Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 13 novembre 2017

dbf171113
13 novembre 2017

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 13 novembre 2017

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Philippines

Le Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, se trouve aux Philippines où il a prononcé, aujourd’hui, un discours au neuvième Sommet ASEAN-ONU.  Il a invité les dirigeants de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) à renforcer leur résilience et à réduire les risques posés par les changements climatiques et d’autres catastrophes naturelles.  Il a salué les 4 500 militaires, policiers et civils, originaires de huit pays de l’ASEAN, qui servent dans des missions de maintien de la paix des Nations Unies.

Le Secrétaire général a souligné l’importance de la coopération régionale contre le terrorisme et l’extrémisme violent, évoquant notamment le récent conflit à Marawi, aux Philippines.  Il a indiqué que les Nations Unies sont prêtes à fournir un appui technique et une assistance aux pays de l’ASEAN dans leurs efforts de lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent et pour combattre les crimes transnationaux, le trafic de drogue et la traite des personnes, notamment par le biais de mesures capables de protéger leurs civils grâce à une application effective de la loi et au respect des droits de l’homme.

Il a également indiqué que l’afflux spectaculaire de centaines de milliers de réfugiés du Myanmar vers le Bangladesh est une escalade inquiétante dans une tragédie prolongée et une source potentielle d’instabilité dans la région.  Outre la fin de la violence, il a réitéré son appel à un accès humanitaire sans entrave aux communautés affectées, et le droit à un retour sûr, volontaire et digne pour ceux qui ont fui leur domicile.

Le Secrétaire général a également noté que le développement durable et inclusif est le meilleur moyen de prévenir les conflits et l’extrémisme violent.  Alors que cette région est en train de devenir la quatrième plus grande économie du monde d’ici à 2050, nous sommes impatients de faire partager à des millions d’autres les bénéfices partagés de la prospérité, a-t-il déclaré.

Aujourd’hui, à Manille, il a également tenu une série de réunions bilatérales avec les Premiers Ministres de la République démocratique populaire lao et du Viet Nam, ainsi qu’avec le Président de l’Indonésie. 

Le Secrétaire général poursuivra ses réunions demain, avant de s’envoler pour Bonn pour assister à la vingt-troisième Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP23).

Yémen

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) indique que le blocus imposé au Yémen entraîne de graves pénuries de produits commerciaux et d’assistance humanitaire dans le pays.

L’ensemble de la population du Yémen dépend des importations de nourriture, de carburant et de médicaments, qui sont principalement acheminées par le biais des ports maritimes.  Plus de 17 millions de Yéménites, soit plus des deux tiers de la population, vivent déjà en situation d’insécurité alimentaire.

Sans l’importation de produits essentiels, qui nécessite la levée du blocus de tous les ports, y compris ceux d’Hudaydah et de Saleef, la situation se détériorera davantage.  À titre d’exemple, le Programme alimentaire mondial (PAM) souligne que les stocks actuels de riz seront épuisés dans 111 jours, alors que ceux de blé le seront dans 97 jours.

Plus des deux tiers des personnes dans le besoin et plus de 80% de tous les cas de choléra se trouvent dans les zones les plus proches des ports d’Hudaydah et de Saleef.

Seule la frontière terrestre d’Al-Wadea, dans la province d’Hadramaut, et le port maritime d’Aden sont ouverts aux importations commerciales.  Cependant, le port d’Aden n’a pas la capacité nécessaire de gestion du fret commercial et humanitaire, et à moins que les ports de Hudaydah et Saleef, sur la mer Rouge, ne soient ouverts immédiatement, l’ONU ne pourra pas nourrir sept millions de personnes chaque mois.

République centrafricaine

Le Département des opérations de maintien de la paix a annoncé, aujourd’hui, la nomination du général de brigade (à la retraite) Fernand Marcel Amoussou (Bénin) pour mener une enquête spéciale indépendante sur un certain nombre d’incidents récents survenus dans le sud-est de la République centrafricaine entre le 1er mai et le 31 août 2017.

L’enquête portera sur des attaques menées par des groupes armés contre des civils à proximité d’installations de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) dans les préfectures de Haute-Kotto, Basse-Kotto, Mbomou et Haut-Mbomou, ainsi que sur la réponse de la Mission à ces incidents.

