Print
SG/T/3017
24 mars 2015

Activités du Secrétaire général au Japon du 13 au 17 mars 2015

Le Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, accompagné de Mme Ban Soon-taek, est arrivé l’après-midi du vendredi 13 mars à Tokyo.  Ils ont ensuite pris l’avion pour la ville de Sendai, dans le nord du Japon où ils sont arrivés le soir même.

Le samedi matin, le Secrétaire général a rendu une visite de courtoisie au Ministre d’État japonais pour la gestion des catastrophes.

Il a ensuite rencontré le Premier Ministre japonais, M. Shinzo Abe, notant que le pays est un État Membre exemplaire des Nations Unies.  Ils ont également discuté de la lutte contre l’extrémisme violent et la lutte contre la menace posée par Daech.

Après une audience avec l’Empereur et l’Impératrice du Japon, le Secrétaire général a ouvert la troisième Conférence mondiale des Nations Unies sur la prévention des risques de catastrophe.  Dans son allocution, il a déclaré que cette Conférence était la « première étape de notre parcours vers un avenir nouveau pour mettre les peuples du monde et ce monde sur une trajectoire viable », notant que la réduction des risques de catastrophe fait progresser le processus de développement durable et la lutte contre les changements climatiques.

« Un résultat ambitieux de cette réunion nous mettra sur la voie d’un nouveau programme de développement durable avec un ensemble d’objectifs de développement durable, un accord sur les changements climatiques significatif universel, et le financement pour mettre les plans en actions », a déclaré le Secrétaire général.  « La durabilité commence à Sendai. »  Voir communiqué de presse SG/SM/16591.

Il a également rencontré le Président Baldwin Lonsdale, de la République de Vanuatu.  Lors de leur entretien, le Secrétaire général a déclaré que ses pensées étaient avec le peuple de Vanuatu, qui était victime des conséquences dévastatrices du cyclone tropical Pam, ajoutant que la situation de Vanuatu avait souligné l’importance de la Conférence de Sendai, ainsi que la nécessité urgente d’une action ambitieuse à la fois sur la réduction des risques de catastrophe et sur les changements climatiques.

Le Secrétaire général a ensuite rencontré le Ministre français des affaires étrangères, M. Laurent Fabius, qui assurera la présidence de la vingt-et-unième session de la Conférence des Parties (COP21).  Ils ont échangé des vues sur les progrès vers le Sommet sur les changements climatiques prévu à Paris, en décembre 2015.

Il a ensuite rencontré le Vice-Président du Viet Nam, M. Nguyen Thi Doan, avec qui il a discuté de la coopération entre le pays et les Nations Unies, M. Gurbanguly Berdimuhamedov, Président du Turkménistan, avec qui il a discuté des changements climatiques, et le Président de la Banque mondiale, M. Jim Yong Kim.

Le Secrétaire général a participé à un déjeuner offert par le Premier Ministre japonais, M. Shinzo Abe, avant de prendre part à une manifestation spéciale de haut niveau des Nations Unies sur le thème « Actions et population pour la résilience ».  Dans son discours, le Secrétaire général a souligné que la réduction des risques de catastrophe est le lien entre l’aide au développement, les secours et l’environnement, appuyant que c’est essentiel pour préparer les sociétés vivant avec des risques élevés de telle manière qu’une catastrophe naturelle ne se transforme pas en une catastrophe totale.

« Les communautés comprennent cela.  Elles veulent avoir les outils pour sauver des vies humaines », a-t-il dit.  « Nous réussirons lorsque nous permettons l’autonomisation des individus. »  Voir communiqué de presse SG/SM/16592.

Le Secrétaire général et sa Représentante spéciale pour la réduction des risques de catastrophe, Mme Margareta Wahlström, ont tenu une conférence de presse au cours de laquelle M. Ban a rappelé qu’au cours des deux dernières décennies, plus de 4 sur 5 catastrophes étaient liées au phénomène des changements climatiques.

« La réduction des risques de catastrophe sauve des vies et protège les plus vulnérables.  Elle permet de maintenir la stabilité politique et la continuité des entreprises », a-t-il déclaré.  « C’est un investissement intelligent pour notre avenir commun. »

Le Secrétaire général a ensuite rencontré M. Prayuth Chan-ocha, le Premier Ministre de la Thaïlande.  Ils ont ainsi discuté de la transition politique et des droits de l’homme dans le pays.

Le Secrétaire général a été interrogé par Miki Ebara et Go Kamoshida de la NHK, la radio japonaise, avant de rencontrer le Premier Ministre, M. Hun Sen, du Cambodge.  Lors de leur rencontre, le Secrétaire général a émis l’espoir de voir la poursuite du dialogue politique et des réformes électorales au Cambodge.

Il a fini la journée en se rendant à une réception offerte par le Ministre d’État japonais pour la gestion des catastrophes, M. Yamatani.

Le Secrétaire général a commencé la journée du dimanche 15 mars avec un petit déjeuner de travail auquel prenaient part les Champions du monde pour la réduction des risques de catastrophe.

