Maintien de la paix: le général de corps d’armée dos Santos Cruz, du Brésil, nommé pour mener un examen sur les décès et blessures causés par des actes violents

SG/A/1772*-BIO/5045*-PKO/688
17 novembre 2017

Maintien de la paix: le général de corps d’armée dos Santos Cruz, du Brésil, nommé pour mener un examen sur les décès et blessures causés par des actes violents

Le Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, a annoncé aujourd’hui la nomination du général de corps d’armée (à la retraite) Carlos Alberto dos Santos Cruz, pour mener un examen de haut niveau sur les décès et blessures causés, au sein des missions de maintien de la paix, par des actes violents.  L’examen débouchera sur des recommandations concernant les mesures à court et à long termes permettant de réduire le nombre de décès et blessures, qui seront présentées au Secrétaire général.

Actuellement Secrétaire national à la sécurité publique, le général de corps d’armée Carlos Alberto dos Santos Cruz a plus de 40 ans d’expérience nationale et internationale dans la sécurité publique et militaire, notamment dans le commandement et la gestion du personnel.

Il a précédemment occupé la fonction de Commandant de la force de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) de 2013 à 2015 et celle de Conseiller spécial du Ministre auprès du Secrétariat des affaires stratégiques de la présidence brésilienne (2013).  Il a également été Commandant adjoint des forces terrestres de l’armée brésilienne de 2011 à 2013 et auparavant, de 2007 à 2009, Commandant de la force de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH). 

Titulaire d’une licence en ingénierie civile de l’Université catholique de Campinas, le général de corps d’armée dos Santos Cruz est également diplômé de l’Académie militaire brésilienne de Agulhas Negras à Resende, au Brésil.

Né au Brésil en 1952, il est marié et père de trois enfants.

_________________

* Ce communiqué remplace celui publié sous la cote SG/A/1407-AFR/26233-BIO/4474 le 17 mai 2013.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.