Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 7 septembre 2017

dbf170907
7 septembre 2017

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 7 septembre 2017

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Ouragan Irma

Le Secrétaire général a publié une déclaration dans laquelle il se dit attristé par les informations sur les énormes dégâts et pertes en vies humaines enregistrées dans la région des Caraïbes depuis le passage de l’ouragan Irma à Antigua-et-Barbuda mercredi. 

Dans sa propre déclaration, le Coordonnateur des secours d’urgence, M. Mark Lowcock, a aussi exprimé sa tristesse devant la situation.

Il a souligné que les jours avant le passage de l’ouragan, les agences humanitaires avaient commencé à prépositionner du matériel et déployé des experts techniques pour participer aux efforts de secours nationaux et régionaux.

Ces mesures proactives comprennent le déploiement de l’Équipe des Nations Unies pour l’évaluation et la coordination en cas de catastrophe pour renforcer les capacités de la région là où cela s’avère nécessaire et celles du Bureau des affaires de la coordonation humanitaire en Haïti. 

De son côté, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a aussi envoyé des experts de la reconstruction pour appuyer les populations des Caraïbes. 

Le PNUD a actionné ses plans de préparation aux crises dans plusieurs pays de la région et les aidera tant pendant la réponse immédiate à la catastrophe que dans les activités cruciales de reconstruction, comme la gestion des débris et des déchets, la création d’emplois et l’appui aux fonctions essentielles du gouvernement, si on le lui demande.

Syrie

Le Gouvernement de la Syrie a informé, aujourd’hui, les Nations Unies que la route d’accès à certaines des zones assiégées de la ville de Deïr el-Zor a été rouverte.  Les 93 500 personnes assiégées par Daech pendant trois ans ne pouvaient recevoir de l’aide que par les largages aériens du Programme alimentaire mondial (PAM).

Depuis avril 2016, ce sont 300 largages qui ont été effectués. 

L’ONU a reçu des informations selon lesquelles des camions de marchandises et certaines aides ont commencé à arriver dans les zones nouvellement accessibles.  L’ONU travaille avec le Croissant-Rouge arabe syrien et les partenaires humanitaires pour répondre à ceux qui ont besoin d’une aide à Deïr el-Zor, aussitôt que les conditions de sécurité le permettront.

L’ONU est toujours profondément préoccupée par la sécurité des civils dans la province de Deïr el-Zor, au moment où les opérations militaires pourraient les placer sur la ligne de front et causer des victimes.  Les combats et les opérations militaires ont poussé à la fuite des centaines de familles, ces dernières semaines.

L’ONU rappelle à toutes les parties leur obligation de protéger les civils et les infrastructures civiles, y compris en facilitant l’accès aux populations vulnérables, et ce, de manière régulière, constante et impartiale, conformément au droit international humanitaire et aux droits de l’homme.

Soudan du Sud

Le Chef de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud, M. David Shearer, s’est entretenu avec le Président sud-soudanais, M. Salva Kiir, hier.  M. Shearer a souligné la nécessité pour la Mission de l’ONU et le Gouvernement de travailler ensemble dans le meilleur intérêt du peuple sud-soudanais. 

M. Shearer a répété qu’avec l’arrivée de 4 000 nouveaux soldats dans le cadre de la Force de protection régionale mandatée par le Conseil de sécurité, la Mission sera capable de déployer davantage de Casques bleus en dehors de la capitale, Djouba.

Il a aussi insisté sur la nécessité d’établir des lignes de communication claires avec le Gouvernement pour que la Mission puisse appuyer ce qu’il a appelé « un avenir prospère » pour le pays. 

Kenya

Les partenaires humanitaires ont lancé aujourd’hui un appel pour collecter une somme de 106 millions de dollars et renforcer la réponse aux besoins les plus urgents, compte tenu de la sécheresse qui sévit dans la partie nord du pays. 

L’appel éclair précédent pour le Kenya avait été lancé en mars 2017 et financé à hauteur de 43%, alors que la crise de l’insécurité alimentaire et de la malnutrition était aggravée par une sécheresse récurrente.

On estime à 5,6 millions, le nombre de personnes affectées par la sécheresse, y compris 3,4 millions en insécurité alimentaire.  Plus de 360 000 enfants vivant dans les zones arides et semi-arides nécessitent un traitement d’urgence pour une malnutrition aigüe. 

Extrémisme violent

Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a publié un rapport qui met le doigt sur les causes principales de l’attraction des jeunes africains vers l’extrémisme violent.  Parmi ces causes, on compte les privations et la marginalisation, la mauvaise gouvernance et un sentiment d’abus de pouvoir de la part des gouvernements.

