Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 19 avril 2018

DBF180419
19 avril 2018

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 19 avril 2018

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Cérémonie d’hommage

Ce matin, le Secrétaire général de l’ONU a pris la parole au cours d’une cérémonie d’hommage aux membres du personnel des Nations Unies qui ont perdu la vie dans l’exercice de leurs fonctions entre juillet 2016 et la fin 2017, soit 140 collègues de 42 pays différents.

Le Secrétaire général a déclaré que, malgré tous ses efforts pour assurer la sécurité de son personnel, l’ONU est devenue la cible de ceux qui s’opposent à son engagement en faveur de la paix.  Mais la triste vérité est que des gens meurent au service des Nations Unies, a-t-il dit, en soulignant le devoir de l’ONU d’honorer leur service et leur sacrifice.

Le Secrétaire général a déclaré que partout dans le monde, le drapeau bleu des Nations Unies représente les espoirs de paix, de sécurité et d’un avenir meilleur pour des populations parmi les plus vulnérables du monde.  Ces personnes dépendent des femmes et des hommes qui se consacrent au service des Nations Unies.  Il s’est dit affligé de savoir que quelqu’un puisse périr en faisant ce travail si important.  Et cela le met en colère de voir qu’il y ait si peu de responsabilité pour les attaques contre ce personnel.

Le Secrétaire général a ajouté qu’il était déterminé à demander que les auteurs de ces actes soient tenus pour responsables et à améliorer la sécurité du personnel des Nations Unies et du personnel associé.

Côte d’Ivoire

Ce matin, lors du même événement, le Secrétaire général de l’ONU a également déclaré être profondément attristé par la nouvelle, reçue hier soir, du décès soudain de l’Ambassadeur Bernard Tanoh-Boutchoué, Représentant permanent de la Côte d’Ivoire.

Il a dit garder un souvenir précis de sa conversation avec lui lors de la présentation de ses lettres de créance en septembre dernier.  Le Secrétaire général avait, à cette occasion, exprimé sa satisfaction de voir la Côte d’Ivoire se préparer à un mandat au Conseil de sécurité avec une confiance renouvelée, à la lumière des développements positifs du pays dans le rétablissement de la paix, de la stabilité et du développement.

Il a ajouté que l’Ambassadeur Tanoh-Boutchoué était très aimé et respecté et qu’il manquerait à tous.  Il a présenté ses sincères condoléances à sa famille et à ses collègues, ainsi qu’au Gouvernement et au peuple de Côte d’Ivoire.

Voyages de la Vice-Secrétaire générale

Hier soir, la Vice-Secrétaire générale de l’ONU a quitté New York pour Washington, D.C., où elle doit prendre part aux réunions de printemps du Groupe de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI).

Mme Amina J. Mohammed interviendra lors de réunions sur la mise en œuvre des objectifs de développement durable, en mettant l’accent sur le développement économique international, les données, l’action climatique, le financement durable, l’égalité des sexes, l’autonomisation des femmes, l’éducation et la santé mondiale.

Colombie

Le Conseil de sécurité a entendu ce matin un exposé du Représentant spécial du Secrétaire général et Chef de la Mission des Nations Unies en Colombie, M. Jean Arnault.  Ce dernier a déclaré que l’arrestation récente d’un des leaders du mouvement des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), sur le chef d’accusation de trafic de drogue, s’était répercutée sur le pays qui reste divisé sur la question du processus de paix.

Il a souligné la nécessité de soutenir les efforts pour assurer une base plus solide à la réintégration des anciens combattants, avant la fin du mandat du Gouvernement.

Tout au long de la phase de mise en œuvre de l’Accord de paix, les circonstances ont parfois mis à l’épreuve l’engagement des deux parties à maintenir le cap, a indiqué M. Arnault qui a toutefois relevé que les parties étaient restées sur la bonne voie.  (Voir communiqué de presse CS/13307)

République centrafricaine

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) a exprimé sa préoccupation face à la rhétorique incendiaire de certains groupes armés, des personnalités politiques et des médias, un problème qui pourrait exacerber les tensions dans le pays.  La Mission appelle au calme et à la retenue.  Elle est particulièrement préoccupée par les tentatives de raviver les différends entre les groupes antibalaka et ex-Séléka.

La Mission de l’ONU dénonce les tentatives de manipulation de l’opération « Sukula » qu’elle a lancée conjointement avec le Gouvernement pour rétablir l’ordre et éliminer les groupes criminels dans le quartier PK5 de Bangui.

Le Représentant spécial du Secrétaire général en République centrafricaine, M. Parfait Onanga-Anyanga, a demandé que les désaccords soient résolus par le dialogue.

Soudan du Sud

La Sous-Secrétaire générale aux opérations de maintien de la paix, Mme Bintou Keita, a conclu aujourd’hui sa visite au Soudan du Sud.  S’adressant à la presse sur la base des Nations Unies à Djouba, elle a réitéré qu’il n’y avait pas de solution militaire au conflit et a exhorté toutes les parties sud-soudanaises à s’engager véritablement et de manière constructive dans la recherche d’une solution politique à cette crise.

Mme Keita a ajouté qu’elle était particulièrement consternée par la violence que le conflit a provoquée contre les femmes et les filles.  Elle a déclaré que le Soudan du Sud était confronté à une urgence liée à la violence sexuelle, soulignant qu’il fallait une réponse d’urgence de la part du Gouvernement, de l’ONU et de ses partenaires.

Yarmouk (Syrie)

En Syrie, l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) s’est dit profondément préoccupé par la sécurité des civils dans le camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk et dans les régions avoisinantes.  Toutes les parties au conflit devraient faire preuve de la plus grande retenue afin de veiller à ce que les civils soient épargnés.  Elles devraient aussi prendre des mesures pour éviter des dommages inutiles aux infrastructures civiles.

