Imprimer
SC/12602
29 novembre 2016

Le Président du Comité du Conseil de sécurité 1988 (Taliban) et du Comité des sanctions contre l’EIIL (Daech) et Al-Qaida rend compte aux Comités de sa récente visite à Kaboul (Afghanistan)

Le 22 novembre 2016, le Président du Comité du Conseil de sécurité 1988 (Taliban) et du Comité du Conseil de sécurité faisant suite aux résolutions 1267 (1999), 1989 (2011) et 2253 (2015) concernant l’EIIL (Daech), Al-Qaida et les personnes, groupes, entreprises et entités qui leur sont associés, S. E. M. l’Ambassadeur Gerard van Bohemen (Nouvelle-Zélande), a rendu compte aux membres des deux comités, lors de consultations conjointes, du déplacement qu’il a effectué récemment à Kaboul (Afghanistan) du 11 au 13 novembre 2016.

C’était la première fois depuis dix ans qu’un président du Comité 1267 se rendait en Afghanistan et c’était également la première visite à part entière d’un président du Comité 1988.  Le Président était accompagné d’un membre de la délégation du Kazakhstan, appelée à exercer la prochaine présidence, de membres du Comité et de représentants de l’Équipe d’appui analytique et de surveillance des sanctions et du Département des affaires politiques. La visite a été rendue possible grâce au concours de la Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA).

La délégation s’est entretenue avec le Président afghan, Mohammad Ashraf Ghani, le chef de l’exécutif, Abdullah Abdullah, et d’autres interlocuteurs afghans. Elle a également rencontré le Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Afghanistan et Chef de la MANUA, Tadamichi Yamamoto.  Le 13 novembre, le Président a participé à Kaboul une réunion du Groupe de travail informel sur le régime de sanctions établi par la résolution 1988.

La visite a permis de mettre en évidence la menace que représentent les Taliban, Al-Qaida et l’EIIL (Daech) en Afghanistan, et le rôle que jouent les deux comités dans les efforts visant à priver ces organisations et les personnes, groupes, entreprises et entités qui leur sont associés des moyens de préparer et de perpétrer des attaques.  Le Président a également souligné que le régime de sanctions établi par la résolution 1988 était pour le Gouvernement afghan un moyen efficace de promouvoir la paix et la réconciliation.

Les membres des comités se sont félicités de la visite du Président et du soutien résolu que le Gouvernement afghan apporte au régime des sanctions.  Ils ont également salué les mesures prises par le Gouvernement afghan pour renforcer sa collaboration avec les comités en vue de rendre plus efficaces les mesures de sanction.  Ils ont enfin accueilli avec satisfaction les efforts coordonnés du Gouvernement afghan en faveur de la paix et de la réconciliation.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.