Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 21 mai 2018

dbf180521
21 mai 2018

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 21 mai 2018

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Nomination

Le Secrétaire général a annoncé aujourd’hui la nomination de Mme Joyce Msuya, de la République-Unie de Tanzanie, comme Directrice exécutive adjointe du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE).  Mme Msuya succède à M. Ibrahim Thiaw de la Mauritanie auquel le Secrétaire général exprime sa reconnaissance pour le leadership et le dévouement dont il a fait preuve pendant l’exercice de ses fonctions.

Mme Joyce Msuya était depuis 2017 Conseiller du Vice-Président de la Banque mondiale pour l’Asie de l’Est et le Pacifique, à Washington.  Elle apporte avec elle une vaste expérience de plus de 20 ans dans les domaines des partenariats et de la gestion liés au développement international.  Elle a occupé plusieurs postes en Afrique, en Amérique latine et en Asie.  

Ebola

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et ses partenaires aident le Gouvernement de la République démocratique du Congo à préparer la vaccination contre l’Ebola pour les populations à haut risque.  Les professionnels de la santé des zones affectées ont commencé à être vaccinés aujourd’hui et la sensibilisation des communautés a été lancée en prévision de la campagne de vaccination.

La Représentante spéciale adjointe du Secrétaire général en RDC, Mme Kim Bolduc, était à Mbandaka aujourd’hui avec le Ministre congolais de la santé pour assister au lancement du programme de vaccination.

Plus de 7 500 doses ont été déployées dans la province de l’Équateur au nord-ouest de la RDC où au 18 mai, 46 cas suspects, probables ou confirmés avaient été signalés ainsi que 26 morts.

La plupart des cas sont localisés à Bikoro, une ville rurale isolée, alors que quatre cas ont été confirmés à Mbandaka, capitale de la province de l’Équateur qui a une population de plus d’un million d’âmes. 

L’OMS a envoyé des conteneurs spéciaux qui peuvent maintenir les vaccins à une température de moins de zéro degré pendant une semaine.  Elle a aussi installé des congélateurs pour stocker les vaccins à Mbandaka et à Bikoro.

L’OMS et ses partenaires ont besoin d’une somme de 26 millions de dollars pour la réponse à Ebola en RDC pendant ces trois prochains mois.

La Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) organise aussi des vols entre Mbandaka et Bikoro, mettant un place une base logistique à l’aéroport de Mbandaka et appuyant la mise sur pied d’un centre d’opérations d’urgence, équipé des technologies de l’information et des communications.

Libye

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour la Libye, M. Ghassan Salamé, a fait point de la situation aujourd’hui au Conseil de sécurité.  Il a déclaré que les réunions de la Conférence nationale se sont déroulées dans le pays sans incident.  Certains points de consensus ont même commencé à se cristalliser, a-t-il ajouté, y compris une aspiration à une nation unie et souveraine et la conviction que pour y parvenir, l’État doit être plus décentralisé.  Les points de consensus portent aussi sur la nécessité urgente d’une répartition plus équitable des ressources, un désir fort d’institutions publiques unifiées et un appel à des élections qui pourraient unir le pays.

M. Salamé a dit que c’est la raison pour laquelle le progrès du processus politique est vital.  Au cœur du sentiment public, il a décelé un désir fort pour une scène politique renouvelée, l’affirmation du pouvoir local et le retour à une vie plus normale avec davantage d’institutions régulières.  Mais il a ajouté que si les élections doivent être organisées le plus vite possible, les bonnes conditions doivent être mises en place.  Sont nécessaires un nouveau cycle d’inscription des électeurs, un engagement préalable à accepter les résultats et des arrangements sécuritaires solides. 

M. Salamé a appelé à l’appui des membres du Conseil, notant que les messages contradictoires ne font qu’ajouter à la division et donnent des chances à ceux qui cherchent à faire dérailler le processus.  

Syrie

Les agences humanitaires indiquent qu’entre le 15 et le 19 mai, plus de 4 400 déplacés parmi les 44 000 des sites collectifs du Rif-Damas seraient retournés dans la Ghouta orientale.  Ils étaient déplacés depuis le mois de mars quand les opérations militaires avaient donné lieu à des fuites massives.

