Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 12 juin 2018

Dbf180612
12 juin 2018

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 12 juin 2018

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

RPDC

Le Secrétaire général se félicite de la tenue du Sommet entre les dirigeants de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) et des États-Unis, y voyant une étape décisive pour faire avancer la paix durable et la dénucléarisation complète et vérifiable de la péninsule coréenne.

Comme le Secrétaire général l’a noté dans une lettre adressée aux deux dirigeants avant la tenue du Sommet, la voie à suivre exigera coopération, compromis et une cause commune.  La mise en œuvre, dans le respect des résolutions du Conseil de sécurité, des accords actuels et précédents, nécessitera la patience et l’appui de la communauté internationale.  Le Secrétaire général exhorte toutes les parties concernées à se saisir de cette occasion capitale et réitère son empressement à pleinement appuyer le processus en cours.

Le Directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), M. Yukiya Amano, a également publié une déclaration dans laquelle il indique que l’AIEA est prête à fournir son appui, si la demande lui en est faite.

Déplacements du Secrétaire général

Le Secrétaire général entamera dimanche un déplacement au cours duquel il se rendra en Finlande, en Norvège et en Fédération de Russie.

À Helsinki, il participera à la deuxième réunion de son Conseil consultatif de haut niveau sur la médiation.  Il prendra également part aux pourparlers de Kultaranta, un débat annuel sur la politique étrangère et sécuritaire organisé par le Président de la Finlande, M. Sauli Niinistö.  Le thème des échanges est consacré, cette année, à l’avenir du système international. 

M. António Guterres se rendra ensuite en Norvège où il interviendra devant le Forum d’Oslo, une retraite pour les médiateurs de conflits internationaux et les décideurs de haut niveau coparrainée par le Ministère des affaires étrangères de la Norvège et le Centre pour le dialogue humanitaire.  Lors de son déplacement dans la capitale norvégienne, le Secrétaire général se réunira également avec le Roi Harald V et le Prince héritier Haakon qui est également Ambassadeur de bonne volonté du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et consacre ses efforts à la lutte contre la pauvreté.  Le Secrétaire général rencontrera également la Première Ministre, Mme Erna Solberg, ainsi que la Ministre des affaires étrangères de la Norvège, Mme Ine Eriksen Søreide.

M. Guterres s’envolera ensuite pour Moscou pour y rencontrer le Président russe, M. Vladimir Putin, et le Ministre des affaires étrangères, M. Sergey Lavrov.  Il aura également une audience avec Sa Sainteté Cyrille, le patriarche de Moscou et de toute la Russie qui est à la tête de l’Église orthodoxe russe.  Dans la capitale russe, le Secrétaire général prononcera également un discours devant le Club de discussion Valdai, un groupe de réflexion, et participera à une cérémonie commémorant le soixante-dixième anniversaire de la présence de l’ONU en Russie.  Il assistera également au match qui opposera le Portugal au Maroc dans le cadre de la Coupe du monde de football qui se tient en Russie cette année.

Le Secrétaire général sera de retour à New York le 22 juin.

Handicap

En début de journée, le Secrétaire général est intervenu devant la onzième session de la Conférence des États parties à la Convention relative aux droits des personnes handicapées.  Il a souligné que cette Convention, qui a été ratifiée 177 fois depuis son adoption en 2006, est un engagement historique qui réaffirme que les personnes handicapées sont habilitées à jouir des mêmes droits que tous et que les sociétés doivent être organisées de manière à ce que chacun, y compris les personnes handicapées, puisse exercer ses droits librement.

Mais signer et ratifier la Convention ne suffit pas, sa mise en œuvre est essentielle, a-t-il indiqué, non pas en tant qu’acte de charité, mais en reconnaissance du fait que ces droits sont une nécessité pratique pour bâtir des sociétés durables et saines et dont chacun puisse profiter.

Le Secrétaire général a également rappelé qu’il avait lancé un examen complet du travail de l’ONU dans ce domaine afin de veiller à ce l’Organisation donne l’exemple.

