Le Secrétaire général lance un examen externe indépendant de la manière dont les Nations Unies ont donné suite aux allégations d'abus sexuels en République centrafricaine

SG/SM/16817-AFR/3149
3 juin 2015

Le Secrétaire général lance un examen externe indépendant de la manière dont les Nations Unies ont donné suite aux allégations d'abus sexuels en République centrafricaine

La déclaration suivante a été communiquée, aujourd’hui, par le Porte-parole de M. Ban Ki-moon, Secrétaire général de l’ONU:

À la lumière des récentes et graves allégations d’abus sexuels commis contre des enfants en République centrafricaine par des troupes étrangères qui ne sont pas placées sous l’autorité des Nations Unies, le Secrétaire général a décidé de mettre en place un Examen externe indépendant afin de déterminer la façon dont le système des Nations Unies a donné suite à ces allégations.

L’Examen portera sur le traitement réservé aux informations spécifiques sur des abus en République centrafricaine et le large éventail des questions systémiques liées à la manière dont les Nations Unies répondent aux graves informations de cette nature.

Comme il a été indiqué ces dernières semaines, le Secrétaire général est profondément troublé par les allégations d’abus sexuels commis par des soldats en République centrafricaine, ainsi que la manière dont ces allégations ont été traitées par les différentes parties concernées du système des Nations Unies.

En mettant en place cet Examen, l’intention du Secrétaire général est de faire en sorte que les Nations Unies ne déçoivent pas les victimes d’abus sexuels, en particulier lorsque ces abus sont commis par ceux qui sont censés les protéger. 

Dans les prochains jours, l’ONU annoncera qui sera à la tête de cet Examen, ainsi que les termes de référence. 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.