Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 23 mai 2018

Dbf180523
23 mai 2018

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 23 mai 2018

        (La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Corruption

Le Secrétaire général est intervenu ce matin au débat de haut niveau de l’Assemblée générale pour marquer le quinzième anniversaire de l’adoption de la Convention des Nations Unies contre la corruption. 

Le Secrétaire général a souligné que la corruption affecte les pays développés comme les pays en développement, avec une complicité qui ne connaît pas de frontières.  Ceux qui peuvent le moins s’offrir la corruption en souffrent le plus, a-t-il ajouté.  La corruption alimente les conflits, compromet la relance et nourrit les frustrations.

Dans les efforts pour déraciner et éradiquer la corruption à tous les niveaux et rétablir la confiance là où elle est perdue, le rôle des Nations Unies est crucial, a souligné le Secrétaire général.

Notant que, depuis son adoption, la Convention contre la corruption a acquis une acceptation presqu’universelle, avec 184 États parties, le Secrétaire général a souligné que nous ne parviendrons pas à un impact durable sans le plein engagement et l’appui du monde des entreprises et des finances.

Il faut aussi que la société civile, la presse libre et les jeunes continent de braquer les projecteurs sur les pratiques de la corruption et de demander des comptes aux individus, aux entreprises et aux gouvernements.

Participation

Ce matin, la Vice-Secrétaire générale de l’ONU, Mme Amina Mohammed, a prononcé une déclaration à une réunion spéciale sur le thème « Vers des sociétés durables, résilientes et inclusives grâce à la participation de tous ».

Elle a déclaré que la réalisation du Programme 2030 dépendra largement de l’implication non seulement des gouvernements mais aussi des autorités locales, de la société civile, des peuples autochtones, des scientifiques et du monde des affaires.

C’est un Agenda qui doit être réalisé avec les peuples, a-t-elle souligné, ajoutant qu’au moment où l’intolérance, la marginalisation et la xénophobie s’aggravent dans certains pays, nous devons redoubler d’efforts pour engager et écouter tout l’éventail des points de vue dans la société.

Nous ne pouvons empêcher les gens, en particulier les plus vulnérables d’entre nous, de prendre part à un processus qui a un impact sur leur vie quotidienne, a-t-elle conclu.

Les conclusions de la réunion d’aujourd’hui contribueront au Forum politique de haut niveau qui devrait avoir lieu en juillet prochain.

Désarmement

Le Secrétaire général part pour la Suisse, cet après-midi, où il doit discuter demain avec les étudiants de l’Université de Genève.  Le Secrétaire général entend se concentrer sur son agenda du désarmement.

De Genève, il ira au Mont Pèlerin pour prendre part à une retraite avec tous ses Représentants spéciaux.

Moyen-Orient

Le Coordonnateur spécial pour le processus de paix au Moyen-Orient, M. Nickolay Mladenov, a parlé au Conseil de sécurité par visioconférence de la manière dont les évènements du 14 mai dernier ont rappelé à quel point la violence peut facilement éclater à Gaza.  Il a dit qu’il faut agir de toute urgence pour éviter une autre guerre, alléger les souffrances du peuple et donner au Gouvernement palestinien les moyens d’assumer ses responsabilités à Gaza.

Le Coordonnateur spécial a salué la décision de l’Égypte de maintenir ouvert le point de passage de Rafah pendant tout le mois sacré du Ramadan.  C’est une mesure importante et le Coordonnateur spécial espère que la situation sécuritaire permettra des mouvements plus réguliers au point de passage.  Il a aussi reconnu les efforts d’Israël pour assurer la livraison des biens à Gaza, malgré les dégâts importants causés au point de passage de Kerem Sholom par les manifestants, la semaine dernière.  Le Coordonnateur spécial a dit attendre d’autres mesures qui permettraient l’entrée de davantage de biens et stimuleraient les activités économiques.

Il a ajouté que souffler le chaud et le froid à Gaza n’est pas une stratégie durable.  Il faut briser ce cycle ou risquer des conséquences encore plus meurtrières.  Au bout du compte, a-t-il dit, le succès de toute initiative à Gaza est lié à un horizon politique crédible qui unisse tous les Palestiniens.

Syrie

Les agences humanitaires en Syrie indiquent que depuis le 15 mai, plus de 7 000 personnes ont quitté les sites de déplacés du Damas rural pour retourner dans la Ghouta orientale, après deux mois de fuite.

