Imprimer
SC/12127
19 novembre 2015

Déclaration à la presse faite par le Conseil de sécurité sur les assassinats de Fan Jinghui et Ole Johan Grimsgaard-Ofstad

On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite, aujourd’hui, par le Président du Conseil de sécurité pour le mois de novembre, M. Matthew Rycroft (Royaume-Uni):

Les membres du Conseil de sécurité ont condamné avec la plus grande fermeté les assassinats d’un citoyen chinois, Fan Jinghui, et d’un citoyen norvégien, Ole Johan Grimsgaard-Ofstad, par l’État islamique d’Iraq et du Levant (EIIL).  Ces actes odieux et lâches témoignent une fois de plus de la brutalité de l’EIIL, qui est responsable de milliers de crimes et d’exactions commis au mépris des valeurs humaines les plus fondamentales contre des personnes de toutes confessions, appartenances ethniques et nationalités.

Les membres du Conseil ont souligné que les auteurs de ces actes de terrorisme inqualifiables devaient être traduits en justice.  Ils ont insisté sur le fait que les personnes responsables de ces assassinats devaient toutes être amenées à répondre de leurs actes et ont vivement engagé tous les États à coopérer activement, conformément aux obligations que leur imposent le droit international et les résolutions du Conseil applicables, avec la Chine, la Norvège et toutes les autres autorités compétentes à cet égard.

Les membres du Conseil ont exprimé leur profonde sympathie et présenté leurs sincères condoléances aux familles des victimes, aux Gouvernements chinois et norvégien, ainsi qu’aux familles de toutes les victimes de l’EIIL.

Les membres du Conseil ont à nouveau souligné qu’il faut vaincre l’EIIL et en finir avec l’intolérance, la violence et la haine qu’il véhicule.  Ils ont en outre affirmé que ces actes de barbarie incessants ne les intimidaient pas, mais renforçaient au contraire leur conviction que les gouvernements et les institutions, en particulier ceux de la région la plus touchée, devaient conjuguer leurs efforts pour lutter contre l’EIIL, le Front el-Nosra et  tous les autres individus, groupes, entreprises et entités associés à Al-Qaida, ainsi qu’il est prescrit dans la résolution 2170 (2014) du Conseil.

Les membres du Conseil ont en outre rappelé que l’EIIL était inscrit sur la Liste relative aux sanctions contre Al-Qaida et donc visé par le gel des avoirs et l’embargo sur les armes prévus par la résolution 2161 (2014), et que toute personne physique ou morale qui lui prêtait un appui financier ou matériel, notamment sous la forme d’armes ou de recrues, était passible d’inscription sur cette liste et de sanctions.

Les membres du Conseil ont réaffirmé qu’il fallait combattre par tous les moyens, dans le respect de la Charte des Nations Unies, les menaces que les actes de terrorisme faisaient peser sur la paix et la sécurité internationales, et que tout acte de terrorisme était un crime injustifiable, quels qu’en soient les motivations et les auteurs et indépendamment de l’endroit et du moment où il était perpétré.  Les membres du Conseil ont rappelé aux États qu’ils devaient veiller à ce que toutes les mesures qu’ils prenaient pour combattre le terrorisme soient conformes à leurs obligations au regard du droit international, en particulier du droit international des droits de l’homme, du droit international des réfugiés et du droit international humanitaire.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.