Le Département des opérations de maintien de la paix lance cette enquête spéciale à la lumière de la détérioration récente de la situation sécuritaire dans le sud-est du pays et pour améliorer la capacité de la MINUSCA à prévenir la violence et à protéger les civils se trouvant sous une menace imminente, dans les limites de ses capacités et de ses zones de déploiement.  L’enquête formulera des recommandations pour remédier à toute lacune, le cas échéant, et sur le rendement général de la MINUSCA en matière de protection des civils, dans le contexte du renouvellement du mandat de la Mission.

L’équipe d’enquête se déploiera en République centrafricaine du 14 au 28 novembre, et un rapport final sera ensuite présenté au Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, M. Jean-Pierre Lacroix.  Les conclusions de l’enquête seront rendues publiques.

Le général de brigade Fernand Marcel Amoussou avait été le commandant de la force de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) de 2006 à 2010.

Maintien de la paix

Le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, M. Jean-Pierre Lacroix, et le Secrétaire général adjoint à l’appui aux missions, M. Atul Khare, participeront à la Réunion des ministres de la défense sur le maintien de la paix des Nations Unies qui débute demain à Vancouver, au Canada.  M. Lacroix y représentera le Secrétaire général de l’ONU. 

Les ministres de la défense et de hauts fonctionnaires de plus de 80 pays et d’organisations participeront à cet événement de deux jours pour discuter des défis auxquels les missions de maintien de la paix sont confrontées sur le terrain, ainsi que des besoins actuels et émergents, et de la manière dont l’ONU peut travailler de concert avec les États Membres pour trouver des solutions.

Parmi les points saillants de cette conférence, figure un événement parallèle sur le Mali qui aura lieu demain, et qui portera sur les lacunes en capacités critiques auxquelles la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) fait face et les moyens de créer ces ressources clefs.  Mercredi, journée principale de la conférence, débutera par une session visant à encourager les États Membres à tenir compte du programme pour les femmes et la paix et la sécurité au sein de leur propre armée.  Une femme soldat de la paix de l’ONU sera honorée par le prix annuel de « Défenseur de l’égalité des sexes des soldats de la paix de l’ONU ».  Les États Membres auront aussi l’occasion d’annoncer leurs engagements pour le maintien de la paix de l’ONU.

Tremblement de terre Iran - Iraq

Dans un communiqué publié hier, le Secrétaire général s’est dit profondément attristé par les pertes en vies humaines et les dégâts causés par le tremblement de terre qui a frappé, dimanche soir, la région située à la frontière de la République islamique d’Iran et de la République d’Iraq.

Il a exprimé ses condoléances aux familles endeuillées ainsi qu’aux gouvernements et aux peuples de ces deux pays.  Il a souhaité aux blessés un prompt rétablissement.

Le Secrétaire général a également salué les efforts de secours locaux en cours, et il a assuré que les Nations Unies se tenaient prêtes à apporter leur aide, le cas échant.

La Coordonnatrice humanitaire pour l’Iraq, Mme Lise Grande, a indiqué que la priorité des humanitaires en ce moment est d’aider les autorités locales à agir le plus rapidement possible.  L’équipe de pays en Iran est également en contact avec les autorités locales.

Ce matin, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a envoyé une équipe d’intervention rapide et deux ambulances à l’hôpital Sulaymaniyah, le principal hôpital du côté iraquien, ainsi que des trousses de traumatologie et de chirurgie.  Une équipe d’évaluation est également arrivée à Darbandikhan, l’une des zones les plus affectées. 

À la demande du Gouvernement iraquien, une Équipe des Nations Unies pour l’évaluation et la coordination en cas de catastrophe est également partie de Genève.  Il s’agit d’une équipe hautement spécialisée qui aidera à évaluer la situation sur le terrain et à coordonner la réponse.

Syrie

Un convoi interinstitutions Nations Unies/Comité international de la Croix-Rouge (CICR)/Croissant-Rouge arabe syrien a pu distribuer une assistance multisectorielle vitale, notamment de la nourriture et des articles nutritionnels et de santé, à 21 500 personnes sur les 90 000 personnes environ se trouvant dans le besoin dans la ville de Douma, située dans la région assiégée de la Ghouta orientale, près de Damas.  Le dernier convoi humanitaire interinstitutions à avoir pu atteindre cette zone remonte au 17 août 2017.

