Imprimer
SC/12143-AFR/3277-PKO/544
28 novembre 2015

Déclaration à la presse faite par le Conseil de sécurité concernant l’attaque terroriste perpétrée contre la Mission de maintien de la paix de l’ONU au Mali

On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite, aujourd’hui, par le Président du Conseil de sécurité pour le mois de novembre, M. Matthew Rycroft (Royaume-Uni):

Les membres du Conseil de sécurité ont condamné avec la plus grande fermeté l’attaque qui a visé ce matin le camp de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) à Kidal, au cours de laquelle deux soldats de la paix guinéens et un entrepreneur burkinabé ont été tués et d’autres personnes blessées.

Les membres du Conseil ont adressé leurs plus sincères condoléances et toute leur sympathie aux familles des victimes, aux Gouvernements guinéen et burkinabé, ainsi qu’au Gouvernement malien.

Les membres du Conseil ont appelé le Gouvernement malien à enquêter sans tarder sur cette attaque et à en traduire les auteurs devant la justice, soulignant que les responsables devraient répondre de leurs actes.  Ils ont rappelé que les attaques visant des soldats de la paix peuvent être considérées comme des crimes de guerre au regard du droit international.

Les membres du Conseil ont réaffirmé qu’il faut combattre par tous les moyens, conformément à la Charte des Nations Unies, les menaces contre la paix et à la sécurité internationales causées par des actes terroristes et que tous les actes de terrorisme sont criminels et injustifiables, indépendamment de leur motivation, du lieu et du moment où ils sont commis, et quels qu’en soient les auteurs.  Ils ont rappelé aux États qu’ils doivent veiller à ce que toutes les mesures qu’ils prennent pour lutter contre le terrorisme soient conformes aux obligations que leur impose le droit international, en particulier le droit international des droits de l’homme, le droit international des réfugiés et le droit international humanitaire.

Les membres du Conseil ont réaffirmé leur appui sans réserve à la MINUSMA et aux forces françaises qui la soutiennent.  Ils ont également réaffirmé leur appui sans faille au Représentant spécial du Secrétaire général pour le Mali, Mongi Hamdi, et à la MINUSMA, qui concourent aux efforts déployés par les autorités et le peuple maliens afin d’instaurer durablement la paix et la stabilité dans leur pays, notamment grâce à l’appui que la MINUSMA apporte à la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, et rendu hommage aux soldats de la paix qui risquent ainsi leur vie.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.