Imprimer
dbf180606
6 juin 2018

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 6 juin 2018

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Nicaragua

Le Secrétaire général se félicite de la déclaration que l’Assemblée générale de l’Organisation des États américains a publiée le 5 juin dernier « en appui au peuple du Nicaragua » et qui appelle le Gouvernement et tous les membres de la société civile à s’engager de manière constructive dans un dialogue sur les défis du pays et à mettre fin à toutes les formes de violence.

Le Secrétaire général se dit encouragé par le fait que le Gouvernement travaille avec l’Organisation des États américains sur les questions électorales et avec la Commission interaméricaine des droits de l’homme sur la création d’un groupe d’experts internationaux indépendants pour enquêter sur les dernières violences.  Il exprime sa solidarité avec le peuple du Nicaragua.

Le système des Nations Unies est prêt à fournir un appui technique au dialogue facilité par la Conférence épiscopale du Nicaragua et aux initiatives de la Commission interaméricaine des droits de l’homme. 

Myanmar

Le Secrétaire général se félicite du Mémorandum d’accord conclu par le Gouvernement du Myanmar, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) sur l’appui du système des Nations Unies à la création de conditions favorables à un retour volontaire, sûr, digne et durable des réfugiés rohingya du Bangladesh et leur réintégration dans l’État Rakhine.  Comme ces conditions ne sont pas encore réunies, le Secrétaire général salue le fait que le Gouvernement du Myanmar ait accepté cette première mesure pour traiter des causes sous-jacentes du conflit dans l’État Rakhine.

Le Secrétaire général encourage le Myanmar à prendre des mesures décisives pour mettre en œuvre l’accord.  Il réitère aussi son appel à la fin de la violence, à la poursuite des responsables, à l’indemnisation des victimes, à l’accès humanitaire dans toutes les zones de l’État Rakhine et à la mise en œuvre des recommandations de la Commission consultative. 

Nominations

M. Luis F. López-Calva du Mexique, a été nommé Directeur du Bureau régional du PNUD pour l’Amérique latine et les Caraïbes et succède à Mme Jessica Faieta (Équateur), qui a été nommée Représentante spéciale adjointe pour la Colombie et au poste de Chef adjoint de la Mission de vérification des Nations Unies en Colombie.

De son côté, Mme Ulrika Modéer, de la Suède, a été nommée Directrice du Bureau des relations extérieures et du plaidoyer au Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), prenant la suite de M. Michael O’Neill, du Royaume-Uni.

Mme Asako Okai, du Japon, est la nouvelle Administratrice assistante et Directrice de l’Unité de réponse aux crises du PNUD, succédant ainsi à Mme Izumi Nakamitsu, qui a été nommée Secrétaire générale adjointe et Haute Représentante pour les affaires de désarmement.

Enfin, le Secrétaire général a également nommé Mme Ahunna Eziakonwa, du Nigéria, Directrice du Bureau régional pour l’Afrique, prenant ainsi la succession de M. Abdoulaye Mar Dieye, du Sénégal.

Avec ces nominations, l’équipe de dirigeants de l’Administrateur du PNUD, M. Achim Steiner, a atteint la parité.

Ebola

Depuis le début de l’irruption d’Ebola en République démocratique du Congo (RDC), l’UNICEF a réussi à atteindre plus de 300 000 personnes pour leur donner des informations vitales afin d’éviter de contracter le virus mortel.

La campagne repose sur les efforts de travailleurs communautaires qui se rendent en personne dans les foyers et sensibilisent des personnes particulièrement vulnérables comme les chauffeurs de taxi, ainsi que sur la mobilisation des dirigeants communautaires, des églises et des médias.

Selon les dernières données, 58 cas de maladie à virus Ebola ont été signalé en RDC: 37 ont été confirmés, 14 autres sont des cas probables et 7 des cas suspects. En tout, 27 personnes ont perdu la vie.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) souligne qu’il est important de demeurer vigilant car une seule personne atteinte du virus Ebola peut provoquer de nombreux autres cas par sa seule participation à un événement social.

La Mission pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) appuie l’établissement d’un camp médical à Itipo, semblable à ceux qui ont été mis sur pied à Ibiko.  La MONUSCO a mobilisé deux avions pour appuyer la réponse à Ebola et un avion-cargo supplémentaire assure la livraison de fourniture et de personnel.

Depuis le début de l’irruption, la MONUSCO a organisé plus de 32 vols pour appuyer la réponse à la maladie et a acheminé 141 tonnes de cargo pour l’OMS, le Ministère de la santé et les autres acteurs qui appuient la réponse à la maladie.

Guatemala

L’Équipe de pays de l’ONU au Guatemala participe à une évaluation approfondie des besoins suite à l’irruption du volcan El Fuego.  L’équipe de coordination humanitaire, qui compte 60 experts de l’ONU, d’ONG et des autorités nationales, a dû interrompre son travail près des zones affectées en raison d’une alerte à l’évacuation lancée hier suite à une nouvelle série d’explosions venant du volcan.  Des substances pyroclastiques, à savoir des fragments de roche provenant du volcan, ont été projetées vers la ville d’Escuintla où se trouve la majorité des abris et où l’évaluation des besoins doit se faire.