L’UNRWA appelle toutes les parties à permettre aux civils qui souhaitent quitter les zones de conflit de le faire en toute sécurité.  Les personnes nécessitant des soins médicaux devraient être autorisées à être évacuées.  L’Office appelle à un accès sécurisé pour permettre la distribution d’une aide qui est vitale -y compris la nourriture et les médicaments- à tous les civils pris au piège à Yarmouk et dans les zones voisines.

L’UNRWA estime qu’il y a jusqu’à 12 000 réfugiés palestiniens à Yarmouk et dans les environs de Yalda, Babila et Beit Sahem.  Au cours des dernières semaines, les deux points de contrôle pour l’accès dans le camp de Yarmouk ont été fermés la plupart du temps, coupant les dernières lignes de secours pour ceux qui restent piégés dans la région.

Iraq

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Iraq, M. Ján Kubiš, a félicité les partis et blocs politiques de la région du Kurdistan qui, mercredi à Erbil, ont signé la Charte d’honneur électorale.

M. Kubiš a souligné que la crédibilité du processus démocratique réside dans l’intégrité du processus électoral.  C’est pourquoi une charte d’honneur effective est essentielle pour mener les élections de manière libre, équitable, impartiale, transparente et crédible.  La Mission de l’ONU en Iraq a publié un communiqué de presse avec plus de détails.

Ukraine

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires indique que la station de filtration d’eau de Donetsk, en Ukraine, a arrêté hier ses opérations après les blessures par balle reçues par cinq de ses employés le 17 avril.  Les opérations de la station resteront probablement suspendues jusqu’à ce que soient reçues, de la part des parties au conflit, des garanties de sécurité pour le personnel.  Ce n’est pas le premier incident à la station de filtration de Donetsk.  Le 14 mars, le Coordonnateur humanitaire pour l’Ukraine, M. Neal Walker, a condamné des attaques similaires commises contre les travailleurs de la station à quatre reprises.

La suspension des opérations de la station affecte l’approvisionnement en eau de quelque 345 000 personnes dans la province de Donetsk, des deux côtés de la « ligne de contact », ce qui a des conséquences immédiates pour les petites agglomérations qui n’ont aucune source d’eau alternative.

Demain, à 15 heures, M. Walker, informera les États Membres à New York de la situation humanitaire et de la réponse apportée, ainsi que des efforts de relèvement en cours.  La réunion sera retransmise en direct sur le Web.

Coupe du monde

La Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) et la Fédération internationale de football association (FIFA) ont lancé une campagne pour que les détenteurs de billets de la coupe du monde de cette année compensent les émissions de carbone résultant de leur participation au tournoi.

Tous ceux qui ont des billets seront invités à s’inscrire sur le site FIFA.com et à participer à la campagne, quel que soit l’endroit où ils vivent.  Pour chaque détenteur de billet, la FIFA compensera l’équivalent de 2,9 tonnes de dioxyde de carbone, soit l’émission moyenne par détenteur de billet venant de l’étranger.

En s’enregistrant pour cette campagne, les fans participeront en même temps à un tirage au sort pour gagner deux billets pour le dernier match.

Plus d’informations sont disponibles sur le site Web de la CCNUCC.

Sahara occidental

Pour répondre à plusieurs questions, premièrement, ni Bir Lahlou ni Tifariti ne se trouvent dans la bande tampon.

Deuxièmement, concernant les réunions avec le Front Polisario: depuis l’arrivée, fin décembre 2017, du Représentant spécial du Secrétaire général, M. Colin Stewart, la Mission des Nations Unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (MINURSO) a préféré suivre la pratique de longue date consistant à organiser de telles réunions à Rabouni, en Algérie.  La Mission et M. Stewart restent en contact étroit avec le coordonnateur du Front Polisario et se sont réunis de manière informelle en dehors de la zone de la Mission.

Enfin, la MINURSO a fait savoir au Conseil de sécurité que le 16 mars, à proximité du site de la base d’opérations de Tifariti, des observateurs militaires de la MINURSO en service ont été stoppés par des membres armés du Front Polisario, par des coups de feu tirés en l’air.

Après une brève discussion, les observateurs ont été autorisés à reprendre leur patrouille.  Le commandant local du Front Polisario a par la suite condamné l’action non autorisée des soldats impliqués et a indiqué que des mesures disciplinaires seraient prises.

Moustiques

Deux agences de l’ONU qu’on n’imagine pas forcément travailler ensemble -l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA)- ont annoncé aujourd’hui qu’elles avaient testé avec succès une technique nucléaire pour supprimer les moustiques porteurs de maladies.

La « technique de l’insecte stérile » consiste à utiliser des radiations pour stériliser les moustiques mâles, puis à les transporter par drone et à les libérer pour qu’ils s’accouplent avec des moustiques femelles en liberté.  Aucune reproduction n’étant alors possible, la population d’insectes diminue avec le temps.

Ce système a été testé le mois dernier au Brésil, dont le Gouvernement envisage de commencer à utiliser cette technique à partir de janvier prochain.

Assemblée générale

Demain, après le Point de presse, M. Brenden Varma, Porte-parole du Président de l’Assemblée générale, fera un point avec la presse accompagné de Mme Amena Yassine, Conseillère principale du Président de l’Assemblée générale. 

Tableau d’honneur

Deux pays -l’Éthiopie et le Portugal- ont intégralement payé leurs cotisations au budget de l’ONU, ce qui porte à 83 le nombre de pays s’étant acquitté de leurs obligations envers l’Organisation.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.