Imprimer
DBF180509
9 mai 2018

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 9 mai 2018

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Iran

Dans une déclaration publiée aujourd’hui, l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) indique qu’elle suit étroitement les développements liés au Plan d’action global commun.  Comme l’a demandé le Conseil de sécurité et l’a autorisé le Conseil des gouverneurs de l’AEIA en 2015, l’Agence vérifie et surveille la mise en œuvre par l’Iran des engagements pris en vertu du Plan d’action.  L’Iran est l’objet du régime de vérification nucléaire le plus strict au monde, en vertu du Plan d’action, ce qui est un avis important.  À ce jour, l’AIEA peut confirmer que les engagements pris sont effectivement mis en œuvre par l’Iran. 

Hier, le Secrétaire général a publié une déclaration dans laquelle il dit: Je suis profondément préoccupé par l’annonce faite aujourd’hui que les États-Unis se retireront du Plan d’action global commun et commenceront à rétablir les sanctions américaines.

J’ai toujours rappelé que le Plan d’action global commun représente une avancée majeure en matière de non-prolifération nucléaire et de diplomatie et qu’il a contribué à la paix et à la sécurité régionales et internationales.

Il est essentiel que toutes les préoccupations concernant la mise en œuvre du Plan soient traitées par le biais des mécanismes établis dans le Plan d’action.  Les questions qui ne sont pas directement liées au Plan d’action global commun devraient être traitées sans préjudice de la préservation de l’accord et de ses réalisations.

J’appelle les autres participants au Plan d’action global commun à respecter pleinement leurs engagements respectifs dans le cadre du Plan et tous les autres États Membres à soutenir cet accord ».  

Liban

Dans une autre déclaration publiée hier soir, le Secrétaire général félicite le Liban pour la tenue d’élections législatives le 6 mai, les premières depuis 2009.  Ces élections constituent une étape essentielle dans le renforcement des institutions étatiques libanaises et la consolidation de sa tradition démocratique.

Le Secrétaire général attend avec intérêt la formation du nouveau gouvernement.  Il appelle les dirigeants politiques libanais à travailler dans un esprit d’unité, en vue de faire avancer le programme ambitieux défini par le Liban et ses partenaires internationaux.

L’ONU continue de soutenir le Liban et sa souveraineté, sa stabilité et son indépendance politique, conformément à l’Accord de Taëf et aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité. 

Ebola

Le Gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) a déclaré hier une nouvelle flambée d’Ebola à Bikoro, dans la province de l’Équateur.  Cette déclaration est intervenue après la confirmation en laboratoire de deux cas d’Ebola.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) travaille en étroite collaboration avec le Gouvernement de la RDC pour renforcer rapidement ses opérations et mobiliser les partenaires de la santé en utilisant comme modèle la riposte efficace menée en 2017 face à une flambée semblable.

L’OMS prévoit de déployer, au cours des prochains jours, des épidémiologistes, des logisticiens, des cliniciens, des experts de la prévention et de la lutte contre l’infection, des experts de la communication sur les risques et des équipes d’appui à la vaccination. 

L’OMS a débloqué 1 million de dollars des États-Unis de son Fonds de réserve pour les situations d’urgence pour financer les activités de riposte des trois prochains mois dans le but d’arrêter la propagation de l’Ebola vers les provinces et pays voisins.

Soudan du Sud

Le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, M. Jean-Pierre Lacroix, a informé hier le Conseil de sécurité de la situation au Soudan du Sud.

Il a indiqué qu’alors qu’elles s’acheminent vers le prochain cycle des discussions de paix au Forum de haut niveau pour la revitalisation à Addis-Abeba, les parties demeurent divisées et la tenue des élections dans l’environnement politique, sécuritaire et humanitaire actuel est irréaliste, voire contreproductive.

Enfin, le Secrétaire général adjoint a appelé le Conseil de sécurité à faire entendre sa voix pour contrer les discours malsains sur le changement de régime que certains leaders sud-soudanais voudraient utiliser contre l’ONU et la communauté internationale pour tenter de gagner le soutien populaire.  Ces discours ne servent personne et ne font que semer les graines de la haine et de la paranoïa, a averti M. Lacroix.

République centrafricaine

Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, M. Zeid Ra’ad Zeid Al Hussein, a exprimé aujourd’hui sa profonde inquiétude face à la situation volatile en République centrafricaine, compte tenu, en particulier, des discours troublants de haine, les incitations à la violence religieuse et les derniers meurtres et attaques à Bangui.

Le Haut-Commissaire a appelé le Gouvernement centrafricain et la communauté internationale à se montrer extrêmement vigilants et à prendre des mesures sérieuses contre les incitations à la violence communautaire. 

On ne saurait laisser la dernière vague de violence compromettre le processus de paix facilité par l’Union africaine, a souligné le Haut-Commissaire.

Madagascar

Le Conseiller spécial pour Madagascar, M. Abdoulaye Bathily, est arrivé dans le pays dimanche dernier.  Il y séjournera une semaine pour évaluer la situation et aider les Malgaches à relever leurs défis politiques par un dialogue pacifique, et avec l’aide de leurs partenaires régionaux et internationaux. 

M. Bathily s’est entretenu avec différentes parties prenantes, dont le Président Hery Rajaonarimampianina et les principaux leaders politiques.

M. Bathily s’est aussi entretenu avec l’Envoyé spécial de l’Union africaine, Ramtane Lamamra, et avec une délégation de haut niveau de la Communauté pour le développement de l’Afrique australe (SADC), conduite par son Envoyé spécial pour Madagascar et ancien Président du Mozambique, M. Joaquim Chissano, et le Secrétaire exécutif de la SADC, M. Lawrence Tax. 

Ex-République yougoslave de Macédoine

Le 12 mai, l’Envoyé personnel du Secrétaire général, M. Matthew Nimetz, tiendra une réunion avec le Ministre des affaires étrangères de la Grèce, M. Nikos Kotzias, et celui de l’ex-République yougoslave de Macédoine, M. Nikola Dimitrov.  La réunion s’inscrit dans les efforts constants de l’ONU pour aider les parties à trouver une solution mutuellement acceptable à la question du « nom ». 

Résilience aux changements climatiques

Le Programme alimentaire mondial (PAM) indique que la rareté des pluies dans certaines parties de l’Afrique a donné lieu aux indemnisations les plus importants qui ont jamais été payées par les compagnies d’assurances aux agriculteurs vulnérables.

Ces agriculteurs participent à un système novateur de gestion des risques climatiques intitulé « Rural Resilience Initiative (R4) » qui a été lancé par le PAM et Oxfam Amériques en 2011.  L’assurance est une composante essentielle de R4, garantissant aux petits souscripteurs une protection contre les chocs météorologiques extrêmes liés aux changements climatiques.

Les agriculteurs d’Éthiopie, du Kenya, du Malawi, du Sénégal et de Zambie se partageront la somme de 1,5 million de dollars pour compenser les récoltes perdues. 

Concert de bienfaisance de « Heartbeat Project »

Dimanche prochain, la « All Saints Episcopal Church », à New York, accueillera, dès 19 heures, le concert de bienfaisance de « Heartbeat Project », auquel participera également l’orchestre de musique de chambre du Comité des loisirs du personnel de l’ONU.  Des cours de musique et de mathématiques seront dispensés aux étudiants Navajo qui vivent dans la réserve et un responsable du Bureau du Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme fera une déclaration.

Tableau d’honneur

Andorre et Saint-Marin ont payé la totalité de leur contribution au budget ordinaire de l’ONU pour 2018, faisant grimper le nombre des pays qui ont fait de même à 90. 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.