VIH/sida

Le Secrétaire général est également intervenu devant l’Assemblée générale à l’occasion d’une réunion d’examen des progrès réalisés pour combattre le VIH/sida.  Il a indiqué que dans tous les continents, des populations clefs qui font face à un risque accru d’infection continuent d’être de plus en plus délaissées.

Il a insisté sur l’importance d’autonomiser les jeunes pour qu’ils se protègent eux-mêmes du VIH, notamment en leur fournissant toute une gamme de soins de santé reproductive et sexuelle et en respectant leur droit en la matière, en protégeant les consommateurs de drogues et en assurant l’accès aux traitements antirétroviraux. 

La prévention est essentielle pour briser le cycle de transmission du VIH, a-t-il dit.

En ce moment critique, nous devons renouveler notre engagement à créer un monde débarrassé du sida.  La pandémie n’est pas vaincue mais elle peut l’être et nous devons faire notre part, a-t-il ajouté.

Bangladesh

Les premières moussons de la saison se sont abattues, ce week-end, sur les camps de réfugiés Rohingya du district de Cox’s Bazar.  Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) indique que c’est un premier test pour les agences humanitaires qui travaillent pour appuyer la réponse du Gouvernement du Bangladesh.

Les pluies diluviennes et des vents de jusqu’à 70 km/heure ont provoqué au moins 89 incidents, y compris 37 coulées de boue qui ont fait de nombreux blessés et le décès confirmé d’un enfant.

Près de 2 500 familles réfugiées, soit 11 000 personnes en tout, ont été affectées par ces pluies.  D’après une évaluation des dégâts, plus de 1 000 abris ont été endommagés, ainsi que 10 points d’approvisionnement en eau, 167 latrines, un centre de santé et un site de distribution de vivres.

Les pluies ont également inondé la route principale du camp de Kutupalong, bloquant temporairement l’accès par véhicule aux autres zones du site.

Alors que les relocalisations et la distribution d’aide se poursuivent, le HCR pré-positionne d’autres fournitures d’urgence, notamment 10 000 tentes, 190 000 bâches ainsi que 2 millions de tablettes de purification d’eau. 

Le HCR dispose également de cinq tentes d’hôpital et de trousses sanitaires d’urgence dans des entrepôts permanents à Cox’s Bazar.

Iraq

Le Représentant permanent du Secrétaire général pour l’Iraq, M. Jan Kubiš, a appelé, hier, les organes électoraux du pays à enquêter et à se prononcer rapidement sur toutes les plaintes de fraudes et de violations électorales, et ce d’une manière transparente afin de promouvoir l’intégrité du processus électoral et la légitimité de ses résultats, dans le respect des lois et de la Constitution de l’Iraq.

Il a appelé tous les organes politiques et leurs partisans à préserver la paix et à demeurer engagé à résoudre les différends électoraux par les voies juridiques.

Il a également exhorté le Gouvernement iraquien, les forces de sécurité et les organes de gestion électorale à prendre les mesures appropriées pour assurer la sécurité du matériel électoral, notamment à la lumière du récent « incident par le feu » qui a touché certains entrepôts de la Commission électorale.

Syrie

L’Envoyé spécial pour la Syrie, M. Staffan de Mistura, a tenu des consultations au Caire et a eu une discussion substantielle et utile avec le Président égyptien M. Abdel Fattah el-Sisi.  L’Envoyé spécial a souligné les contributions importantes que l’Égypte peut apporter pour appuyer le processus politique pour la Syrie engagé par l’ONU.  L’Envoyé spécial regagnera Genève demain.

Par ailleurs, les agences humanitaires sont gravement préoccupées par la sécurité et la protection des civils dans la province de Hassakeh suite à une récente recrudescence des combats.  Depuis le début du mois, 44 civils auraient été tués dans cette province suite à des combats et à des opérations militaires lancées contre Daech.