Les Nations Unies fournissent l’aide humanitaire par l’entremise du Croissant-Rouge arabe syrien à ceux qui sont toujours dans les sites et ceux qui sont retournés chez eux, mais elles n’ont pas encore accès à la Ghouta orientale.  La dernière livraison humanitaire des Nations Unies remonte au 15 mars, quand l’aide a été fournie à Douma.

Les Nations Unies insistent auprès de toutes les parties et de ceux qui ont de l’influence sur elles pour qu’ils permettent un accès humanitaire sûr, continuel et sans entrave à tous ceux qui ont besoin d’aide, conformément à leurs obligations en vertu du droit international humanitaire.

Il est tout aussi impératif que les déplacés puisent retourner chez eux volontairement, dans la sécurité et dans la dignité, aussi tôt que la situation le permettra, et que la liberté de mouvement des civils soit garantie par tous les parties actives sur le terrain.

Soudan

Le Département des opérations de maintien de la paix (DPKO) indique que, le 21 mai, l’Opération hybride Union africaine-ONU au Darfour (MINUAD) a reçu des informations sur une confrontation entre les Forces d’appui rapide et les déplacés du camp de Khamsa Dagaig à Zalingei, au Darfour central, laquelle a fait un mort et plusieurs blessés parmi les déplacés.  L’incident a déclenché des manifestations qui ont elles-mêmes provoqué d’autres blessés et des arrestations parmi les déplacés.  La MINUA a évacué le personnel des Nations Unies et des ONG vers son camp, multiplié les patrouilles et maintenu une présence régulière dans et autour du camp.

Hier, une mission de vérification composée des membres de la Mission et du personnel humanitaire a indiqué que la situation est redevenue calme et que les agents humanitaires sont revenus.  La MINUA continue ses contacts avec les autorités compétentes et surveille la situation.

Santé

L’Assemblée de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) s’est mise d’accord sur un nouveau plan stratégique pour les cinq prochaines années.

Le treizième Programme général de travail de l’OMS doit aider le monde à réaliser les objectifs de développement durable, dont l’objectif 3 sur la promotion de vies saines et du bien-être à tous les âges d’ici à 2030.

Le Programme identifie trois cibles: faire en sorte que d’ici à 2023, 1 milliard de personnes bénéficieront de la couverture santé, 1 milliard de plus d’une meilleure protection contre les urgences de santé et 1 milliard d’autres d’une meilleure santé et d’un véritable bien-être.

L’OMS estimé que réaliser ces cibles à « 3 milliards » pourrait sauver 29 millions de vies.

Fistule obstétrique

La Journée internationale de l’élimination de la fistule obstétricale est commémorée aujourd’hui.  Environ deux millions de femmes d’Afrique subsaharienne, d’Asie, de la région arabe, d’Amérique latine et des Caraïbes vivent avec la fistule obstétrique et quelque 50 000 à 100 000 nouveaux cas sont signalés chaque année dans le monde.  Toutefois, cette maladie est presqu’entièrement évitable et cette Journée cherche à sensibiliser l’opinion publique à l’importance d’un accès de toutes les femmes du monde aux soins obstétriques.

Invité du Point de presse  

L’invité du Point de presse était aujourd’hui le Directeur régional du Programme alimentaire mondial (PAM) pour l’Afrique du Nord, l’Asie centrale et l’Europe de l’Est, M. Muhannad Hadi.

M. Hadi supervise certaines des opérations les plus difficiles du PAM, comme au Yémen et en Syrie, ainsi que les efforts régionaux pour aider les réfugiés syriens en Égypte, en Iraq, en Jordanie, au Liban et en Turquie.

Concert

Ce vendredi à 19 heures, la Société des musiques de chambre de l’ONU donnera un concert d’une heure à la « All Saints Episcopal Church ».

Le concert est organisé en partenariat avec une nouvelle initiative de l’École de musique de la « Yale University » pour promouvoir des compositeurs d’horizons divers.

Tableau d’honneur

L’étape magique est presque là puisque la République démocratique populaire lao est devenue le quatre-vingt-dix-neuvième État Membre à avoir payé l’intégralité de sa contribution au budget ordinaire de l’ONU pour 2018.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.