Imprimer
SC/12145-AFR/3283-PKO/548
30 novembre 2015

Déclaration à la presse faite par le Conseil de sécurité sur la République démocratique du Congo

On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite, aujourd’hui, par le Président du Conseil de sécurité pour le mois de novembre, M. Matthew Rycroft (Royaume-Uni):

Les membres du Conseil de sécurité ont condamné dans les termes les plus énergiques les dernières attaques menées le 29 novembre 2015 par les Forces de défense alliées (ADF) au Nord-Kivu, dans l’est de la République démocratique du Congo, notamment contre une base de la MONUSCO.  Ces attaques ont causé la mort d’un soldat de la paix, de quatre soldats des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et de plusieurs civils, et fait plusieurs blessés, dont un soldat de la paix.

Les membres du Conseil ont adressé leurs condoléances à la famille du soldat de la paix tué, au Gouvernement du Malawi et à la MONUSCO, ainsi qu’au Gouvernement de la République démocratique du Congo.  Ils ont demandé à celui-ci d’enquêter rapidement sur cet incident et de traduire les auteurs de ces actes en justice.  Ils ont souligné que les attaques visant des soldats de la paix peuvent constituer des crimes de guerre en droit international.

Ils ont condamné dans les termes les plus énergiques les attaques répétées menées contre les civils par les Forces de défense alliées au Nord-Kivu, qui ont déjà fait plus de 500 morts parmi les civils depuis octobre 2014.  Ils ont souligné qu’il importait au plus haut point de neutraliser, une fois pour toutes, tous les groupes armés en République démocratique du Congo et ont appelé à une reprise d’urgence des opérations menées contre ces groupes.

Les membres du Conseil ont réaffirmé leur appui à la MONUSCO et demandé à toutes les parties de coopérer pleinement avec la Mission et de rester engagées en faveur de la mise en œuvre intégrale et objective de son mandat.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.