Imprimer
Dbf180717
17 Juillet 2018

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 17 juillet 2018

(La version française du Point de presse quotidien  n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Déplacement du Secrétaire général

Hier soir, le Secrétaire général a donné une conférence de presse avec le Président du Costa Rica, M. Carlos Alvarado Quesada, au cours de laquelle il a déclaré qu’il est absolument essentiel de mettre fin immédiatement à la violence au Nicaragua et de revitaliser le dialogue national pour trouver une solution politique.  Il a pris note du dernier rapport sur les droits de l’homme au Nicaragua et souligné la responsabilité du Gouvernement de protéger ses citoyens, un principe à ne pas oublier au moment où, malheureusement, l’on voit un nombre de morts absolument choquant.

Le Secrétaire général a aussi parlé au lancement de la semaine commémorative du quarantième anniversaire de la Cour interaméricaine des droits de l’homme.  Il a souligné l’importance de la Cour, déclarant « qu’il ne peut y avoir de développement sans paix, ou de paix sans développement.  Il ne peut y avoir de développement ni de paix sans respect des droits de l’homme ».

Le Secrétaire général a indiqué qu’en dépit des progrès de la Cour, les droits de l’homme sont toujours frappés par de nombreux défis sur le continent, comme en témoignent la violence, la corruption, la pauvreté et la discrimination généralisées.  Il a appelé les dirigeants à reconnaître l’autorité de la Cour et à renouveler leur engagement à défendre les droits de leurs citoyens, en particulier les plus vulnérables, dont les femmes, les peuples autochtones, les jeunes, les migrants et les réfugiés.

Nicaragua

Le Bureau du Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme a déclaré aujourd’hui que trois mois après le début de la violence dans le pays, quelque 280 personnes ont perdu la vie et 1 830 ont été blessées dans une violence perpétrée massivement par l’État et des éléments armés progouvernementaux.  Parmi les morts, on compte aussi 19 policiers.

Le personnel du Bureau du Haut-Commissaire sur le terrain signale que des violations à grande échelle des droits de l’homme sont commises, dont des exécutions extrajudiciaires, des cas de torture, des détentions arbitraires et le déni du droit à la liberté d’expression.  On voit des incitations à la haine et des campagnes de dénigrement, entre autres, contre les défenseurs des droits de l’homme.

Le Bureau du Haut-Commissaire estime que ces pertes horribles en vies humaines doivent s’arrêter maintenant.  Il ajoute qu’il est impératif que l’État nicaraguayen prenne des mesures concrètes et le plus tôt possible pour mettre fin à la crise et trouver une solution pacifique.

Conseil de sécurité

Pendant les consultations officieuses, la Représentante spéciale du Secrétaire général pour Chypre, Mme Elizabeth Spehar, a informé le Conseil de sécurité du travail de la Force des Nations Unies chargée du maintien de la paix à Chypre (UNFICYP).  Elle a ensuite répondu à quelques questions de la presse.

Le Conseil a prévu cet après-midi une réunion publique sur l’Afrique de l’Ouest, suivie de consultations.  Le Chef du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest, M. Mohammad Ibn Chambas, doit faire un exposé, avant de répondre à quelques questions de la presse.

Myanmar

L’Envoyée spéciale du Secrétaire générale pour le Myanmar, Mme Christine Schraner Burgener, a achevé sa première visite officielle au Bangladesh.

À Dhaka, la capitale, elle s’est entretenue avec le Premier Ministre, le Ministre des affaires étrangères et d’autres responsables.  Elle s’est également rendue à Cox’s Bazar où elle a visité des camps de réfugiés et a été informée des atrocités commises dans l’État rakhine au Myanmar. 

Lors de ses rencontres, l’Envoyée spéciale a discuté du sort des réfugiés rohingya et remercié le Gouvernement et le peuple du Bangladesh pour leur aide à ceux qui cherchent à fuir la violence.

La crise actuelle exige une solution politique aux problèmes sous-jacents, a-t-elle estimé.

Le Chef de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) M. William Lacy Swing, est aussi au Bangladesh.  Il a souligné qu’il est crucial de rester concentré sur la crise, avertissant que, comme les moussons ont transformé de nombreuses collines en boue et que seul un quart de l’appel de fonds conjoint a été honoré, la plupart des progrès réalisés ces derniers mois risque sérieusement de s’effondrer.

République centrafricaine

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) annonce que trois Casques bleus ont été blessés aujourd’hui dans un échange de tirs alors qu’ils ripostaient à une attaque des combattants anti-balaka dans le village de Pombolo dans le sud-est de la préfecture de Mbomou.  Au moins un civil a été tué et 20 autres ont été blessés.  Les pertes subies chez les combattants armés sont en train d’être vérifiées.  Les assaillants ont fui dans la brousse environnante, alors que les villageois trouvaient refuge à l’extérieur de la base de la Mission où les blessés ont reçu les premiers secours.

La Mission informe également qu’hier les Casques bleus ont réagi à une intrusion dans l’enceinte d’une ONG internationale à Batangafo, dans le nord-ouest de la préfecture d’Ouham.  Des intrus non identifiés ont tiré et blessé un employé local de l’ONG.

