Déclaration faite à la presse par le Conseil de sécurité sur l’attaque contre la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine

SC/13092-PKO/693
27 novembre 2017

Déclaration faite à la presse par le Conseil de sécurité sur l’attaque contre la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine

On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite, aujourd’hui, par le Président du Conseil de sécurité pour le mois de novembre, M. Sebastiano Cardi (Italie):

Les membres du Conseil de sécurité ont condamné dans les termes les plus énergiques l’attaque d’un convoi de la Mission multidimensionnelle intégrée pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) à proximité de Gambo (préfecture de Mbomou) le 26 novembre 2017 par des éléments soupçonnés d’être des éléments antibalaka, qui a provoqué la mort d’un soldat de la paix égyptien et fait trois autres blessés.

Les membres du Conseil ont exprimé leurs condoléances les plus sincères et toute leur sympathie à la famille du soldat de la paix tué, et leur plus profonde sympathie à la famille des soldats de la paix blessés, ainsi qu’à l’Égypte et à la MINUSCA.  Ils ont souhaité aux blessés un prompt rétablissement.

Les membres du Conseil ont condamné dans les termes les plus vifs toutes les attaques et tous les actes de provocation et d’incitation à la violence contre la MINUSCA par des groupes armés et autres auteurs de crimes.  Ils ont souligné que les attaques qui visent des soldats de la paix peuvent constituer des crimes de guerre et rappelé à toutes les parties les obligations que leur impose le droit international humanitaire.  Les membres du Conseil ont demandé au Gouvernement de la République centrafricaine d’enquêter rapidement sur cet attentat et d’en traduire les auteurs en justice.

Les membres du Conseil ont réaffirmé leur plein appui à la MINUSCA et exprimé leur profonde gratitude aux pays qui lui fournissent des contingents et du personnel de police.

Ils ont de nouveau assuré de leur ferme soutien le Représentant spécial du Secrétaire général pour la République centrafricaine, Parfait Onanga-Anyanga, et la MINUSCA, dans le cadre des efforts qu’ils déploient pour aider les autorités et le peuple centrafricains à parvenir à une paix et à une stabilité durables dans leur pays, comme l’a prescrit le Conseil de sécurité dans sa résolution 2387 (2017).

 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.