Le Secrétaire général nomme le général Didier L’Hote, de la France, Commandant des Forces de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire

SG/A/1574-BIO/4731-PKO/496
8 juin 2015

Le Secrétaire général nomme le général Didier L’Hote, de la France, Commandant des Forces de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire

Le Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, a annoncé aujourd’hui la nomination du général Didier L’Hote, de la France, en tant que Commandant des Forces de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI).

Le général Didier L’Hote remplacera le général Hafiz Masroor Ahmed, du Pakistan, qui terminera son mandat le 30 juin 2015.  Le Secrétaire général exprime sa gratitude au général Hafiz Masroor Ahmed pour son dévouement et l’exemplarité de son service pendant son mandat à l’ONUCI.

Le général Didier L’Hote apporte à ce poste 35 années d’expérience militaire nationale et internationale.  Avant cette nomination, il était Commandant adjoint de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI).  Avant son affectation en Côte d’Ivoire, il était Commandant adjoint des forces opérationnelles terrestres en France, de 2012 à 2014 et a été déployé en Afghanistan, de 2011 à 2012, en tant que Commandant du contingent français. 

Aux côtés de ses postes de commandement, le général Didier L’Hote a occupé des postes à l’état-major, y compris comme Chef d’état-major des forces opérationnelles terrestres, de 2007 à 2010, et d’officier supérieur et Chef d’état-major de la Force de maintien de la paix de l’Union européenne au Tchad et en République centrafricaine (EUFOR Tchad/République centrafricaine), de 2008 à 2009.

Le général Didier L’Hote a une maîtrise en études de gestion et de défense et en relations internationales de l’Académie de défense du Royaume-Uni et de l’École supérieure de guerre de Paris, en France.  Il est aussi diplômé du Cours supérieur d’état-major français.

Né en 1960, le général Didier L’Hote est marié et père de trois enfants.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.