Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 8 mars 2018

DBF180308
8 mars 2018

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 8 mars 2018

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Journée internationale des femmes

Le thème de la Journée internationale des femmes de 2018, célébrée aujourd’hui, est « L’heure est venue: les activistes rurales et urbaines transforment la vie des femmes ».  Le Secrétaire général rend hommage aux militantes des droits des femmes luttant contre le harcèlement sexuel, la violence et la discrimination contre les femmes.

Dans son message, le Secrétaire général a déclaré que les Nations Unies soutiennent les femmes du monde entier dans leur combat contre les injustices qu’elles subissent.  « Je veux être très clair: il ne s’agit pas de privilégier les femmes ou de leur faire une faveur.  L’égalité des sexes est non seulement une question de respect des droits fondamentaux, mais aussi un progrès pour nous tous, femmes et hommes, filles et garçons.  Les inégalités et la discrimination dont sont victimes les femmes nous sont néfastes à tous. »

Le Secrétaire général a aussi participé, ce matin, à une manifestation spéciale dans la salle de l’Assemblée générale au cours de laquelle il a redit que les inégalités et la discrimination dont sont victimes les femmes sont néfastes à tous.  Le monde restera déséquilibré tant que le pouvoir ne sera pas équitablement partagé, a-t-il dit.

Syrie

L’ONU et ses partenaires n’ont pas pu revenir, aujourd’hui, à Douma, dans la Ghouta orientale, parce que leur convoi n’a pas été autorisé à passer pour des raisons de sécurité.

Lundi, ils ont été forcés de quitter Douma, après y avoir passé neuf heures, à cause de bombardements dans la Ghouta orientale et à Damas qui ont duré des heures, ne permettant que le déchargement des cargaisons de 10 camions tandis que 4 ont été partiellement déchargés.  En conséquence, la moitié des vivres destinés à 27 500 personnes n’a pas été livrée.

L’ONU continue de recevoir des informations sur l’escalade des combats dans la Ghouta orientale et les bombardements sur Damas, qui mettent ainsi en danger la vie des populations civiles et empêchent l’aide humanitaire d’atteindre les centaines de milliers de personnes nécessiteuses, y compris des milliers d’enfants vulnérables.  L’aide destinée à 70 000 personnes à Douma, qui comprend des fournitures médicales, n’a pas encore été livrée.    

Les hostilités en cours dans la Ghouta orientale auraient fait plus de 100 morts au cours des dernières 48 heures.  Depuis le 24 février, date à laquelle le Conseil de sécurité a adopté la résolution 2401 (2018) exigeant la cessation des hostilités dans toute la Syrie, des centaines de personnes auraient été tuées et des milliers d’autres blessées par les bombardements aériens et au sol.

L’ONU reste prête à fournir de l’aide à toutes les personnes dans le besoin qui se trouvent à Douma, dans d’autres zones dans la Ghouta orientale et d’autres régions difficiles à atteindre et assiégées, dès lors que les conditions le permettront.  Nous continuons d’appeler toutes les parties à autoriser un accès sûr et sans entrave à d’autres convois pour que puissent être livrées des provisions qui sont importantes pour des centaines de milliers de personnes désespérément en attente de l’aide. 

Afghanistan

Le Conseil de sécurité a entendu, ce matin, un exposé du Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Afghanistan, M. Tadamichi Yamamoto. 

Il a déclaré qu’il y a tout juste une semaine, l’Afghanistan a organisé, avec succès, la deuxième Conférence sur le Processus de Kaboul pour la paix et la sécurité, au cours de laquelle tous les participants ont approuvé un appel à des pourparlers directs, sans conditions, entre le Gouvernement et les Taliban.  Il a ajouté que le Gouvernement avait fait une série de propositions concrètes pour ouvrir les négociations, et qu’il appartient maintenant aux Taliban de se rapprocher pour commencer les pourparlers directs afin de mettre un terme à la souffrance du peuple afghan.

M. Yamamoto a aussi fait part de ses préoccupations concernant l’aggravation des divisions au sein de la société afghane et a souligné que l’unité nationale offre l’unique fondation pour la mise en œuvre des réformes effectives dans le pays.  Il a ajouté que les futures élections sont l’occasion d’assurer que l’unité et la stabilité prévalent et de garantir que tous les groupes soient représentés.

M. Yamamoto a indiqué que l’ONU travaille avec la Commission électorale indépendante pour assurer la participation des femmes à tous les niveaux des élections comme candidates, agents électoraux et électrices.  L’ONU travaille également pour assurer que le processus électoral triomphe du scepticisme ambiant.

M. Yamamoto devait répondre aux journalistes après la réunion.  

Yémen

Les partenaires humanitaires indiquent que de violents affrontements se sont poursuivis, cette semaine, dans la province de Sa’ada située dans le nord du Yémen.  Les frappes aériennes et les combats se sont également intensifiés dans la province voisine d’Awl Jaf.

Dans la province de Sa’ada, les partenaires humanitaires ont distribué une aide alimentaire d’urgence à 103 000 familles.

Les organisations humanitaires ont restauré le réseau hydrique et installé des panneaux solaires pour alimenter les pompes à eau pour 10 000 personnes dans la ville de Sa’ada.  Elles ont aussi remis sur pied des projets de traitement des eaux touchant 6 000 personnes à Haydan.

RDC

La Représentante spéciale du Secrétaire général pour la République démocratique du Congo (RDC), Mme Leila Zerrougui, a fait un exposé hier devant le Conseil de sécurité pour la première fois en cette qualité.

Elle a souligné les progrès réalisés dans la préparation des élections présidentielle et législatives en RDC et rendu hommage à la détermination du peuple congolais à participer au processus politique.

La Représentante spéciale a souligné que l’incapacité de générer la confiance dans la mise en œuvre pleine et entière de l’accord du 31 décembre aura pour effet d’accentuer les tensions politiques et les risques d’incitation à la violence à des fins politiques.

Mme Zerrougui a déclaré qu’en ces temps de tensions élevées, la Mission des Nations Unies demeure ferme dans son engagement à soutenir les autorités congolaises pour protéger les personnes les plus vulnérables et les plus touchées par des actes de violence. 

Iraq

Le Secrétaire général adjoint à la lutte contre le terrorisme, M. Vladimir Voronkov, et la Sous-Secrétaire générale et Directrice de la Direction exécutive du Comité contre le terrorisme (DECT), Mme Michèle Coninsx, ont achevé une visite de deux jours en Iraq, avec l’appui de la Mission d’assistance des Nations Unies pour l’Iraq (MANUI).  Il s’agissait de la première visite conjointe des deux bureaux des Nations Unies depuis la création, en 2017, du Bureau de lutte contre le terrorisme de l’ONU. 

La délégation conjointe a félicité le Premier Ministre iraquien pour la victoire militaire contre Daech et le Gouvernement iraquien pour sa détermination à long terme dans la lutte contre le terrorisme.  Ils ont souligné l’importance de mener des efforts globaux, conformément à la Stratégie antiterroriste mondiale des Nations Unies et aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité.

Invitée demain

Demain, la Représentante spéciale du Secrétaire général pour la violence sexuelle dans les conflits, Mme Pramila Patten, sera l’invitée du point de presse.  Elle informera les journalistes de son récent voyage en Iraq et au Soudan.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.