Les autorités nationales avertissent que les conditions pourraient s’aggraver dans l’après-midi en raison de la poursuite des averses de pluie.

Libye

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) est préoccupé par l’escalade de la violence à Derna, dans l’est de la Libye.  Les combats touchent désormais des zones très peuplées, ce qui présente des risques considérables pour les civils qui demeurent piégés dans la ville.  Des informations indiquent aussi que les civils qui souhaitent quitter la ville se voient empêchés de le faire.  L’ONU appelle à la protection des civils en vertu du droit international humanitaire et des droits de l’homme et exhorte les parties au conflit à permettre aux civils qui le souhaitent de partir.

Le seul hôpital de Derna se trouve dans une zone de conflit actif et aurait cessé de fonctionner.  Les besoins humanitaires dans la ville augmentent rapidement et on signale de graves pénuries de médicaments et de fournitures médicales, de nourriture, d’eau, de carburant et de gaz de cuisson.  Bien qu’une quantité limitée de fourniture médicale ait pu être livrée à Derna la semaine dernière, cela ne suffit pas à répondre aux besoins urgents.

Les travailleurs humanitaires distribuent des articles d’urgence à plusieurs centaines de familles qui ont réussi à quitter Derna.  Cependant, les fournitures qui avaient été prépositionnées à l’entrée de la zone attendent toujours l’approbation de l’Armée nationale libyenne pour pouvoir être acheminées.  Les appels lancés par le Coordonnateur humanitaire en faveur d’une trêve humanitaire pour assurer la livraison de ces articles d’aide et le passage sûr des civils demeurent sans réponse.  Les Nations Unies se font l’écho de ces appels.

Kosovo

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour le Kosovo et Chef de la Mission d’administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK), M. Zahir Tanin, s’est félicité de la condamnation et des préoccupations formulées par les dirigeants du Kosovo au sujet des récents incidents à caractère ethnique.

M. Tanin a affirmé que les actes d’intimidation n’ont pas leur place dans une société démocratique et que l’État de droit doit s’appliquer à tous.  Il a appelé toutes les autorités concernées à intensifier leurs efforts pour combattre l’impunité et traduire les auteurs en justice, y voyant le fondement de la poursuite du dialogue et du renforcement de la confiance entre les communautés.

Antisémitisme

L’UNESCO et le Bureau des institutions démocratiques et des droits de l’homme de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) ont lancé aujourd’hui une publication conjointe intitulée « Prévenir l’antisémitisme par l’éducation – Lignes directrices à l’intention des décideurs politiques ».

C’est la première fois qu’un guide consacré à ce sujet est publié par une agence des Nations Unies.  Élaboré en concertation avec des experts des pays d’Europe, d'Asie centrale et d’Amérique du Nord, il examine les manifestations complexes et variées que peuvent revêtir les préjugés et les discriminations antisémites et formule des recommandations pratiques pour les combattre, grâce à l’éducation.

L’UNESCO organisera un débat de haut niveau sur ce thème dans le cadre de l’Assemblée générale au mois de septembre.

La Directrice générale de l’UNESCO, Mme Audrey Azoulay, a souligné que la lutte contre l’antisémitisme ne doit pas être menée par les seules communautés juives.  Le combattre, c’est défendre les libertés des droits de l’homme, car racisme et antisémitisme sont indissociables, unis par la haine de l’autre.

Désarmement

Suite à des questions soulevées par des journalistes, le Porte-parole a expliqué que les panneaux exposés à proximité de la cafétaria visent à promouvoir une série de conférences organisées par la Bibliothèque.  Ce ne sont pas des publicités pour des articles militaires.  Les images sont des prises d’écran d’icônes qui figurent sur la base de données « Jane’s Information Group », une société d’édition du Royaume-Uni spécialisée dans le militaire, l’aérospatiale, la défense, l’environnement et le transport.  Elle publie régulièrement et on y accède par abonnement.  La Bibliothèque compte parmi ses nombreux abonnés afin de répondre aux besoins de ses utilisateurs, notamment les délégués, les médias accrédités, le personnel du Secrétariat et les agences du l’ONU.  La Bibliothèque a toutefois retiré certaines des diapositives qui figuraient sur l’écran.

Russe

La Journée de la langue russe est célébrée aujourd’hui, date qui marque également l’anniversaire de Pushkin.

À cette occasion, un récital de poésie a été organisé à 13 h 15 dans l’immeuble Albano sur la 46e rue.  À 18 h 30, la Mission permanente de la Fédération de Russie devrait parrainer un récital de musique et de poésie ainsi que la représentation d’une pièce de théâtre dans la Salle du Conseil de tutelle.

 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.