Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 26 avril 2018

dbf180426
26 avril 2018

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 26 avril 2018

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Myanmar

Le Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, a annoncé aujourd’hui la nomination de Mme Christine Schraner Burgener, de la Suisse, comme Envoyée spéciale pour le Myanmar.

Mme Burgener apporte avec elle une expérience de plus de 25 ans dans la diplomatie ayant occupé plusieurs postes au sein du Département fédéral suisse des affaires étrangères.  Avant cette nomination, elle était depuis 2015, Ambassadeur de la Suisse en Allemagne.  De 2009 à 2015, elle était Ambassadeur en Thaïlande où elle a dirigé les efforts de médiation entre les deux parties pendant les évènements violents qui ont surgi en 2010.  

Toujours au sujet du Myanmar, nos collègues du secteur humanitaire apportent des nouvelles, au moment où le Conseil de sécurité se rend justement sur place.  Ils nous informent que la situation dans l’État Rakhine demeure extrêmement préoccupante.

On nous rapporte des départs constants du nord de Rakhine; des menaces et des extorsions contre la population musulmane nous ont aussi été rapportées.

Il existe des preuves de villages incendiés, rasés au bulldozer ou abandonnés.  Les restrictions de mouvement imposées aux communautés rohingya restent en vigueur, y compris pour ceux qui sont enfermés dans des camps depuis six ans dans le centre de l’État Rakhine.

Environ 500 000 Rohingya vivant toujours à Rakhine sont constamment discriminés et marginalisés.  Leur liberté de mouvement est sévèrement entravée; leur accès aux soins, leur éducation, leur mode de vie sont grossièrement bafoués.

En conséquence, nos collègues travailleurs humanitaires soulignent que les réfugiés se trouvant Bangladesh ne peuvent espérer un retour chez eux dans la sécurité et la pérennité.

Les Nations Unies se tiennent prêtes à travailler avec le Gouvernement du Myanmar pour mettre en place les recommandations de la Commission consultative sur l’État Rakhine.

Moyen-Orient

Le Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, M. Nickolay Mladenov, a déclaré lors d’un exposé devant les membres du Conseil de sécurité que dans le contexte explosif du Moyen-Orient, que ce soit en Syrie, à Gaza ou au Yémen, un mot devenait essentiel - la « désescalade ».  Selon les mots de M. Mladenov, tous les acteurs doivent reculer d’un pas face au précipice.

Le conflit israélo-palestinien perdure sans solution politique en vue, et Gaza est une poudrière, a-t-il déclaré.  À l’heure qu’il est, Gaza se décompose sous la pression d’une combinaison explosive d’échecs humanitaires, sécuritaires et politiques.  Si un autre conflit entre Israël et le Hamas survenait, les conséquences pour les Palestiniens de Gaza seraient catastrophiques, s’est inquiété M. Mladenov.

Depuis le 30 mars et les « marches pour la paix », 35 Palestiniens ont été tués et un large nombre a été blessé par les forces de sécurité israéliennes.  Aucun mort israélien n’est à déplorer.  M. Mladenov a aussi abordé les problèmes financiers dans la région, se déclarant très préoccupé par la situation de l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA).  Même si un don de 100 millions de dollars a été promis à Rome par l’Arabie saoudite, ainsi que 50 millions de dollars par les Émirats arabes unis, et 10 millions promis par le Japon, le coût des opérations n’est couvert que jusqu’à cet été.  

Gaza

À Gaza, le Fonds humanitaire pour le territoire palestinien occupé a annoncé le déblocage de 2,2 millions de dollars pour faire face à des besoins humanitaires urgents, suite à l’augmentation massive du nombre de morts palestiniens dans la bande de Gaza.

Grace à cette allocation, le Fonds humanitaire assistera les opérations de protection et de santé à Gaza, via l’apport de médicaments réclamés d’urgence, de matériel médical d’appoint et de matériel de laboratoire pour la médecine d’urgence et la médecine hospitalière.  Elle permettra aussi le déploiement d’équipes d’urgentistes spécialisés dans les opérations de chirurgie lourde, ainsi que d’autres aides pour les besoins urgents.

Les partenaires humanitaires plaident pour l’octroi immédiat de 3 millions de dollars supplémentaires pour faire face aux besoins depuis le 30 mars.

