à en discuter avec les Gouvernements de la Syrie et de la Fédération de Russie.

Réfugiés

Le HCR a aussi indiqué aujourd’hui que malgré un record mondial des déplacements forcés, les services de santé aux réfugiés répondent pour la plupart aux attentes.

L’Examen annuel de la santé publique montre que le contrôle amélioré des indicateurs conduit à des interventions rapides et efficaces.

Toutefois, l’Examen prévient que les maladies transmissibles, l’anémie et les retards de croissance sont toujours une source de préoccupations.

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a indiqué aujourd’hui que plus de 51 000 migrants et réfugiés sont entrés en Europe par mer entre les mois de janvier et de juillet de cette année.  Il s’agit là d’une baisse par rapport aux plus de 110 000 à la même période, l’année dernière et aux plus de 244 000 en 2016.

Point de presse

Le Secrétaire d’État américain, M. Michael Richard Pompeo, et la Représentante permanente des États-Unis, Mme Nikki Haley, ont répondu aux questions de la presse aujourd’hui au Siège de l’ONU à New York. 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.