Kosovo: le Secrétaire général annonce la création d’un Fonds d’affectation spéciale pour les communautés les plus vulnérables

SG/SM/18538-HR/5363-PKO/649
26 mai 2017

Kosovo: le Secrétaire général annonce la création d’un Fonds d’affectation spéciale pour les communautés les plus vulnérables

La déclaration suivante a été communiquée aujourd’hui par le Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Le Secrétaire général souhaite à nouveau exprimer sa gratitude devant le travail précieux du Groupe consultatif sur les droits de l’homme qui a examiné les violations des droits de l’homme qui auraient été commises par la Mission d’administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK).

Le Groupe consultatif a été un mécanisme des droits de l’homme unique en son genre, mis en place dans le cadre d’une mission de maintien de la paix des Nations Unies dotée d’un mandat exécutif dans un environnement postconflit.  Devenu opérationnel en novembre 2007, le Groupe consultatif a reçu et examiné plus de 500 plaintes.  Dans un certain nombre de cas, le Groupe consultatif a conclu qu’il y avait bien eu des manquements aux normes des droits de l’homme.  Après avoir terminé ses travaux, le Groupe consultatif a présenté son rapport final, en juillet 2016.

Les Représentants spéciaux du Secrétaire général qui se sont succédé à la tête de la MINUK ont pris des décisions en réponse aux conclusions et recommandations du Groupe consultatif et ont exprimé leurs profonds regrets face aux souffrances endurées  par les personnes identifiées par le Groupe consultatif.  Le travail du Groupe consultatif a également été pris en compte dans les rapports périodiques sur la MINUK que le Secrétaire général présente au Conseil de sécurité.

Parmi les cas examinés par le Groupe consultatif figurait une plainte déposée par 138 personnes de communautés rom, ashkali et égyptienne, qui disent avoir souffert d’une intoxication au plomb et d’autres problèmes de santé graves après leur réinstallation dans des camps de déplacés dans le nord du Kosovo.  Le Secrétaire général est tout à fait conscient de la situation particulière de ces personnes et des autres membres de ces communautés les plus vulnérables, qui vivaient également dans ces camps de déplacés.  Le Secrétaire général souhaite exprimer les profonds regrets de l’Organisation pour les souffrances endurées par tous ceux qui vivent dans des camps de déplacés.

À lumière des circonstances uniques au Kosovo, le Secrétaire général a décidé, à titre exceptionnel, d’établir un Fonds d’affectation spéciale.  Ce Fonds mettra en œuvre des projets d’assistance ciblés sur les communautés, principalement dans le Nord-Mitrovica, le Sud-Mitrovica et à Leposaviq, qui bénéficieront plus généralement aux communautés rom, ashkali et égyptienne.  Ces projets d’assistance se focaliseront sur les besoins les plus urgents des communautés les plus vulnérables, y compris en matière de santé, de développement économique et d’infrastructure.

Le Secrétaire général estime qu’il est de notre devoir commun de soutenir les communautés rom, ashkali et égyptienne au Kosovo et de veiller à ce qu’elles reçoivent l’aide dont elles ont besoin.  À cet égard, l’Organisation fera tout son possible, en consultation avec les États Membres, pour mobiliser les ressources nécessaires à l’appui du Fonds d’affectation spéciale.  Le Secrétaire général appelle la communauté internationale à appuyer cette initiative en versant des ressources au Fonds d’affectation spéciale.

L’Organisation continuera également de tirer les leçons de son expérience au Kosovo et du travail du Groupe consultatif, et de prendre des mesures pour éviter que de telles situations ne se reproduisent.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.