Imprimer
SC/12133-AFR/3268
20 novembre 2015

Déclaration à la presse faite par le Conseil de sécurité sur l’attentat terroriste de Bamako

On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite, aujourd’hui, par le Président du Conseil de sécurité pour le mois de novembre, M. Matthew Rycroft (Royaume-Uni):

Les membres du Conseil de sécurité ont condamné avec la plus grande fermeté l’abominable attaque terroriste contre l’hôtel Radisson de Bamako, qui a été perpétrée le 20 novembre 2015 et dans laquelle au moins 18 personnes ont été tuées et de nombreuses autres blessées.  Les membres du Conseil ont fait part de leur profonde sympathie et présenté leurs sincères condoléances aux familles des victimes, ainsi qu’aux Gouvernements du Mali et de tous les pays qui comptent des ressortissants parmi les personnes visées par l’attentat.

Les membres du Conseil ont souligné que les responsables de l’attaque devraient avoir à répondre de leurs actes.  Ils ont affirmé qu’ils appuyaient sans réserve les autorités maliennes dans la lutte qu’elles menaient contre les groupes terroristes et leur a demandé d’enquêter rapidement sur les faits et d’en traduire les auteurs en justice.  Les membres du Conseil ont réaffirmé qu’il fallait combattre par tous les moyens, dans le respect de la Charte des Nations Unies, les menaces que les actes de terrorisme faisaient peser sur la paix et la sécurité internationales, et que tous les actes de terrorisme étaient des crimes injustifiables, quels qu’en soient les motivations et les auteurs et indépendamment de l’endroit et du moment où ils étaient perpétrés.

Les membres du Conseil ont rappelé aux États qu’ils devaient veiller à ce que toutes les mesures qu’ils prenaient pour combattre le terrorisme soient conformes à leurs obligations au regard du droit international, en particulier du droit international des droits de l’homme, du droit international des réfugiés et du droit international humanitaire.

Les membres du Conseil ont fermement condamné tout acte pouvant compromettre le processus de paix au Mali.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.