Imprimer
Dbf170725
25 Juillet 2017

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 25 juillet 2017

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Nigéria

Ce matin, le Secrétaire général a condamné fermement les attentats-suicide commis le 24 juillet dans les deux camps pour personnes déplacées situés près de Maiduguri, dans l’État de Borno, au Nigéria.  Ces actes terroristes ciblent des personnes qui avaient déjà dû quitter leurs foyers en raison de la violence de Boko Haram.

Le Secrétaire général présente ses condoléances au peuple et au Gouvernement du Nigéria pour les pertes en vie humaine subies.  Il souhaite un prompt rétablissement aux blessés et demande que les personnes responsables de ces actes odieux soient rapidement traduites en justice.  Il réitère l’appui des Nations Unies au Gouvernement du Nigéria qui lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent en respectant pleinement le droit international humanitaire, les droits de l’homme et des réfugiés.

Moyen-Orient

M. Nickolay Mladenov, Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, a informé le Conseil de sécurité que l’évolution de la situation, au cours des 11 derniers jours, dans les lieux saints de la vieille ville de Jérusalem avait mis en évidence le risque grave d’une dangereuse escalade - un risque de voir le conflit israélo-palestinien se transformer en conflit religieux et de faire tomber les deux parties dans le tourbillon de la violence en entraînant avec elles toute la région.

Il s’est félicité de la décision prise hier soir par le cabinet de sécurité israélien d’enlever les détecteurs de métaux, tout en assurant la sécurité des visiteurs et fidèles sur les lieux saints.  Il espère que la décision du cabinet permettra un apaisement des tensions et un retour des fidèles sur l’esplanade sainte.  Le Président Abbas devrait convoquer les dirigeants palestiniens dans la soirée pour discuter de ces derniers développements.

M. Mladenov a déclaré que toutes les parties doivent s’abstenir de toute provocation et faire preuve de retenue, leur demandant de parvenir à des résultats concluants pour résoudre cette crise au cours des prochains jours.  Dans le cadre de ces efforts, les discussions constantes avec les autorités religieuses islamiques à Jérusalem et avec la direction palestinienne peuvent grandement contribuer à maintenir le calme à Jérusalem-Est et dans le reste de la Cisjordanie occupée.

Syrie

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) est profondément préoccupé par les informations concernant les raids aériens meurtriers menés hier sur la ville d’Arbin, dans la Ghouta orientale, région assiégée de la Syrie.  L’ONU a également reçu des informations non vérifiées concernant des frappes aériennes sur les villes de Douma et Zamalka, dans la Ghouta orientale.  Ces informations arrivent alors qu’un cessez-le-feu pour la Ghouta orientale a été annoncé le 22 juillet.

L’ONU est préoccupée par la protection et le bien-être des 400 000 habitants de la Ghouta orientale, les informations faisant état de besoins désespérés en médicaments, articles de santé, nourriture, aide alimentaire et autres formes d’aide vitale.  D’autres informations transmises à l’OCHA font état de combats accrus à plusieurs endroits de la province d’Idlib, notamment autour du passage frontalier de Bab al-Hawa qui accueille un grand nombre de colonies et de camps pour personnes déplacées.

Les affrontements continuent d’entraver la livraison d’une aide vitale qui arrive par le passage de Bab al-Hawa, à la frontière entre la Turquie et la Syrie, qui est fermé depuis le 19 juillet.  Aucune expédition transfrontalière n’a pu être acheminée depuis cette date. 

En outre, des milliers de civils restent pris au piège à Raqqa car les combats se poursuivent dans la région, avec plus de 202 000 personnes déplacées depuis avril.

Au cours du week-end, un convoi du Croissant-Rouge arabe syrien et de l’ONU ont fourni une aide à 33 500 personnes se trouvant dans la zone difficile à atteindre de Dar Al-Kabira, dans la campagne de Homs.  Des lampes solaires, des bâches en plastique et des articles de santé n’ont pas été autorisés à être embarqués, ou alors il a fallu en réduire la quantité.  C’est le 20 avril qu’on a pu atteindre la zone pour la dernière fois.

Soudan

Le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, M. Jean-Pierre Lacroix, est aujourd’hui à Abyei où il a rencontré les communautés locales et le personnel des Nations Unies.

Il s’est auparavant rendu dans le nord du Darfour, à El Fasher, où il a rencontré le Gouverneur.  Les deux hommes ont discuté du constant soutien aux populations vulnérables, en particulier les personnes déplacées.  Ils ont également échangé leurs vues sur les plans de renforcement des capacités dans le domaine de l’état de droit, ainsi que sur la coopération dans la reconfiguration de l’Opération hybride Union africaine-Nations Unies au Darfour (MINUAD) et la mise en œuvre du nouveau mandat de la mission.

M. Lacroix s’est également rendu à Golo, dans le centre du Darfour, où il a discuté avec les communautés locales.  C’est la région où la MINUAD va établir une nouvelle équipe de site pour la protection des civils et l’accompagnement de l’aide humanitaire.  M. Lacroix était aussi en déplacement à Kharthoum où il a rencontré des représentants du Gouvernement pour discuter de la situation au Darfour, d’Abyei et de l’ensemble de la région.

Son voyage se poursuivra au Soudan du Sud où il se rendra dans les prochains jours.     

République démocratique du Congo

La Secrétaire générale adjointe, Mme Amina Mohammed, est en République démocratique du Congo (RDC) où elle a rencontré la presse à l’issue de sa rencontre avec le Vice-Premier Ministre de RDC, M. Léonard She Okitundu.

Sur la question de la violence sexuelle, si elle a souligné les progrès accomplis par le pays, elle a dit qu’il fallait non seulement résoudre les problèmes d’aujourd’hui, mais aussi les empêcher de se produire à nouveau.

Elle effectue cette visite en collaboration avec l’Union africaine, afin de sensibiliser à l’importance de la participation des femmes dans les processus de paix et de sécurité, et pour veiller à ce que les voix des femmes soient entendues dans tous les domaines de la société.

Honduras

Le Sous-Secrétaire général pour les droits de l’homme, M. Gilmour Andrew, est en déplacement au Honduras jusqu’au 27 juillet.

Il doit y rencontrer des représentants du Gouvernement et de l’Institution nationale des droits de l’homme, des défenseurs des droits de l’homme, des représentants de la société civile, ainsi que des membres de l’équipe de pays des Nations Unies et la communauté internationale présente au Honduras.

Il accordera une attention particulière à la protection des défenseurs des droits de l’homme et des peuples autochtones, ainsi qu’à la lutte contre l’impunité.

C’est la deuxième fois qu’un haut fonctionnaire du Bureau du Haut-Commissariat se rend au Honduras depuis l’accord signé en mai 2015 avec le Gouvernement pour l’ouverture d’un bureau des droits de l’homme des Nations Unies dans le pays.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.