Print
DBF160226
26 février 2016

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 26 février 2016

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. Ban Ki-moon, Secrétaire général de l’ONU:

Conférences de presse

Le Président de l’Assemblée générale, M. Mogens Lykketoft, a donné aujourd’hui une conférence de presse, après celle du Directeur exécutif du Comité contre le terrorisme du Conseil de sécurité, M. Jean Paul Laborde, qui a fait le point sur le dernier rapport de son Comité. 

Déclaration du Secrétaire général

Dans une déclaration communiquée aujourd’hui sur la situation des réfugiés et des migrants dans les Balkans, le Secrétaire général dit suivre avec une grande préoccupation l’augmentation du nombre des restrictions aux frontières le long de la route des Balkans, passant par l’Autriche, la Slovénie, la Croatie, la Serbie et l’ex-République yougoslave de Macédoine.

Haut-Commissariat pour les réfugiés- Fonds des Nations Unies pour l’enfance

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) ont uni leurs forces pour créer des centres spéciaux d’appui pour les enfants et les familles migrants le long des routes les plus fréquentées par les migrants en Europe.

Vingt réseaux d’appui aux enfants et aux familles ou « Pois bleus », offriront aux enfants et à leurs parents un espace protégé, des services essentiels, des jeux, une protection et des conseils dans un seul endroit.  Les centres visent à soutenir les familles vulnérables qui se déplacent, en particulier les nombreux enfants non accompagnés ou séparés qui risquent de tomber malades, de subir des traumatismes et d’être exposés à la violence, à l’exploitation et à la traite.

Les premiers centres sont opérationnels ou sur le point de l’être en Grèce, dans l’ex-République yougoslave de Macédoine, en Serbie, en Croatie et en Slovénie.  Tous les 20 centres seront opérationnels dans les trois prochains mois.

Les deux agences ont indiqué que les femmes et les enfants représentent les deux tiers des personnes qui arrivent en Europe.  L’année dernière, plus de 90 000 enfants non accompagnés ou séparés ont été enregistrés, demandé l’asile ou étaient déjà en Europe. 

Déplacements du Secrétaire général

Le Secrétaire général entame la semaine prochaine une visite qui le conduira à Genève et à Madrid, puis au Burkina Faso, en Mauritanie et en Algérie, y compris à Tindouf, à Rabouni et à Alger.

Lundi 29 février, à Genève, il prononcera un discours à l’ouverture de la trente-et-unième session du Conseil des droits de l’homme.  Il fera de l’Orchestre du Divan ouest-est et de son chef d’orchestre et Messager de la paix, M. Daniel Barenboim, un des Mandataires mondiaux des Nations Unies pour la compréhension entre les cultures.  L’orchestre réunit des jeunes musiciens d’Israël, de Palestine et de plusieurs pays arabes.

Toujours à Genève, le Secrétaire général inaugurera le Salon de la Fédération de Russie au Palais des Nations avec le Ministre russe des affaires étrangères, M. Serguei Lavrov.  Il s’entretiendra également avec plusieurs représentants d’ONG.

Mardi 1er mars, le Secrétaire général se rendra à Madrid pour y rencontrer le Ministre espagnol des affaires étrangères.

Le lendemain, il sera à Ouagadougou et jeudi 3 mars, il s’entretiendra avec les membres du Gouvernement burkinabè, avant de visiter un projet de l’ONU.  Vendredi 4 mars, le Secrétaire général est attendu à Nouakchott pour des entretiens avec des membres du Gouvernement.  Il prononcera une déclaration liminaire sur la paix et la sécurité dans la région du Sahel, et visitera probablement un projet de l’ONU.

De Mauritanie, il se rendra à Tindouf, en Algérie, pour visiter un camp de réfugiés sahraouis.  Il doit aussi s’entretenir avec le Secrétaire général du Front Polisario, à Rabouni et rencontrer le personnel de l’ONU dans la zone.  Il visitera ensuite le site de l’équipe de Bir Lahlou de la Mission des Nations Unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (MINURSO).

Enfin, dimanche 6 mars et lundi 7 mars, le Secrétaire général sera à Alger pour s’entretenir avec les hauts responsables du Gouvernement.  Pendant sa visite, il devrait aussi ouvrir la cinquième Assemblée générale de la Conférence internationale de Kigali sur le rôle des forces de sécurité dans lutte contre la violence à l’encontre des femmes et des filles.  Le Secrétaire général a également prévu de discuter avec des étudiants.

