Le problème de l’égalité des sexes s’inscrivant avant tout dans les rapports de pouvoir, M. Guterres confirme son objectif d’atteindre la parité à tous les niveaux de l’ONU

SG/SM/18927-OBV/1774-FEM/2131
8 mars 2018

Le problème de l’égalité des sexes s’inscrivant avant tout dans les rapports de pouvoir, M. Guterres confirme son objectif d’atteindre la parité à tous les niveaux de l’ONU

On trouvera ci-après le message du Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, à l’occasion de la Journée internationale de la femme, célébrée le 8 mars:

Les hommes occupent une position dominante dans le monde et la civilisation qui est la nôtre.

C’est le cas dans les gouvernements, les administrations, le secteur privé mais aussi dans les organisations internationales comme l’ONU.

Le problème de l’égalité des sexes s’inscrit donc avant tout dans les rapports de pouvoir.  Et c’est la raison pour laquelle notre premier souci est d’ouvrir davantage de portes aux femmes.

Pour obtenir des résultats concrets à l’Organisation des Nations Unies, j’ai fait de la parité l’objectif central de la réforme.

La parité a déjà été atteinte au sein du Conseil de direction, au sommet de la hiérarchie de l’ONU.  Et ce sera bientôt aussi chose faite à la tête des équipes de pays des Nations Unies du monde entier.

Notre but est d’atteindre la parité à tous les niveaux dans l’ensemble du système des Nations Unies, ce qui sera le premier moyen pour nous d’assurer le succès de notre lutte contre l’exploitation et les abus sexuels, objets d’une politique de tolérance zéro, et contre le harcèlement sexuel, afin de créer une organisation dans laquelle femmes et hommes puissent travailler ensemble dans une réelle égalité et contribuer à l’avènement d’un monde où règne aussi une pleine égalité femmes-hommes.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.