Syrie

La communauté internationale, réunie hier à la deuxième Conférence de Bruxelles, a confirmé le déblocage de 4,4 milliards de dollars pour financer l’aide humanitaire, des opérations de soutien et de développement pour les millions de personnes affectées en Syrie et dans la région cette année.

« Les promesses de dons faites aujourd’hui sont un bon début », selon le Coordonnateur des secours d’urgence, M. Mark Lowcock.  « Dans un monde parfait, nous aurions aimé avoir levé encore plus d’argent, et nous espérons recevoir davantage de fonds cette année.  L’argent des généreux donateurs fera la différence dans la vie des Syriens coincés dans cette horrible crise. »

La communauté internationale a aussi confirmé l’octroi de 3,4 milliards de dollars pour les activités humanitaires, de développement et de résilience en 2019 et 2020.

Yarmouk

L’UNRWA s’inquiète des conséquences catastrophiques de l’escalade des combats qui affectent le camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk, à Damas, et dans les environs.  Le Commissaire général de l’UNRWA, M. Pierre Krähenbühl, se déclare très préoccupé par le sort de milliers de civils, y compris des réfugiés palestiniens, après une semaine où la violence s’est aggravée de manière dramatique.

Les affrontements en cours ont entraîné des blessés, des morts, et le déplacement d’environ 5 000 personnes, dont 3 500 réfugiés palestiniens, depuis Yarmouk vers le village voisin de Yalda.  Un nombre non confirmé de civils se trouve également coincé à Yarmouk et a urgemment besoin d’un couloir sécuritaire pour s’en échapper.  Les familles ayant trouvé refuge à Yalda ont été forcées de dormir dans les rues ou dans des abris de fortune.

L’UNRWA réitère son appel urgent à toutes les parties impliquées dans le conflit à exercer un maximum de retenue pour s’assurer que les civils soient épargnés par la violence, et que des mesures soient prises pour empêcher de détruire inutilement des infrastructures.  Il appelle à la mise en place d’un couloir de sécurité pour les civils souhaitant quitter le camp et les zones environnantes et pour l’évacuation des blessés, des malades et des personnes âgées.  Le droit international humanitaire doit toujours être respecté.

Éthiopie

Le Haut-Commissaire aux droits de l’homme, M. Zeid Ra’ad Al Hussein, a terminé sa visite en Éthiopie aujourd’hui, et s’est dit encouragé par cette deuxième visite sur place.  Au cours des réunions qu’il a eues dans la région d’Oromia et à Addis-Abeba, il a entendu des formules optimistes quant à l’espoir que le nouveau Gouvernement mettra en pratique ses discours réconfortants et plein d’inspiration durant ses trois premières semaines au pouvoir.

Kenya

Nos collègues humanitaires se sont aussi exprimés sur les inondations qui ont déplacé 211 000 personnes au Kenya et auraient fait 72 morts.

Environ 50 000 personnes sont coincées dans les villages de Moyale, près de la frontière avec l’Éthiopie, après qu’une route les reliant à la frontière a été coupée par la montée des eaux.

Les agences onusiennes et les ONG, ainsi que les autorités, sont déjà venues en aide à plus de 10 000 foyers, via l’apport de matériel de secours et d’appoint.

Journées internationales

Aujourd’hui, nous célébrons la Journée internationale du souvenir de la catastrophe de Tchernobyl et la Journée mondiale de la propriété intellectuelle.  Le thème de cette dernière est: « Le changement au pouvoir: les femmes dans le secteur de l’innovation et de la créativité ».  Cette journée célèbre l’inventivité, la curiosité et le courage de toutes les femmes qui mènent le changement dans notre monde et façonnent notre futur commun.

Programme éducatif en mémoire de l’esclavage

Demain matin à 9 h 30, le Département de l’information organisera une visioconférence pour les étudiants du monde dans la salle de l’Assemblée générale intitulée « En mémoire de l’esclavage: triomphes et peines sur le chemin de la liberté et de l’égalité ».

L’orateur principal sera Mme Christian Crouch, professeur associée d’histoire et Directrice d’études américaines au Bard College.  Des étudiants mexicains et tanzaniens y assisteront à distance.

 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.