Les Nations Unies appellent toutes les parties à épargner les civils et à prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger les civils et les infrastructures civiles, ainsi que pour assurer un accès humanitaire sécurisé, durable et sans entrave à toutes les personnes dans le besoin, notamment à celles qui se trouvent dans des zones difficiles d’accès ou assiégées, comme l’exigent le droit international humanitaire et les droits de l’homme.

Liban

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a insisté, aujourd’hui, sur l’importance de travailler de manière rapprochée avec le Liban pour trouver une solution sure, digne et durable à la situation des réfugiés syriens.  Le HCR indique qu’il respecte dans tous les pays le droit des réfugiés à décider librement et par eux-mêmes s’ils souhaitent regagner leur foyer.  Par la même occasion, il ne décourage pas non plus les retours qui se font suite à une décision individuelle, libre et informée.

Le HCR est extrêmement préoccupé par l’annonce faite vendredi par le Ministre des affaires étrangères du Liban sur le gel de la livraison des permis de résidence au personnel international du HCR au Liban.  Cette décision a un impact direct sur la capacité du HCR à effectuer son travail critique de protection au Liban.  Le HCR espère que la décision du Ministère sera annulée dans délai.

Migration

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) se félicite de la décision prise aujourd’hui par l’Espagne de mener à bon port plus de 600 migrants, y compris des dizaines d’enfants et de sept femmes enceintes, qui se trouvaient depuis dimanche à bord d’un bateau de sauvetage.

Le Directeur général de l’OIM, M. Bill Swing, a indiqué qu’il était heureux que l’Espagne ait pris les devants pour diffuser la crise, mais a toutefois indiqué qu’il craint une grave tragédie si les États commencent à refuser d’accepter des migrants secourus, comme il a été menacé.

Il a ajouté que maintenir en mer des personnes secourues ne permettra pas de dissuader d’autres migrants de faire la traversée vers l’Europe et ces derniers devront tôt ou tard être eux aussi secourus. 

Ukraine

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a averti aujourd’hui que l’Ukraine représente la plus importante crise de déplacement en Europe depuis la guerre dans les Balkans.  À l’issue d’un déplacement à Kyev dans les zones de conflit de l’Est de l’Ukraine, la Directrice régionale de l’OIM a déclaré qu’au vu des milliers de morts et des 1,5 million de déplacés, il est scandaleux que ce conflit demeure largement oublié.

Travail d’enfants

La Journée mondiale contre le travail des enfants est célébrée aujourd’hui avec pour thème cette année « Génération sécurité et santé ».  L’accent est placé sur l’amélioration de la sécurité et de la santé des jeunes travailleurs et sur l’élimination du travail des enfants.

Environ 73 millions d’enfants travaillent dans des conditions dangereuses, que ce soit dans des mines, des champs, des usines ou dans des maisons.  Ils sont exposés à des pesticides et d’autres substances toxiques, portent de lourdes charges et travaillent de longues heures.

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a averti en outre qu’après des années de baisse continue, le travail des enfants dans le secteur agricole a de nouveau commencé à augmenter ces dernières années, notamment en raison de l’augmentation des conflits et des catastrophes liées au climat.  La FAO signale que cette situation menace non seulement le bien-être de millions d’enfants, mais sape également les efforts pour combattre la faim et la pauvreté.

Droits de l’homme

Le Porte-parole a confirmé que le Secrétariat avait envoyé des lettres aux missions permanentes demandant des nominations pour le poste de Haut-Commissaire aux droits de l’homme.  Ces missives ont également été partagées avec les principales ONG spécialisées dans les droits de l’homme, et viennent se rajouter au travail de recherche déjà effectué par le Secrétaire général.

Le Haut-Commissaire est nommé par le Secrétaire général et approuvé par l’Assemblée générale pour un mandat de quatre ans.  Afin de disposer du plus grand nombre de candidats possible, le Secrétariat se féliciterait de toute nomination pouvant compléter la recherche du Secrétaire général.  La nomination de femmes candidates est fortement encouragée. 

 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.