Imprimer
Dbf170622.doc.htm
22 juin 2017

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 22 juin 2017

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Ouganda

Le Secrétaire général vient juste de revenir de Kampala après avoir passé la plus grande partie de la journée à Imvepi, dans le nord-est de l’Ouganda, où il a rencontré des représentants locaux et des réfugiés.  Il a remercié les autorités locales et la communauté d’accueil pour leur générosité à l’égard des réfugiés sud-soudanais et ajouté que celle-ci devrait servir d’exemple pour des pays plus riches.

Il a encouragé la communauté internationale à faire preuve de générosité à la veille de la conférence d’annonces de contributions de demain.

Plus tôt dans la journée, le Secrétaire général a rencontré le Président ougandais, M. Yoweri Museveni.  Il a remercié le Gouvernement et le peuple de l’Ouganda d’avoir accueilli tant de réfugiés du Soudan du Sud et d’ailleurs et a promis que le système des Nations Unies ferait tout son possible pour appuyer les efforts du Gouvernement.  Les dirigeants ont également discuté de la situation au Soudan du Sud.

Le Secrétaire général a également parlé à la presse en Ouganda.  Une transcription de son intervention sera disponible plus tard dans la journée.

Haut-Karabakh

La déclaration suivante a été communiquée aujourd’hui par le Porte-parole de M. António Guterres.

Nous prenons note de la déclaration faite le 19 juin 2017 par les Coprésidents du Groupe de Minsk de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) à la suite de leurs récents voyages dans la région.  Nous partageons les préoccupations des Coprésidents au sujet des récentes violations du cessez-le-feu, qui ont entraîné des pertes regrettables sur la ligne de contact.  Nous faisons écho à leur appel aux parties pour éviter toute nouvelle escalade et pour envisager des mesures qui permettent d’apaiser les tensions.

Nous nous joignons également aux Coprésidents pour exhorter les parties à reprendre les négociations de fond, de bonne foi et en faisant preuve de volonté politique.  Les Nations Unies sont prêtes à soutenir de tels efforts si nécessaire. 

MINUSCA

Le Secrétariat de l’ONU a conclu son examen du déploiement du personnel en uniforme de la République du Congo dans la Mission de l’ONU en République centrafricaine (MINUSCA).

L’examen du déploiement de militaires en uniforme de la République du Congo a révélé que la nature et l’étendue des allégations existantes d’exploitation et d’abus sexuels, dans leur totalité, attestent de problèmes systémiques de commandement et de contrôle.  Ces problèmes ont également été aggravés par des problèmes liés à la préparation, à la discipline générale, au maintien du matériel appartenant au contingent et à la capacité logistique de ces troupes.

Le résultat de l’examen a été partagé avec les autorités de la République du Congo, qui ont décidé de retirer leur personnel militaire déployé au sein de la MINUSCA.

Le Gouvernement de la République du Congo a réitéré son engagement en faveur du maintien de la paix par les Nations Unies et de la stabilité en République centrafricaine.  Le Secrétariat travaille avec la République du Congo et la MINUSCA sur les modalités d’un retrait rapide qui auront l’impact le plus faible sur les besoins opérationnels de la Mission et sa capacité à exécuter son mandat.

Les Nations Unies sont prêtes à aider les autorités de la République du Congo en identifiant des facteurs dans les domaines de la direction et du commandement, de la performance, de la conduite et de la préparation, qui leur permettront de remédier à ces lacunes afin que le déploiement de contingents militaires de la République du Congo puisse être envisagé à l’avenir dans des opérations de maintien de la paix des Nations Unies.

Maroc

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) se félicite de la décision du Maroc d’admettre sur son territoire un groupe de réfugiés syriens bloqués dans des conditions difficiles à la frontière avec l’Algérie depuis le 17 avril.

Les 28 réfugiés restants d’un groupe original de 41, parmi lesquels des femmes et des enfants, ont été recueillis le 20 juin par la police marocaine.

Le HCR travaille avec les autorités du Maroc et d’autres pays pour trouver une solution durable à la situation difficile dans laquelle se trouvent ces réfugiés vulnérables.

Il y a plus de détails sur le site Internet du HCR.

Afghanistan

La Mission d’assistance de l’ONU en Afghanistan (MANUA) s’est félicitée, aujourd’hui, de l’annonce par la Commission électorale indépendante de la tenue des élections du Parlement et des conseils de district le 7 juillet 2018.

Le Chef de la Mission, M. Tadamichi Yamamoto, a déclaré que le peuple afghan avait clairement exprimé son désir d’élections crédibles et inclusives et a réitéré l’engagement des Nations Unies à travailler avec les institutions du pays dans la mise en œuvre de réformes pour renforcer la transparence et la confiance dans le processus démocratique.

Syrie

Un convoi de trois camions du Programme alimentaire mondial (PAM), qui utilisait un couloir terrestre nouvellement ouvert, est arrivé à Qamishli dans la province de Hasakeh, dans le  nord-est de la Syrie, transportant de l’aide alimentaire aux familles affamées.

C’est la première fois depuis deux ans que le PAM parvient à apporter de la nourriture par voie terrestre dans cette zone devenue inaccessible en décembre 2015.  Depuis lors, le PAM avait dû avoir recours à de coûteux approvisionnements par voie aérienne pour faire parvenir des vivres aux familles vulnérables.

Pendant près d’un an, le PAM a ainsi mené deux opérations aériennes par jour, six jours par semaine, pour fournir de l’aide alimentaire et des secours à des personnes qui, sans cela, étaient privées de tout soutien.

Le convoi a livré assez de nourriture pour 15 000 personnes pendant un mois.

L’accès terrestre à Hasakeh a été rendu possible du fait de l’amélioration de la sécurité.