Le rapport se fonde sur des centaines d’entretiens avec des recrues volontaires dans les organisations extrémistes comme les Chabab et Boko Haram.  La majorité de ces recrues ont dit que c’est une action de leur gouvernement qui les a poussées définitivement vers ces groupes. 

Le PNUD avertit que la vulnérabilité de l’Afrique à l’extrémisme violent est en train de s’aggraver, de plus en plus de jeunes gens des zones isolées devenant frustrés par le manque de perspectives économiques et la quasi-absence de participation civique.  Le PNUD ajoute qu’il faut de toute urgence mettre davantage l’accent sur le développement lorsque l’on traite des défis sécuritaires. 

Guinée-Bissau

Le Gouvernement bissau-guinéen, appuyé par le Programme alimentaire mondial (PAM), a lancé aujourd’hui une étude globale sur l’impact de la sous-nutrition chez les enfants sur la vie sociale et les performances économiques du pays. 

La dernière série du « Coût de la faim en Afrique » publiée par le PAM vise à quantifier et, finalement, à réduire les effets dévastateurs de la faim sur les plus jeunes et les plus vulnérables. 

Inde

La Directrice générale de l’UNESCO, Mme Irina Bokova, a condamné le meurtre par balle mardi dernier de la journaliste indienne, Gauri Lankesh.

La journaliste était éditrice et chef de la publication d’un hebdomadaire en langue kannada et une critique sévère de l’extrême droite.  Elle a essuyé des tirs à l’extérieur de sa maison dans le sud de l’Inde. 

Prix alimentaires

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a indiqué que les prix alimentaires ont baissé de 1,3%, dans le monde, depuis le mois de juillet, reflétant la chute brutale du prix du blé maintenant que les perspectives de la région de la mer Noire s’améliorent. 

La FAO a augmenté à 2,611 millions de tonnes les prévisions pour la production mondiale de céréales, soit un record total.  Les stocks mondiaux de céréales devraient battre tous les records d’ici à la fin de 2018. 

Culture de la paix

La Conseillère spéciale du Secrétaire général pour les questions politiques, Mme Ana María Menéndez, a prononcé aujourd’hui, au nom de ce dernier, un discours au Forum de haut niveau sur la culture de la paix.  Elle a déclaré que les conflits sont plus que jamais auparavant complexes et interconnectés.  Ils produisent des violations horribles du droit international humanitaire et des droits de l’homme.

Dans ce contexte, a-t-elle dit, le Secrétaire général ne cesse d’exhorter les citoyens, les gouvernements et les leaders à surmonter leurs divergences, à donner la priorité au dialogue et à s’engager à promouvoir d’abord et avant tout la paix.  Le Secrétaire général appelle aussi à une nouvelle approche pour que l’ONU puisse faire en sorte qu’ensemble nous respections la Charte, donnions la priorité à la prévention et traitions les causes sous-jacentes de la violence sous toutes ses formes.

La Conseillère spéciale a mis l’accent sur quatre domaines où une action est particulièrement nécessaire pour lutter contre les turbulences et l’intolérance actuelles: investir dans les enfants, investir dans les jeunes, reconnaître le caractère essentiel de la contribution et de la participation des femmes et investir dans l’inclusion et la cohésion pour que la diversité soit considérée comme un avantage et non pas comme une menace. 

Conseil économique et social (ECOSOC)

L’ECOSOC a ouvert, aujourd’hui, officiellement, à Buenos Aires, le Symposium annuel de haut niveau de son Forum pour la coopération en matière de développement avec pour thème « La coopération Sud-Sud et triangulaire pour réaliser le Programme de développement durable à l’horizon 2030 ».  Les principaux objectifs sont d’explorer les défis et les opportunités créés par la coopération Sud-Sud et en identifier les éléments qui pourraient contribuer à la mise en œuvre des objectifs de développement durable. 

Conférence de presse

Demain, à 13 heures, M. Peter Thomson donnera sa dernière conférence de presse en tant que Président de l’Assemblée générale. 

Assemblée générale

Son successeur, M. Miroslav Lajčák, a fait savoir que son site Web, qui est en train d’être mis en place dans les six langues officielles des Nations Unies, sera lancé mardi 12 septembre. 

Les dossiers de presse en anglais et en français sont déjà en ligne, les autres langues devant suivre. 

Tableau d’honneur

Le Botswana a payé la totalité de sa contribution au budget de l’ONU pour 2017, devenant ainsi le cent vingt-cinquième État à l’avoir fait. 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.