Conseil de sécurité

L’Envoyé spécial pour la Syrie, M. Staffan de Mistura, a participé à une réunion d’information du Conseil de sécurité, juste quelques heures avant la cessation prévue des hostilités aujourd’hui à minuit en Syrie.  Après sa présentation au Conseil, M. Staffan de Mistura, qui est à Genève, a donné une conférence de presse www.webtv.un.org.

Le Conseil de sécurité a aussi adopté, ce matin, une résolution prorogeant le mandat du Bureau intégré des Nations Unies pour la consolidation de la paix en Guinée-Bissau (BINUGBIS) pour une période de 12 mois, soit jusqu’au 28 février 2017. 

Responsabilité de protéger

Le Vice-Secrétaire général de l’ONU, M. Jan Eliasson, a participé, ce matin, à une table ronde de l’Assemblée générale sur la Responsabilité de protéger.

Il a dit que 10 ans après l’adoption du Document final du Sommet mondial, les États et la communauté internationale n’assument toujours pas leur responsabilité de protéger.  Il a ajouté que nous continuons de voir un certain nombre de situations dans lesquelles les populations souffrent d’horribles abus dont certaines d’entre elles pourraient constituer des crimes de génocide, de guerre, de nettoyage ethnique ou contre l’humanité.

Iraq

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Iraq, M. Jan Kubis, a condamné dans les termes les plus forts l’attentat contre la mosquée Rasul Al-Azam, à Baghdad, jeudi.  Il a dit que c’était un acte absolument ignoble de sauvagerie aveugle contre des fidèles pacifiques, un acte clairement destiné à inciter à la violence sectaire.

Il a appelé les autorités à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour traduire les criminels en justice. 

Soudan du Sud

La Sous-Secrétaire générale aux affaires humanitaires, Mme Kyung-wha Kang, a terminé aujourd’hui une visite de deux jours au Soudan du Sud.  Elle a appelé toutes les parties au conflit à protéger les civils et assurer un accès humanitaire sûr et sans entraves.  Mme Kang faisait partie des membres de la délégation du Secrétaire général dans le pays, hier.  Elle y est restée pour s’entretenir avec les partenaires humanitaires et aussi se rendre à Malakal après les violences qui ont eu lieu dans le site de protection des civils de l’ONU.

Elle s’est dite choquée par ce qu’elle a vu: des civils qui recherchaient la sécurité sur le site avaient été attaqués, tués, traumatisés et déplacés une fois encore, et des sections entières du site systématiquement incendiées et détruites.  Elle a appelé la communauté internationale à agir immédiatement pour éviter une tragédie plus grande encore au Soudan du Sud maintenant que les besoins humanitaires sont plus importants que jamais.

Soudan du Sud/Pibor

Concernant Pibor, au Soudan du Sud, la Mission des Nations Unies (MINUSS) a déclaré que la situation s’est stabilisée.  Cependant, elle a averti que l’insécurité pourrait persister à moins qu’une solution politique durable ne soit trouvée pour résoudre la crise de leadership dans le groupe des Murle.

La Mission a en outre signalé que les récents affrontements ont conduit au pillage des bureaux des ONG internationales, y compris Médecins sans frontières et les Services du Secours catholique.  En conséquence, les agents humanitaires se retirent de la zone.

Quelque 2 000 civils ont trouvé refuge dans la base de la MINUSS qui continue d’encourager les acteurs politiques à différents niveaux, sur le terrain et à Juba, à contribuer à désamorcer la situation. 

République démocratique du Congo

Le Haut-Commissaire aux droits de l’homme a affirmé que le harcèlement des organisations de la société civile maintenant que l’espace démocratique se rétrécit en République démocratique du Congo, six membres du Mouvement « Lutte pour le changement (Lucha) » ayant été condamnés à deux ans de prison ferme par le Tribunal de Goma mercredi dernier.

Les militants avaient été arrêtés le 16 février par l’Agence nationale de renseignements, dans ce qui semble être une tentative d’empêcher leur participation ou de réduire leur appuie public à la journée « ville morte » décrétée dans tout le pays par les partis d’opposition et la société civile.

Swaziland

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a indiqué que la sécheresse provoquée par El Niño au Swaziland a laissé au moins 300 000 personnes, soit le tiers de la population nationale, dans un besoin urgent d’aide, en particulier de nourriture et d’eau.

Le risque de maladies liées à l’eau et de malnutrition a augmenté en raison de la pénurie d’eau et des conditions sanitaires.  D’après le Gouvernement du Swaziland, plus de 80 millions de dollars sont nécessaires pour des programmes vitaux et pour soulager l’impact de la sècheresse.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.