Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 24 avril 2018

Dbf180424
24 avril 2018

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 24 avril 2018

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Secrétaire général

Ce matin, le Secrétaire général a prononcé un discours à la réunion de haut niveau sur la consolidation et la pérennisation de la paix.  Il a déclaré que dans un monde où de nombreux pays font face à des conflits violents, « nous avons besoin d’unité et de courage pour apaiser les peurs chez les personnes pour qui nous travaillons, mettre le monde sur la voie d’un meilleur avenir et jeter les bases d’une paix et d’un développement durables ».

Mais surtout, a poursuivi le Secrétaire général, le développement inclusif est le meilleur instrument dont le monde dispose pour prévenir les conflits violents et l’instabilité.  Il a appelé les États à continuer de mettre en œuvre le Programme 2030.

Il a aussi souligné que la paix durable ne sera possible que par une appropriation nationale qui réponde aux besoins des plus marginalisés, comme les femmes, les jeunes gens, les minorités et les personnes handicapées.  Le Secrétaire général a accueilli avec satisfaction le nouveau rapport présenté hier par son Envoyée pour la jeunesse, estimant « qu’il est plus que temps de reconnaître la contribution majeure que les jeunes gens peuvent faire à la paix et à la sécurité.  J’espère que vous appuierez mes réformes dans ce domaine, lesquelles visent à donner plus de pouvoir aux jeunes et à exploiter pleinement leurs connaissances, leurs idées et leurs initiatives ».

Syrie

À Bruxelles, le Coordonnateur des secours d’urgence, M. Mark Lowcock, a prononcé un discours à la Conférence sur la Syrie et a prévenu que le nombre des personnes dans un besoin urgent d’assistance continue à augmenter alors que les Nations Unies ont épuisé toutes leurs ressources.

Dans les limites des ressources que les Nations Unies peuvent probablement mobiliser cette année, a poursuivi le Coordonnateur des secours d’urgence, il ne sera même pas possible de répondre à tous les besoins urgents.  La priorité est désormais d’aider les 5,6 millions de personnes identifiées comme étant dans un « besoin aigu » en Syrie.

Les Nations Unies et leurs partenaires recherchent une somme de 3,51 milliards de dollars pour fournir une assistance vitale et une protection à 13,1 millions de personnes en Syrie.  À ce jour, le Plan de réponse humanitaire pour 2018 n’est financé qu’à hauteur de 23%.

Conseil de sécurité

Le Conseil de sécurité a tenu aujourd’hui des consultations officieuses sur le Soudan, le Soudan du Sud et la Force intérimaire de sécurité des Nations Unies pour Abyei (FISNUA).

Les membres du Conseil ont entendu les exposés du Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, M. Jean-Pierre Lacroix, et de l’Envoyé spécial du Secrétaire général, M. Nicholas Fink Haysom.

Somalie

Les agences humanitaires indiquent que les pluies inhabituellement précoces ont provoqué des inondations dans certaines zones du sud et du centre du pays, causant des mouvements de population et aggravant les conditions de vie dans les camps surpeuplés de déplacés.

Les inondations ont affecté environ 60 000 personnes mais, si l’eau continue à monter, c’est près de 500 000 personnes qui pourraient être touchées.  Les partenaires humanitaires, en collaboration avec le Gouvernement, intensifient leurs efforts pour atténuer l’impact des inondations.  Des produits médicaux ont été stockés pour faire face à l’irruption potentiel des maladies et des stocks de kits d’hygiène et d’assainissement sont prêts pour le déploiement à Banadir et dans le Somaliland.  

République démocratique du Congo (RDC)

Dans la province du Tanganyika, l’insécurité et les mouvements de population ont jeté près d’un million de personnes dans l’insécurité alimentaire, dont plus de 350 000 personnes dans la phase d’urgence.

Quelque 667 écoles primaires publiques ont été détruites, soit 40% des écoles publiques de la province, privant d’accès à l’éducation plus de 66 000 enfants.

Les agents humanitaires ont mobilité une assistance immédiate dans la province et dans les provines voisines du Haut-Katanga et du Haut-Lomami, distribuant à plus de 500 000 personnes une assistance vitale depuis octobre 2017. Toutefois, l’accès humanitaire a été quelque fois limité par l’insécurité et les obstacles administratifs.

Réfugiés

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) ont lancé aujourd’hui un plan d’action pour élargir les opportunités d’emploi des réfugiés afin qu’ils puissent s’intégrer dès le début dans leur communauté d’accueil et contribuer à l’économie locale.  Le plan identifie des domaines importants pour assurer le succès de l’intégration dans le marché de l’emploi comme l’adéquation entre les compétences des réfugiés et les besoins des employeurs, la nécessité d’une certitude légale sur la durée de séjour des travailleurs réfugiés et l’aide à apporter aux employeurs pour leur faciliter les démarches administratives liées à l’embauche des réfugiés.

Yémen

Dans une déclaration publiée hier, le Secrétaire général condamne fermement les bombardements aériens sur une fête de mariage à Hajjah et sur des véhicules civils à Taëz, où au moins 50 civils dont des enfants ont trouvé la mort et plusieurs autres ont été blessés.

Arménie

Dans une déclaration publiée la nuit dernière, le Secrétaire général prend note de la démission du Premier Ministre Serzh Sargsyan.  Le Secrétaire général salue la nature pacifique des évènements en cours et encourage tous les acteurs pertinents à continuer de faire preuve de retenue et à accorder la priorité au dialogue.  À ce moment important pour l’Arménie, le Secrétaire général appelle au respect de l’état de droit et des droits de l’homme ainsi qu’au maintien de la paix et de la stabilité dans le pays et la région tout entière.

Nicaragua

Dans une autre déclaration publiée la nuit dernière, le Secrétaire général se dit préoccupé par le nombre des victimes lors des dernières manifestations au Nicaragua.  Il appelle toutes les parties à la retenue.  Il appelle aussi le Gouvernement du Nicaragua à assurer la protection des droits de tous les citoyens, en particulier le droit de réunion pacifique et la liberté d’expression. 

S’agissant du reportage diffusé, entre autres, sur Radio-Canada, citant un responsable non identifié des Nations Unies sur la contribution canadienne à la Mission de maintien de la paix au Mali (MINUSMA), le Porte-parole a précisé qu’au mois de mars dernier, le Canada a annoncé pour le mois d’août, le déploiement de deux hélicoptères de transport Chinook et de quatre hélicoptères de combat Griffon.  L’ONU exprime sa reconnaissance pour la contribution du Canada qui jouera un rôle précieux dans les efforts visant à faire revenir la paix et la stabilité au Mali.  Des discussions sont en cours avec le Canada sur le calendrier et les modalités du déploiement. 

Conférences de presse

Dans le cadre de la réunion de haut niveau de l’Assemblée générale sur la consolidation et la pérennisation de la paix, le Président de la Colombie, M. Juan Manuel Santos, a donné une conférence de presse au sortir de la salle de l’Assemblée.  Il a été suivi du Président de l’Assemblée générale, M. Miroslav Lajčák.

Tableau d’honneur

La Sri Lanka a payé la totalité de sa contribution au budget de l’ONU pour 2018, devenant ainsi le quatre-vingt-cinquième État Membre à le faire.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.