Mali

Le personnel des droits de l’homme de l’ONU s’est dit profondément préoccupé par l’escalade de la violence sur fond de différends intercommunautaires dans la région de Mopti, dans le centre du Mali.  Ces dernières semaines, le personnel a constaté une tendance alarmante qui voit des civils chassés de chez eux, soit après avoir été directement ciblés en raison de leur appartenance à une communauté, soit après des attaques meurtrières contre des membres de leur communauté dans les villages voisins.

Depuis le début de l’année, la Mission de l’ONU au Mali a documenté 99 incidents liés à la violence intercommunautaire qui ont fait au moins 289 morts parmi les civils, dont 76 dans la région de Mopti et 49 d’entre eux depuis le 1er mai.

Appui aux missions

Le Secrétaire général adjoint à l’appui aux missions, M. Atul Khare, se rendra en Ouganda du 19 au 21 juillet.  M. Khare devrait y rencontrer le Président Yoweri Museveni et de hauts responsables du Gouvernement ougandais.

Il s’entretiendra également avec le leadership et le personnel du Centre de services régional des Nations Unies à Entebbe, lequel fournit un large éventail de services administratifs, logistiques et en matière de technologies de l’information et des communications à 13 missions en Afrique, représentant plus de 63% de toutes les opérations de maintien de la paix et les missions politiques spéciales des Nations Unies dans le monde.

Ligue des États arabes

Le Sous-Secrétaire général adjoint aux affaires politiques, M. Miroslav Jenča, était aujourd'hui à Genève pour assister à la quatorzième Réunion générale sur coopération entre les secrétariats des Nations Unies et de la Ligue des États arabes.

Il copréside cette réunion de trois jours avec le Sous-Secrétaire général adjoint aux affaires politiques internationales de la Ligue arabe, M. Khaled Al-Habbas.

Des représentants de plus de 30 fonds, programmes et agences de l’ONU et de la Ligue arabe prendront part à la Réunion pour discuter des questions relatives à la paix et à la stabilité internationales, et de la réalisation des objectifs de développement durable, entre autres.

Bande de Gaza

Le Coordonnateur humanitaire pour le Territoire palestinien occupé, M. Jamie McGoldrick, a visité la bande de Gaza aujourd’hui et a appelé à des mesures urgentes pour empêcher une nouvelle détérioration de la situation humanitaire, après la multiplication des restrictions de mouvement, en réaction aux incendies causés par des cerfs-volants en feu lancés à partir de Gaza.

Particulièrement inquiétant est l’impact que la pénurie de carburant aura sur les services essentiels de santé, de l’eau et de l’assainissement, lesquels dépendent du carburant financé par les donateurs pour alimenter les générateurs de secours qui permettent d’assurer les services essentiels.

Le Programme d’aide au peuple palestinien du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) met en œuvre divers projets générateurs d’emplois à Gaza pour atténuer l’impact des conditions socioéconomiques difficiles.

Le PNUD prévoit d’abord de créer plus de 2 500 emplois immédiats et à court terme sur une période de 12 mois, dont profiteront directement près de 3 000 personnes, l’objectif étant que de réserver 40% de ces emplois aux femmes.  Le PNUD vient aussi de lancer un programme d’emplois immédiat qui touche environ 1 500 jeunes hommes et femmes, y compris des personnes handicapées, qui peuvent ainsi bénéficier d’une opportunité d’emploi à court et à moyen termes.

Syrie

Les agents humanitaires indiquent que les hostilités, dans le sud-ouest de la Syrie, continuent de peser lourdement sur la population civile, avec des frappes aériennes signalées dans les villes de la province de Qouneïtra.

Aujourd’hui, des frappes aériennes sur Ain Teineh dans la campagne de Qouneïtra auraient touché une école qui servait d’abri aux déplacés, tuant au moins 10 femmes et enfants et blessant beaucoup d’autres.

La situation demeure extrêmement précaire pour les gens qui ont fui les dernières hostilités.  L’ONU estime que quelque 160 000 déplacés sur les 234 500 qui se trouvent dans le sud de la Syrie, sont dans la province de Qouneïtra.

L’ONU continue d’appeler toutes les parties au conflit à respecter leurs obligations en vertu du droit international humanitaire et des droits de l’homme, y compris pour assurer la protection des personnes et des infrastructures civiles.

Forum politique de haut niveau

Aujourd’hui le Forum politique de haut niveau s’est concentré sur les examens nationaux volontaires, dans des sessions parallèles.

Le « Laboratoire des examens nationaux volontaires » a également poursuivi ses réunions, offrant aux États Membres, aux grands groupes et aux autres parties prenantes une plateforme de réflexion pour faire le point de l’expérience acquise jusqu’ici, en vue d’améliorer encore le processus au Forum politique de niveau.

Pendant les trois jours du segment ministériel en cours, 46 pays se sont soumis à l’examen national volontaire pour montrer comment ils mettent en œuvre chez eux le Programme de développement durable à l’horizon 2030.  Il est encourageant de constater qu’à l’échelle mondiale, les deux tiers des pays se sont soumis à cet examen et ou promettent de le faire l’année prochaine.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.