La situation humanitaire dans la Ghouta orientale reste difficile.  La majeure partie de la zone dépend de l’assistance humanitaire pour les produits de première nécessité.  L’ONU, qui est entrée dans la zone le 14 mai, a vu la destruction généralisée des infrastructures civiles.  Les abris et autre assistance humanitaire non alimentaire sont attendus de toute urgence pour aider les rapatriés et ceux qui n’ont pas quitté la zone.

L’ONU fournit son aide par le canal du Croissant-rouge syrien mais est prête à fournir l’aide humanitaire dans la Ghouta orientale dès que les autorités syriennes lui auront donné l’accès.

L’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestinien dans le Proche-Orient (UNRWA) indique que le camp de Yarmouk à Damas est aujourd’hui totalement en ruines, avec un seul immeuble qui tient encore debout.  Les combats ont été particulièrement intenses le mois dernier voire plus.  Presque tous les réfugiés palestiniens ont fui, montrant la nécessité de répondre à l’appel de fonds qu’a lancé l’UNRWA. 

Darfour

Hier, le Représentant spécial conjoint, Opération hybride Union africaine-Nations Unies au Darfour, M. Jeremiah Nyamane Mamabolo, a terminé une visite de deux jours pour évaluer les progrès dans la mise la mise en place de la base d’opérations temporaire de la Mission à Golo, dans le Djebel Marra. 

Somalie/Djibouti

Les agences humanitaires indiquent que le Cyclone tropical « Sagar » s’est abattu sur la Somalie et Djibouti ce week-end provoquant pluies et inondations dangereuses.  Elles estiment que des dizaines de milliers de personnes ont été touchées, 16 morts ayant déjà été signalées.

En Somalie, l’ONU et ses partenaires travaillent avec le Gouvernement pour aider les communautés affectées en leur apportant nourriture, eau, matériels d’assainissement, abris et autres.  Toutefois, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a prévenu que le Plan de réponse humanitaire pour la Somalie est gravement sous-financé, ce qui pourrait affecter la faculté d’apporter l’aide. 

À Mogadiscio aujourd’hui, l’ONU et le Gouvernement ont lancé un appel de fonds de 80 millions de dollars pour aider les gens affectés par les inondations.  Cela fait part de l’appel plus large de 1,5 milliard de dollars lancé au début de l’année.

À Djibouti, les inondations causées par le cyclone ont touché quelque 30 000 personnes, principalement à Djibouti City et à Balbala. 

Afghanistan

L’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) a publié aujourd’hui un rapport qui dit que la production d’opium a atteint un record l’année dernière. 

En 2017, on estimait à 328 000, le nombre d’hectares consacré à la culture d’opium, soit 63% de plus par rapport aux 201 000 hectares de 2016.

L’ONUDC prévient que ce record dans la production crée de multiples défis en Afghanistan, chez ses voisins et dans beaucoup d’autres pays de transit ou de destination des opiacés.  Le record alimente l’instabilité, l’insurrection et les fonds qui vont aux groupes terroristes. 

Ce week-end, le Secrétaire général a publié une déclaration dans laquelle il condamne l’attaque de Jalalabad.  Il a aussi publié des déclarations sur l’accident d’avion à La Havane  et la situation au Sahara occidental.

Demain, après le Point de presse, la Mission d’observation permanente du Saint-Siège organise une conférence de presse sur le thème « la police et le clergé travaillent ensemble contre la traite ».  Prendront la parole le Cardinal Nichols de Westminster et Président du Groupe Santa Marta, le Commissaire indépendant de la lutte contre l’esclavage du Royaume-Uni, M. Kevin Hyland, et le Commissaire général de la police argentine, M. Nestor Roncaglia. 

Tableau d’honneur

L’ex-République yougoslave de Macédoine, Vanuatu et le Viet Nam ont payé la totalité de leur contribution au budget ordinaire de l’ONU pour 2018, faisant grimper le nombre des pays qui ont fait de même à 98. 

 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.