Il a ensuite rencontré le Ministre des affaires étrangères du Japon, M. Fumio Kishida.  Le Secrétaire général a déclaré qu’il s’attendait à ce que le Japon continue à jouer un rôle de leadership dans la réalisation d’un programme de développement pour l’après-2015 et un accord transformateur et universel sur les changements climatiques.

Le Secrétaire général a donné une conférence à l’Université Tohoku intitulée « Notre message à l’avenir: enseignements tirés du grand tremblement de terre dans l’est du Japon ».

Dans son discours, il a rappelé sa visite au Lycée Fukushima Minami, quelques mois après le tremblement de terre et le tsunami de 2011.  Il a indiqué qu’il s’attendait à ce que élèves demandent de l’aide, mais à la place, ils ont demandé comment ils pourraient travailler avec les Nations Unies pour aider les gens dans d’autres parties du monde à éviter ce genre de tragédie.

« Cela m’a vraiment frappé et m’a inspiré », a déclaré le Secrétaire général.  « J’ai été vraiment ému.  Les habitants de Tohoku sont de véritables citoyens du monde.  C’est le véritable esprit et la dignité du peuple japonais. » Voir communiqué de presse SG/SM/16593.

Le Secrétaire général a visité une usine de traitement des eaux usées à Minami Gamo, à Sendai.  Cette usine a subi d’importants dégâts lors du tsunami de 2011.  Le Secrétaire général a reçu une explication du personnel sur la façon dont une nouvelle installation est en cours de construction et des mesures sont mises en place pour réduire les risques de catastrophe, et qui abritera également un nouveau centre de recherche pour extraire l’huile des eaux usées.

Il a également visité un Centre communautaire à Minami Gamo, où il a rencontré un dirigeant de la communauté et avec les enfants touchés par le séisme et le tsunami de 2011.  Les enfants ont exécuté une danse traditionnelle spécialement pour lui et Mme Ban.

S’adressant à la presse au Centre, le Secrétaire général a déclaré que le peuple japonais a montré beaucoup de courage et de résilience en « transformant la tragédie en un avenir meilleur et plus brillant ».  Il a également déclaré en japonais que les Nations Unies et le monde soutiennent le Japon et il a exhorté le pays à continuer à faire de son mieux. 

Après ses visites sur le terrain, le Secrétaire général a rencontré le Roi Mswati III, du Swaziland puis M. El Hadj As Sy, Secrétaire général de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

Le Secrétaire général a ensuite pris part à un déjeuner offert par le Ministre japonais des affaires étrangères, M. Kishida.

Dans l’après-midi, il a assisté à un forum de la jeunesse à l’Université Tohoku, où il a exhorté les jeunes à être des citoyens du monde.

Dans la matinée du lundi 16 mars, le Secrétaire général s’est rendu à bord du « bullet train » à Tokyo.

Son premier rendez-vous dans la capitale du Japon était une cérémonie du thé avec le maître de thé, M. Sen Genshitsu, qui est aussi un Ambassadeur de bonne volonté de l’Organisation de Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO).

Il a ensuite participé à un déjeuner avec le réseau local japonais du Pacte mondial, où il a souligné l’importance de l’égalité entre les sexes dans les affaires.  Voir communiqué de presse SG/SM/16594.

Le Secrétaire général a ensuite rencontré séparément M. Natsuo Yamaguchi, le chef du Parti Komeito, et M. Nobutaka Machimura, le Président de la Chambre des représentants.  Au cours des deux rencontres, le Secrétaire général a félicité le Japon pour son ferme soutien au travail des Nations Unies.

Le Secrétaire général a également rencontré M. Katsuya Okada, le chef du Parti démocrate du Japon, avec qui il a discuté de la réforme des Nations Unies et le désarmement, y compris la prochaine Conférence d’examen du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP).

Le Secrétaire général et Mme Ban ont eu une audience avec le prince héritier Naruhito et la princesse Masako du Japon avant que le Secrétaire général, avec le Premier Ministre, M. Abe, ne s’exprime lors d’un colloque sur le soixante-dixième anniversaire des Nations Unies.

Dans son discours, le Secrétaire général a déclaré: « quand nous pensons à un enfant né aujourd’hui, nous ne pouvons pas nous interroger sur le type de monde dans lequel il grandira.  Nous devons nous résoudre à créer un monde où il pourra contribuer à notre progrès commun ».

« En 2015, a-t-il ajouté, les Nations Unies mobilisent leurs partenaires pour permettre un avenir nouveau aux individus. »  Voir communiqué de presse SG/SM/16595.

La soirée du Secrétaire général a pris fin avec un dîner offert par le Premier Ministre.

Mardi matin, 17 mars, le Secrétaire général et Mme Ban ont rencontré plusieurs Ambassadeurs de bonne volonté: M. Genshitsu Sen de l’UNESCO, Mme Tetsuko Kuroyanagi du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et Mme Kurara Chibana du Programme alimentaire mondial (PAM).

Il a ensuite eu un échange avec le personnel des Nations Unies au Japon avant que lui et Mme Ban ne quittent Tokyo pour Rome, la capitale italienne.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.