Imprimer
SC/12739
3 mars 2017

Déclaration publique du Président du Groupe de travail sur le sort des enfants en temps de conflit armé

À sa 62e séance, le 14 février 2017, le Groupe de travail du Conseil de sécurité sur le sort des enfants en temps de conflit armé, après examen du troisième rapport du Secrétaire général sur le sort des enfants dans le contexte du conflit armé en Colombie (S/2016/837), est convenu d’adresser, sous forme de déclaration publique faite par son président, le message ci-après.

À toutes les parties au conflit armé en Colombie

a)   Applaudit le processus de paix historique en Colombie qui a abouti à la signature de l’Accord de paix final entre le Gouvernement et les Forces armées révolutionnaires de Colombie – Armée du peuple (FARC-EP), à Bogota, le 24 novembre 2016, se félicite en particulier des dispositions sur la réinsertion des enfants, ainsi que de la prise en compte systématique de la protection des enfants dans l’ensemble du texte, et encourage leur application rapide;

b)   Note avec satisfaction que l’Accord de paix a notamment comme principes directeurs l’intérêt supérieur de l’enfant et la nécessité de traiter les enfants séparés des groupes armés comme des victimes et de mettre l’accent sur la réinsertion familiale et communautaire, et attend avec intérêt que cet accord soit pleinement appliqué et puisse servir de modèle pour la protection des enfants dans d’autres processus de paix;

c)   Se félicite des efforts déployés par le Gouvernement pour trouver des solutions négociées au conflit avec d’autres groupes armés et les appliquer et souligne qu’il importe d’accorder toute la considération voulue aux questions de protection de l’enfance dès les premières étapes des pourparlers de paix;

d)   Se félicite également de la diminution globale du nombre de signalements de violations et d’exactions commises contre des enfants au cours de la période considérée et note le lien direct établi dans le rapport du Secrétaire général entre le processus de paix et l’amélioration significative de la situation des enfants touchés par le conflit armé;

e)   Rappelle les précédentes conclusions du Groupe de travail sur le sort des enfants en temps de conflit armé (S/AC.51/2010/3 et S/AC.51/2012/4).

Au Gouvernement colombien

f)   Salue la ferme détermination du Gouvernement à dialoguer avec les FARC-EP et l’Armée de libération nationale (ELN) afin de trouver des solutions politiques au conflit et encourage les pouvoirs publics à investir dans toutes les initiatives de paix afin de protéger et de réinsérer les enfants séparés des groupes armés;

g)   Se félicite de la signature d’un accord entre le Gouvernement colombien et les FARC-EP prévoyant la libération et la réinsertion de tous les enfants associés à ce groupe armé et exhorte le Gouvernement à continuer de veiller à ce que les enfants soient libérés et réinsérés dans les plus brefs délais, au terme d’un processus clair d’identification, en tenant compte des besoins spécifiques des garçons et des filles, conformément aux principes directeurs énoncés dans l’Accord;

h)   Accueille avec intérêt l’annonce d’une feuille de route pour les pourparlers de paix avec l’ELN et exhorte le Gouvernement à examiner la question des enfants touchés par le conflit armé dès les premières étapes du processus et à aborder la question de la protection des enfants, notamment comme mesure de confiance;

i)   Accueille également avec intérêt l’accord de déminage humanitaire signé entre le Gouvernement colombien et les FARC-EP le 7 mars 2015 et prie le Gouvernement d’intensifier ses efforts de déminage en collaboration avec les FARC-EP.

Aux Forces armées révolutionnaires de Colombie–Armée du peuple

j)   Condamne vigoureusement toutes les violations et les exactions commises par les FARC-EP contre des enfants;

k)   Prend note avec satisfaction des importantes mesures prises par les FARC-EP pour remédier au sort des enfants touchés par le conflit armé dans le cadre du processus de paix, en particulier la signature, le 15 mai 2016, d’un accord prévoyant la libération des enfants de moins de 15 ans, l’élaboration d’un plan de progression pour la libération de tous les enfants et la mise en place d’un programme complet de réinsertion;

l)   Notant que seuls 13 enfants ont été libérés à ce jour, prie les FARC-EP de continuer de prendre activement des mesures pour respecter pleinement leurs engagements, notamment en veillant à ce que les enfants soient véritablement libérés et réinsérés, conformément aux principes directeurs de l’Accord;

m)   Accueille avec intérêt l’accord de déminage humanitaire signé entre le Gouvernement colombien et les FARC-EP le 7 mars 2015 et prie les FARC-EP d’intensifier leurs efforts de déminage en collaboration avec le Gouvernement.

À l’Armée de libération nationale

n)   Condamne vigoureusement toutes les violations et les exactions commises par l’Armée de libération nationale (ELN) contre des enfants;

o)   Demande à l’ELN de libérer immédiatement et sans condition les enfants présents dans ses rangs, en coordination, dans la mesure du possible, avec les organismes de protection de l’enfance, et la prie d’annoncer publiquement sa volonté de prévenir et faire cesser le recrutement et l’utilisation d’enfants, qui sont contraires au droit international, et toutes les autres violations et exactions commises contre eux et de prendre des mesures décisives à cet effet;

p)   Accueille avec intérêt l’annonce de la feuille de route pour les pourparlers de paix avec le Gouvernement colombien et exhorte l’ELN à examiner la question des enfants touchés par les conflits armés dès les premières étapes du processus et à envisager la question de la protection des enfants comme une mesure de confiance.

Aux groupes démobilisés

q)   Condamne vigoureusement toutes les violations et exactions commises contre des enfants par des groupes après leur démobilisation;

r)   Prie ces groupes de libérer immédiatement et sans condition les enfants se trouvant dans leurs rangs, en coordination, dans la mesure du possible, avec les organismes de protection de l’enfance, et les prie d’annoncer publiquement leur volonté de prévenir et de faire cesser toutes les violations et exactions commises contre les enfants et de prendre des mesures décisives à cet effet.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.