Par ailleurs, l’ONU s’inquiète de la protection et du bien-être des civils d’Atareb, près d’Alep, suite à des informations faisant état d’affrontements internes entre différents groupes armés non étatiques au cours des cinq derniers jours.

Les bombardements qui frappent des villes et des villages peuplés dans cette zone affectent les mouvements des civils, y compris les activités commerciales; les affrontements et les barrages routiers y sont à l’origine de l’interruption des activités humanitaires.  De plus, les écoles auraient suspendu les cours.

Climat

Le week-end dernier à Bonn, la Conférence sur les changements climatiques a permis à certains pays, entreprises et organisations de la société civile de présenter des exemples d’actions sur différents thèmes, dont les océans et les forêts.  Aujourd’hui, ils mettront l’accent sur le financement de l’action climatique.  Parmi les engagements déjà pris, on peut citer: une initiative équatorienne dont l’objectif est de réduire de 15 millions de tonnes les émissions de dioxyde de carbone dans le secteur forestier; un engagement de Walmart en faveur de marchandises sans déboisement; une nouvelle politique de Mars Incorporated pour réduire son empreinte carbone de 27% d’ici à 2025 et de 67% d’ici à 2050 en intégrant la lutte contre la déforestation dans sa chaîne de valeurs; les efforts de lutte contre l’abattage illégal du bois menés par les parcs nationaux du Gabon. 

Déplacements de Zeid Ra’ad Al Hussein

Le Haut-Commissaire aux droits de l’homme, M. Zeid Ra’ad Al Hussein, se rendra au Salvador du 15 au 16 novembre.  Il s’agit de la première visite sur place d’un Haut-Commissaire aux droits de l’homme.

Le Haut-Commissaire s’entretiendra avec le Président, le Ministre des affaires étrangères, le Ministre de la justice et de la sécurité publique et d’autres législateurs.  Il rencontrera également des représentants de la société civile et des défenseurs des droits de l’homme, et participera à une cérémonie pour marquer le vingt-huitième anniversaire de l’assassinat de six prêtres jésuites, leur femme de ménage et sa fille par des soldats gouvernementaux.

Il se rendra ensuite au Guatemala pour une visite de deux jours, les 17 et 18 novembre.  Sur place, il rencontrera notamment les Présidents de la Cour suprême de justice et de la Cour constitutionnelle, ainsi que le Ministre des affaires étrangères.  Il s’entretiendra également avec des représentants des défenseurs des droits de l’homme, des victimes et des journalistes.

Organisation internationale du Travail (OIT)

La quatrième Conférence mondiale sur l’éradication du travail des enfants, organisée par l’Organisation internationale du Travail (OIT), s’ouvrira demain à Buenos Aires, en Argentine.  La Conférence se penchera sur la consolidation des engagements pris à l’échelle mondiale pour éliminer cette pratique.  Des représentants de gouvernements, d’employeurs et d’employés y discuteront les propositions faites pour mettre en place des politiques visant à garantir l’éducation à tous les enfants et leur transition harmonieuse vers le marché du travail.

La semaine des antibiotiques

Aujourd’hui débute la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques qui a pour thème « Apprendre à utiliser les antibiotiques avec circonspection ».  La résistance aux antibiotiques est aujourd’hui un vrai problème.

Conférences de presse

M. Brenden Verma, Porte-parole du Président de la soixante-douzième session de l’Assemblée générale, M. Miroslav Lajčák, s’adressera à la presse à la suite du Point de presse.

À 13 heures, ce sera au tour de M. Abdallah Y. Al-Mouallimi, Représentant permanent de l’Arabie saoudite auprès des Nations Unies.

À 14 h 30, il y aura une conférence de presse sur les Jeux olympiques d’hiver 2018 de Pyeongchang, en République de Corée, et sur la résolution de l’Assemblée générale sur l’édification d’un monde pacifique et meilleur grâce au sport et à l’idéal olympique.

À 15 h 15, l’Ambassadeur Sacha Sergio Llorentty Solíz, Représentant permanent de l’État plurinational de la Bolivie auprès des Nations Unies, s’adressera à la presse à côté du Conseil de sécurité.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.