L’Assemblée générale élit la quatrième Présidente de son histoire, Mme Maria Fernanda Espinosa Garcés, de l’Équateur

AG/12022
5 juin 2018
soixante-douxième session, 92e séance – matin

L’Assemblée générale élit la quatrième Présidente de son histoire, Mme Maria Fernanda Espinosa Garcés, de l’Équateur

L’Assemblée générale a élu, ce matin, Mme María Fernanda Espinosa Garcés, Ministre des affaires étrangères de l’Équateur, à la présidence de sa soixante-treizième session, qui démarrera le 18 septembre 2018.  Mme Espinosa Garcés devient ainsi la quatrième femme élue à ce poste depuis la création des Nations Unies, il y a 73 ans.  

Mme Espinosa Garcés l’a emporté par 128 voix, contre 62 voix à Mme Mary Elizabeth Flores Flake, Représentante permanente du Honduras auprès des Nations Unies.   

« Je voudrais dédier cette élection à toutes les femmes du monde qui participent aujourd’hui à la vie politique et qui sont confrontées à des attaques politiques et médiatiques marquées par le machisme et la discrimination », a déclaré la nouvelle Présidente qui succède au Ministre slovaque des affaires étrangères, M. Miroslav Lajčák.  

L’Assemblée générale a aussi nommé ses 21 vice-présidents et composé les bureaux de six grandes commissions.

Sa nouvelle Présidente a rendu hommage aux femmes qui luttent chaque jour pour l’égalité devant l’emploi; aux femmes et aux filles victimes de la violence; aux filles et aux adolescentes qui réclament l’accès à une éducation de qualité.

Mme Espinosa Garcés a réitéré son engagement à agir « en tant que facilitateur impartial, objectif et ouvert »: « Je vais promouvoir toutes les actions qui sont à ma portée, afin que l’Assemblée joue un rôle central dans la réalisation des objectifs de développement durable », a-t-elle assuré. 

La Présidente élue s’est aussi engagée à soutenir les initiatives du Secrétaire général de l’ONU.  « Justement, l’un de mes plus grands défis sera d’accompagner les États dans la mise en œuvre des réformes du système des Nations Unies. »  Selon elle, le renforcement du multilatéralisme n’est pas une option, c’est une obligation.  Par conséquent, a-t-elle conclu, il est urgent que les Nations Unies démontrent leur capacité de répondre aux principaux défis mondiaux et que l’Organisation soit plus proche des citoyens.   

Le Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, a commencé par saluer le travail accompli par le Président sortant de l’Assemblée générale M. Miroslav Lajčák, de la Slovaquie, dont l’adoption, la semaine dernière, de la résolution historique sur la réforme et le repositionnement du système des Nations Unies pour le développement.

Hormis la grande expérience de Mme Espinosa Garcés, cette élection, a-t-il estimé, est « un excellent choix » pour une autre raison: 12 ans se sont écoulés depuis l’élection d’une femme à ce poste et il faut remonter plusieurs décennies pour trouver deux autres femmes à la tête de l’Assemblée générale.  

Mmes Sheikha Haya Rashed Al-Khalifa, du Bahreïn, Angie Brooks, du Libéria, et Vijaya Lakshmi Pandit, de l’Inde, ont été respectivement Présidentes des soixante et unième, vingt-quatrième et huitième sessions de l’Assemblée générale.

Le Secrétaire général a souhaité que la décision d’aujourd’hui, qui témoigne de l’apport continu de l’Amérique latine et des Caraïbes au renforcement de l’action de l’ONU, permette d’accélérer les progrès vers la parité des sexes au sein de l’Organisation et au-delà.

Au sein de cette Assemblée, nous formons une communauté qui a un rôle important à jouer pour trouver des solutions à des défis complexes, qu’il s’agisse des conflits, des inégalités croissantes ou des changements climatiques, a rappelé M. Guterres, en assurant Mme Espinosa Garcés de son soutien. 

Les Présidents des cinq groupes régionaux de l’Assemblée générale ont salué le travail accompli par le Président Lajčák, avant de souhaiter plein succès à la Présidente élue.

