Imprimer
SC/12811-DH/5359
5 mai 2017

Groupe de travail du Conseil de sécurité sur le sort des enfants en temps de conflit armé

Exposé sur le sort des enfants touchés par le conflit armé au Soudan

Le 2 mai 2017, lors d’une visioconférence, les coprésidents de l’Équipe spéciale de surveillance et d’information concernant les violations perpétrées contre des enfants au Soudan ont informé le Groupe de travail du Conseil de sécurité sur le sort des enfants en temps de conflit armé de la situation des enfants touchés par le conflit armé au Soudan.  La nouvelle Représentante spéciale du Secrétaire général pour le sort des enfants en temps de conflit armé, Virginia Gamba, a également participé à la réunion.

L’Équipe spéciale a profité de cette occasion pour informer directement le Groupe de travail et faire le point sur les faits nouveaux ayant trait à la protection des enfants touchés par le conflit armé au Soudan.  Elle a noté que des progrès avaient été réalisés en ce qui concerne la protection des enfants, notamment pour ce qui est du recrutement et de l’utilisation d’enfants, tout en soulignant que des violations continuaient d’être commises, y compris des meurtres, des mutilations, des viols et d’autres formes d’agressions sexuelles, à l’encontre des enfants au Darfour.  L’Équipe spéciale a noté une diminution des violations dans les États du Kordofan méridional et du Nil bleu tout en soulignant qu’elle n’avait pas accès aux régions contrôlées par le Mouvement populaire de libération du Soudan-Nord.

L’Équipe spéciale a noté que des progrès avaient été accomplis récemment concernant l’accès humanitaire aux enfants dans les zones touchées par le conflit au Darfour, mais qu’il lui était toujours difficile de se rendre dans les zones contrôlées par le Mouvement populaire de libération du Soudan-Nord (MPLS-Nord) et l’Armée de libération du Soudan – faction Abdul Wahid.  Elle a souligné l’importance de l’accès humanitaire dans les zones détenues par le SPLM-Nord et l’Armée de libération du Soudan – faction Abdul Wahid ainsi que dans les zones adjacentes détenues par le MPLS-Nord, en particulier dans le cadre des efforts faits pour protéger les enfants touchés par le conflit armé.  L’Équipe spéciale a aussi rendu compte des progrès accomplis dans la mise en œuvre du plan d’action pour la protection des enfants contre les violations dans les conflits armés depuis que le Gouvernement soudanais l’a signé, en mars 2016, dans le but d’arrêter et d’empêcher le recrutement et l’utilisation d’enfants par les forces de sécurité du Gouvernement, ainsi que des faits nouveaux relatifs à la signature et à la mise en œuvre de plans d’action avec des groupes armés au Soudan.  Les coprésidents ont informé le Groupe de travail du dialogue qu’ils ont engagé avec le Gouvernement soudanais et les groupes armés concernant la protection des enfants touchés par le conflit au Soudan.

Au cours du débat qui a suivi, des membres du Groupe de travail ont salué les efforts déployés par l’Équipe spéciale.  Ils se sont félicités des mesures prises par le Gouvernement soudanais pour mieux protéger les enfants touchés par le conflit armé, notamment par la signature du plan d’action en mars 2016, et l’ont encouragé à poursuivre son action et à accélérer la mise en œuvre du plan.  Les membres du Groupe de travail ont aussi pris note des progrès accomplis concernant le dialogue avec les groupes armés opérant au Soudan, notamment de la signature de plans d’action et d’autres engagements relatifs à la protection des enfants touchés par le conflit armé.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.