Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 14 novembre 2017

Dbf171114
14 novembre 2017

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 14 novembre 2017

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Yémen

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) indique que, depuis le blocus aérien et maritime instauré le 6 novembre, aucun vol humanitaire vers l’aéroport de Sanaa n’est autorisé et que les navires commerciaux ne peuvent accoster dans les ports de Hudaydah et Saleef.  Si l’aéroport et ces deux ports ne peuvent pas à nouveau pleinement fonctionner et recevoir des cargaisons, la situation humanitaire, qui est déjà critique, ne pourra que se détériorer.

Sept millions de personnes sont déjà au bord de la famine, et, d’après les travailleurs humanitaires, le maintien du blocus ne pourra que les en approcher un peu plus. 

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) est également alarmé par l’aggravation de la situation humanitaire au Yémen en raison de la fermeture des frontières aériennes, maritimes et terrestres.  Chaque jour, dans la capitale, des centaines de personnes se rendent dans un centre d’accueil soutenu par le HCR, indiquant qu’elles ne sont plus en mesure de subvenir à leurs besoins les plus élémentaires ou de payer des soins médicaux.

La fermeture des frontières complique la fourniture de l’aide humanitaire, alors que l’assistance d’urgence du HCR, qui concerne désormais près de 300 000 déplacés yéménites de l’intérieur, a dû être interrompue.  Des employés du HCR ont eux-mêmes été affectés par les restrictions, certains étant bloqués en dehors du pays et d’autres manquant de carburant pour leurs véhicules.

Philippines

Le Secrétaire général a quitté Manille pour se rendre à Bonn, en Allemagne, pour participer à la vingt-troisième Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP23).  Il compte appeler tous les dirigeants de la planète à faire preuve d’une plus grande ambition dans la lutte contre les changements climatiques.  Dans un tweet, il a indiqué que les émissions de gaz à effet de serre augmentent de nouveau et que l’Accord de Paris est menacé, ce qui accroît la nécessité qu’ensemble nous fassions davantage.

À Manille, le Secrétaire général a rencontré en tête-à-tête les Premiers Ministres de Singapour et du Cambodge, et il s’est aussi entretenu avec le Secrétaire d’État des États-Unis, M. Rex Tillerson.  En outre, il a participé à un déjeuner organisé, dans le cadre du Sommet de l’Asie orientale, par le Président philippin, M. Rodrigo Duterte.

COP 23

Aujourd’hui, à Bonn, les débats de la COP23 portent sur les moyens de renforcer la résilience des pays face aux changements climatiques.

À l’occasion de la Journée d’action sur la résilience, l’Allemagne a pris l’engagement de verser 125 millions de dollars pour financer un partenariat destiné à fournir, d’ici à 2020, une assurance à 400 millions de personnes pauvres et vulnérables.  De son côté, la Norvège a annoncé la mise en place d’un fonds de 400 millions de dollars pour accompagner des modèles d’affaires combinant l’investissement dans l’agriculture hautement productive, l’inclusion des petits exploitants et la protection des forêts.

Syrie et changements climatiques

Les instruments d’adhésion de la Syrie à l’Accord de Paris ont été acceptés le 13 novembre 2017.  L’Accord entrera en vigueur pour la Syrie le 13 décembre prochain.

La situation en Syrie

Dans le cadre des préparatifs du huitième cycle de pourparlers intersyriens, qui démarrera à Genève le 28 novembre, l’Envoyé spécial des Nations Unies pour la Syrie, M. Staffan de Mistura, s’est entretenu sur place avec le Ministre adjoint des affaires étrangères de la Russie, M. Gennady Gatilov.

Compte tenu de la déclaration importante faite par les Présidents américain et russe le 11 novembre lors de leur rencontre au Viet Nam, M. de Mistura souligne la nécessité que soient mises en œuvre les dispositions de la résolution 2254 (2015) du Conseil de sécurité.  Il a l’intention de poursuivre les consultations avec ses interlocuteurs internationaux jusqu’à la reprise des pourparlers proprement dits.

Par ailleurs, l’ONU demeure préoccupée par la situation critique dans laquelle se trouvent les 400 000 civils assiégés dans la région de la Ghouta orientale, tandis que les combats se poursuivent dans plusieurs zones en dépit de la signature, en juillet dernier, d’un accord de désescalade.  Aujourd’hui, des frappes aériennes et des tirs d’artillerie se seraient produits dans plusieurs villes et localités et auraient provoqué la mort de plusieurs civils et fait des blessés.  Toutes les écoles de la région devraient rester fermées demain.

