Print
CS/12572
1 novembre 2016
7799e séance – après-midi      

Le Conseil de sécurité se félicite de l’élection du Président du Liban et appelle à la formation rapide d’un gouvernement

Le Conseil de sécurité s’est félicité, cet après-midi, dans une déclaration présidentielle, de l’élection du Président du Liban, M. Michel Aoun, « en vertu de la Constitution libanaise ».  « Cette élection constitue une étape très attendue et critique dans la voie vers un règlement de la crise politique et institutionnelle au Liban », estime le Conseil.

Le Conseil exhorte le nouveau Président et les dirigeants libanais à œuvrer de manière constructive pour assurer la stabilité du pays et à former un gouvernement « rapidement ».  La formation d’un gouvernement d’union nationale et l’élection d’un parlement d’ici à mai 2017 revêtent, en effet, une importance fondamentale pour la stabilité du Liban, affirme le Conseil de sécurité.  Il encourage ainsi toutes les parties à faire preuve « d’une unité et d’une volonté renouvelées ».

Dans cette déclaration présidentielle, le Conseil considère la stabilité du Liban comme étant indispensable à la sécurité régionale et demande à toutes les parties libanaises de s’engager en faveur de la politique de dissociation du Liban.  Elles doivent cesser toute implication dans la crise en Syrie, conformément à l’engagement souscrit dans la Déclaration de Baabda, précise-t-il.

Enfin, le Conseil de sécurité invite la communauté internationale à apporter au Liban le soutien nécessaire pour résoudre les difficultés sécuritaire, économique et humanitaire auxquels le pays fait face.  Il réaffirme son appui à la Coordonnatrice spéciale des Nations Unies pour le Liban et l’engage à poursuivre sa mission de bons offices « en cette période critique pour le Liban ».

Déclaration présidentielle

Le Conseil de sécurité rappelle toutes ses résolutions antérieures ainsi que les déclarations de son président concernant la situation au Liban, notamment sa déclaration du 22 juillet 2016 (S/PRST/2016/10).  Il réaffirme son ferme attachement à l’intégrité territoriale, à la souveraineté et à l’indépendance politique du Liban, conformément aux résolutions 1701 (2006), 1680 (2006) et 1559 (2004).

Le Conseil se félicite de l’élection du Président de la République du Liban Michel Aoun en vertu de la Constitution libanaise. Cette élection  constitue une étape très attendue et critique dans la voie vers un règlement de la crise politique et institutionnelle au Liban.  Le Conseil exhorte le nouveau Président de la République du Liban et les dirigeants libanais à poursuivre les efforts déployés jusqu’ici en continuant d’œuvrer de manière constructive pour assurer la stabilité du pays et en formant rapidement un gouvernement.

Le Conseil souligne que la formation d’un gouvernement d’union nationale et l’élection d’un parlement d’ici à mai 2017, comme le prévoit la Constitution, revêtent une importance fondamentale pour la stabilité du Liban et sa capacité de faire face aux problèmes de la région.  Il encourage toutes les parties au Liban à faire preuve d’une unité et d’une volonté renouvelées à cet effet, de manière à donner au Liban les moyens de s’attaquer aux problèmes de plus en plus pressants auxquels il fait face en matière de sécurité ainsi que sur les plans économique, social et humanitaire.

Le Conseil considère que le maintien de la stabilité du Liban est indispensable à la stabilité et à la sécurité régionales.  Il souligne qu’il a demandé à plusieurs reprises à toutes les parties libanaises de s’engager à nouveau en faveur de la politique de dissociation du Liban et de cesser toute implication dans la crise en Syrie, conformément à l’engagement souscrit dans la Déclaration de Baabda.

Le Conseil félicite le Premier Ministre, Tammam Salam, pour son rôle déterminant à la tête du gouvernement tout au long de cette période difficile et pour les efforts qu’il a déployés pour que le Gouvernement puisse fonctionner efficacement sans président.  Le Conseil salue en outre l’action que le Président du Parlement, Nabih Berri, a menée en faveur de la poursuite du dialogue entre toutes les parties libanaises.

Le Conseil adresse ses remerciements au Groupe international d’appui au Liban et invite la communauté internationale, y compris les organisations internationales, à veiller à ce que le Liban continue de bénéficier du soutien nécessaire pour résoudre les problèmes de sécurité et les difficultés d’ordre économique et humanitaire auxquels il fait face.  Le Conseil réaffirme son appui à la Coordonnatrice spéciale des Nations Unies pour le Liban et l’engage à poursuivre sa mission de bons offices en cette période critique pour le Liban, en coordination étroite avec le Groupe international d’appui au Liban.

 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.