Imprimer
CS/13374
11 juin 2018
8282e séance – après-midi

Le Conseil de sécurité proroge d’un an les autorisations d’inspecter en haute mer les navires à destination ou en provenance de la Libye

Le Conseil de sécurité a adopté à l’unanimité, cet après-midi, la résolution 2420 (2018) par laquelle il décide de prolonger, pour une nouvelle période de 12 mois, les autorisations visées dans ses résolutions 2292 (2016) et 2357 (2017), dont le but est de faire respecter strictement l’embargo sur les armes en haute mer au large des côtes libyennes.

Il y a deux ans, en effet, le Conseil a autorisé les États Membres, dans des circonstances exceptionnelles, et en vue d’assurer le strict respect de l’embargo sur les armes contre la Libye imposé en 2011, à faire inspecter, en haute mer au large des côtes libyennes, les navires à destination ou en provenance de la Libye, « s’ils ont des motifs raisonnables de penser que ces navires transportent des armes ou du matériel connexe à destination ou en provenance de la Libye ».

Il s’agit de lutter contre la menace que représente la présence d’armes et de munitions non sécurisées en Libye et leur prolifération.  Et ce faisant, de lutter contre le terrorisme, sous toutes ses formes et dans toutes ses manifestations, qui constitue une des menaces les plus graves pour la paix et la sécurité, comme le rappelle le texte.

Le Secrétaire général devra faire rapport au Conseil de sécurité sur l’application de la résolution, dans un délai de 11 mois suivant son adoption.

LA SITUATION EN LIBYE

Texte du projet de résolution S/2018/542

Le Conseil de sécurité,

Rappelant sa résolution 1970 (2011) imposant l’embargo sur les armes à la Libye et toutes ses résolutions ultérieures sur la question,

Rappelant également ses résolutions 2292 (2016) et 2357 (2017) concernant le strict respect de l’embargo sur les armes en haute mer au large des côtes libyennes,

Conscient que la Charte des Nations Unies lui confie la responsabilité principale du maintien de la paix et de la sécurité internationales,

Réaffirmant que le terrorisme, sous toutes ses formes et dans toutes ses manifestations, constitue une des menaces les plus graves pour la paix et la sécurité,

Agissant en vertu du Chapitre VII de la Charte des Nations Unies,

1.    Décide de prolonger les autorisations visées dans la résolution 2357 (2017) pour une nouvelle période de douze mois à compter de la date de la présente résolution;

2.    Prie le Secrétaire général de lui faire rapport, dans les onze mois suivant l’adoption de la présente résolution, sur l’application de celle-ci;

3.    Décide de rester activement saisi de la question.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.