Bangladesh

Les travailleurs humanitaires estiment à 618 000 le nombre de réfugiés rohingya qui ont fui le Myanmar pour le Bangladesh depuis le 25 août dernier.

Des entretiens réalisés sur place, à Cox´s Bazar, par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), indiquent que le trafic d’êtres humains et l’exploitation d’autrui seraient fréquents parmi les réfugiés rohingya.

L’exploitation frappe non seulement les réfugiés qui sont arrivés depuis le 25 août, mais aussi les Rohingya qui vivent au Bangladesh depuis des années.  L’OIM indique que des réfugiés désespérés sont embauchés pour de fausses promesses de rémunérations.  Ne disposant d’aucune autre source de revenus, ils acceptent n’importe quel travail, même ceux qui peuvent être dangereux ou nécessiter l’implication de leurs enfants.  L’OIM est également préoccupée par les mariages forcés ou précoces qui ont lieu au sein de la population réfugiée rohingya.

Soudan du Sud

Le Coordonnateur humanitaire au Soudan du Sud M. Alain Noudéhou, a salué, hier, le décret du Président Salva Kiir autorisant la libre circulation des organisations humanitaires dans le pays.  M. Noudéhou a rapporté que les travailleurs humanitaires espèrent que ces ordres auront un impact positif sur leur travail en réduisant les nombreuses contraintes qui ralentissent ou empêchent l’acheminement de l’aide dont la population a un besoin urgent, et mettent trop souvent en danger le personnel humanitaire.

Il a ajouté que les travailleurs humanitaires attendent que ce décret soit mis en œuvre sur le terrain et continueront à travailler avec les autorités concernées pour assurer un environnement opérationnel sécurisé propice à la livraison dans les temps de l’aide aux populations dans le besoin.

Conseil de Sécurité

Ce matin, le Conseil de Sécurité a adopté la résolution 2385 qui a renouvelé pour 12 mois le régime de sanctions imposé à l’Érythrée et à la Somalie.  (Voir communiqué de presse CS/13065)

Dans le cadre d’une autre réunion, le Conseil a ensuite écouté un exposé du Représentant spécial du Secrétaire Général pour le Kosovo, M. Zahir Tanin.  Il a expliqué que la Mission d’administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK) œuvre pour que les populations profitent des bénéfices de la coopération et de la réconciliation.  Elle voit de l’énergie au sein du nouveau Gouvernement qui prend déjà les mesures pour avancer dans le sens d’un partenariat multiethnique.  M. Tanin a souligné que l’objectif final de la mission demeure inchangé: maintenir la paix et les opportunités qu’elle offre aux individus d’accomplir leurs aspirations et d’exploiter leur potentiel.  (Voir communiqué de presse CS/13066)

Libye

Le Haut-Commissaire aux droits de l’Homme, M. Zeid Ra’ad Al Hussein, a fait une déclaration très forte sur les conditions de détention des migrants dans les prisons libyennes.  Cette déclaration est consultable en ligne.

Israël

Une note aux correspondants a été diffusée à propos de la lettre d’attribution qui a été signée, hier, par le Secrétaire général adjoint à l’appui aux missions, M. Atul Khare, et par le Gouvernement d’Israël.  Elle vise à étendre un projet pilote technologique conçu pour améliorer la sécurité de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA).

Depuis 2015, Israël a contribué des systèmes d’observation à la fois statiques et mobiles à la MINUSCA.  Leurs capacités se sont révélées hautement efficaces pour améliorer la connaissance de la situation et prévenir des irruptions de violence, notamment durant la visite du pape, les élections à Bangui et au cours de plusieurs autres événements sur lesquels planaient des menaces sécuritaires potentielles.  À la suite d’un processus d’évaluation détaillé, la mission a approuvé la proposition du Gouvernement israélien d’étendre le système d’observation existant, ce qui inclura des mesures pour intégrer pleinement les solutions technologiques dans les opérations quotidiennes de la mission.

Journée mondiale du diabète

À l’occasion de la Journée mondiale du diabète, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) met en lumière le droit des femmes à un avenir en bonne santé.  Selon l’OMS, 422 millions de personnes vivent avec le diabète et 205 millions d’entre elles sont des femmes, dont plus de la moitié vivent dans les régions du Pacifique occidental et d’Asie du Sud-Est.  L’OMS promeut un accès équitable et abordable, pour toutes les femmes diabétiques ou à risque, à la médecine essentielle, aux technologies, à l’éducation et à l’information dont elles ont besoin pour atteindre des résultats optimaux et pour renforcer leurs capacités pour prévenir le diabète de type 2.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.