En outre, conformément à la pratique, un tirage au sort a été effectué par le Secrétaire général, attribuant au Mali le siège au premier rang de la salle de l’Assemblée générale à partir duquel seront disposés les autres États, par ordre alphabétique anglais.

Les 21 vice-présidences de l’Assemblée seront occupées, comme le veut le règlement, par les cinq membres permanents du Conseil de sécurité à savoir la Chine, les États-Unis, la Fédération de Russie, la France et le Royaume-Uni.  Les 16 autres sont l’Algérie, le Burkina Faso, la Gambie, la Namibie, la République démocratique du Congo et le Soudan, pour le Groupe des États d’Afrique; le Cambodge, Chypre, l’Iraq, le Japon et le Qatar, pour le Groupe des États d’Asie; l’Ukraine, pour le Groupe des États d’Europe de l’Est ; Guyana et Panama, pour le Groupe des États d’Amérique latine et des Caraïbes; Saint-Marin et l’Espagne, pour le Groupe des États d’Europe occidentale et autres États.

ÉLECTION DES PRÉSIDENTS ET DES BUREAUX DES GRANDES COMMISSIONS POUR LA SOIXANTE TREIZIÈME SESSION DE L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

Les bureaux des six grandes commissions de l’Assemblée générale ont été constitués par acclamation. 

Première Commission

La Première Commission, chargée des questions de désarmement et de sécurité internationale, sera présidée par M. Ion Jinga, de la Roumanie, avec Mme Marissa Edwards, du Guyana, comme Vice-Présidente.  Les deux autres postes de vice-présidents, qui reviennent au Groupe des États d’Afrique et au Groupe des États d’Europe occidentale et autres États, seront pourvus à une date ultérieure.  Le poste de Rapporteur a été attribué à Mme Muna Zawani Md Idris, de Brunei Darussalam.

Deuxième Commission

La Deuxième Commission, chargée des questions économiques et financières, sera présidée par M. Jorge Skinner-Kleé Arenales, du Guatemala, tandis que les Vice-Présidents seront Mme Hessa Muneer Mohammed Rashed AlAteibi, des Émirats arabes unis, et M. Cedric Braquetti, de Monaco.  Le troisième poste de vice-président, qui revient au Groupe des États d’Afrique, sera pourvu à une date ultérieure.  Mme Anneli Lepp, de l’Estonie, a été élue Rapporteure.  

Troisième Commission

La Troisième Commission, chargée des questions sociales, humanitaires et culturelles, sera présidée par M. Mahmoud Saikal, de l’Afghanistan, avec comme Vice-Présidents MM. Martin Kováčik, de la Slovaquie, et Edgar Andrés Molina Linares, du Guatemala.  Le troisième poste de vice-président, qui revient au Groupe des États d’Afrique, sera pourvu à une date ultérieure.  Mme Katharina Konzett-Stoffl, de l’Autriche, a été élue Rapporteure.

Quatrième Commission

M. Lewis Garseedah Brown II, du Libéria, a été élu Président de la Quatrième Commission, chargée des questions politiques spéciales et de la décolonisation.  MM. Faisal Nasser M. Alhakbani, de l’Arabie saoudite, Dániel Goldea, de la Hongrie, et Michael O’Toole, de l’Irlande, ont été élus Vice-Présidents.  M. Luis Mauricio Arancibia Fernández, de la Bolivie, a été élu Rapporteur.

Cinquième Commission

La Cinquième Commission, chargée des questions administratives et budgétaires, a élu Mme Gillian Bird, de l’Australie, comme Présidente, et MM. Haseeb Gohar, du Pakistan, Andre Lipand, de l’Estonie, et Fabio Esteban Pedraza Torres, comme Vice-Présidents.  Le poste de Rapporteur, qui revient au Groupe des États d’Europe de l’Est, sera pourvu à une date ultérieure.

Sixième Commission

Enfin, les travaux de la Sixième Commission, chargée des questions juridiques, seront présidés par M. Michel Xavier Biang, du Gabon, avec comme Vice-Présidents Mme Maria Angela Ponce, des Philippines, Mme Barbara Kremžar, de la Slovénie, et M. Patrick Luna, du Brésil.  Mme Nadia Alexandra Kalb, de l’Autriche, a été élue Rapporteure.  

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.