Iraq/UNESCO

La Directrice générale de l’UNESCO, Mme Irina Bokova, a déploré aujourd’hui la destruction de la mosquée d’Al-Nouri et du minaret d’Al-Hadba à Mossoul.

Mme Bokova a déclaré que ces deux sites figuraient parmi les plus emblématiques de la ville, apparaissant comme des symboles d’identité, de résilience et d’appartenance.  Elle a ajouté que, lorsque Daech avait pris pour cible la mosquée et le minaret il y a quelques mois, les habitants de Mossoul avaient formé une chaîne humaine pour protéger le site, démontrant une fois de plus que la protection du patrimoine ne peut être séparée de la protection des vies humaines.

Sa déclaration complète est disponible sur le site Internet de l’UNESCO.

Iraq/UNICEF

L’UNICEF déclare dans un nouveau rapport publié aujourd’hui que, trois ans après l’intensification des combats en Iraq, les enfants sont enfermés dans un cycle sans fin de violence et de pauvreté croissantes, plus de cinq millions d’enfants ayant besoin d’une aide humanitaire d’urgence.

Le représentant de l’UNICEF en Iraq, M. Peter Hawkins, a déclaré que, partout dans le pays, les enfants continuent d’être témoins d’une horreur et d’une violence inimaginables.  Il a ajouté qu’ils sont tués, blessés, enlevés et forcés de tirer et de tuer dans l’une des guerres les plus brutales de l’histoire récente.

Depuis 2014, 1 075 enfants ont été tués, plus de 150 au cours des six premiers mois de cette année.  Plus de 1 100 enfants ont été mutilés et blessés.

L’UNICEF déclare également que près de 5 000 enfants sont séparés de leurs familles, alors que près de 140 attaques ont été menées contre des écoles et près de 60 contre des hôpitaux.

Des détails seront disponibles sur le site Internet de l’UNICEF.

Yémen

Dans une déclaration publiée hier, le Coordonnateur humanitaire pour le Yémen, M. Jamie McGoldrick, a déclaré que le ciblage des civils et des infrastructures civiles au Yémen s’est poursuivi pendant le mois sacré du ramadan.  Cette situation a persisté malgré les appels répétés de la communauté internationale, y compris du Conseil de sécurité, à toutes les parties au conflit pour qu’elles respectent leurs obligations au titre du droit international humanitaire et des droits de l’homme.

M. McGoldrick a déclaré que le mépris de la vie civile et des infrastructures civiles, à un moment où elles sont si nécessaires du fait des effets combinés de l’épidémie de choléra et de la famine qui menace, ne cessent de le choquer.

Il a souligné que les belligérants devaient faire la distinction entre civils et combattants en tout temps et qu’ils devaient prendre toutes les précautions possibles pour minimiser les dommages causés aux civils et aux biens civils.

Sa déclaration complète est disponible en ligne.

Sri Lanka

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM) ont annoncé aujourd’hui dans un rapport conjoint qu’une grave sécheresse suivie de fortes pluies avait affecté les zones agricoles du Sri Lanka, menaçant la sécurité alimentaire de près d’un million de personnes.

La production de riz, l’aliment de base du pays, a été particulièrement touchée et devrait baisser de 40% par rapport à l’année dernière.

D’autres cultures, comme les piments et l’oignon, qui reposent principalement sur l’eau de pluie, ont également été fortement endommagées par le temps sec.

La FAO et le PAM ont lancé un appel urgent pour les semences et les équipements de planification et d’irrigation, ainsi pour un soutien aux systèmes d’irrigation.

Le rapport complet est disponible en ligne.

Réfugiés

Le Département de l’information a publié une nouvelle vidéo sur l’histoire de Yusra Mardini, cette jeune réfugiée syrienne qui a participé aux épreuves de natation des Jeux olympiques de 2016 et est devenue Ambassadrice de bonne volonté du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

La vidéo a été produite par la Section de la sensibilisation à l’éducation pour appuyer la Campagne ENSEMBLE de l’ONU, célébrer la Journée mondiale des réfugiés et mettre en avant la Journée internationale de la paix.  La vidéo peut être vue sur la page www.un.org/peaceday.

Nomination

Le Secrétaire général, M. António Guterres, a annoncé aujourd’hui la nomination de M. Ghassan Salamé, du Liban, en tant que Représentant spécial et Chef de la Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL).  (Voir communiqué de presse SG/A/1743)

M. Ghassan Salamé succèdera à M. Martin Kobler, de l’Allemagne, à qui le Secrétaire général est reconnaissant pour son dévouement et son service, ainsi que pour sa direction efficace de la MANUL.

M. Ghassan Salamé apporte à ce poste plus de trois décennies d’expérience dans le domaine de la fonction publique et du milieu universitaire.  En 2003, il a été conseiller politique de la Mission d’assistance des Nations Unies pour l’Iraq (MANUI), où il a joué un rôle crucial dans le rapprochement des factions iraquiennes. Pendant la plus grande partie de sa carrière, M. Salamé a été professeur de relations internationales à Sciences-Po (Paris) et il est le doyen fondateur de son École des affaires internationales de Paris - PSIA.

Drogue

Dans la vingtième édition de son Rapport mondial sur les drogues, publié aujourd’hui, l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) écrit qu’environ 250 millions de personnes utilisent des drogues à travers le monde et que les opioïdes –comme l’héroïne– représentent toujours le type de drogue le plus nocif.  Ils représentant près de 70% des effets négatifs sur la santé associés aux troubles liés à la consommation de drogues.

Des précisions complémentaires sont diffusées après le Point de presse par le Directeur de la Division d’analyse des politiques et des relations publiques à l’ONUDC, M. Jean-Luc Lemahieu.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.