Imprimer
SC/12116-AFR/3263-PKO/539
11 novembre 2015

Déclaration à la presse faite par le Conseil de sécurité sur l’attaque contre la mission de maintien de la paix des Nations Unies en République centrafricaine

On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite, aujourd’hui, par le Président du Conseil de sécurité pour le mois de novembre, M. Matthew Rycroft (Royaume-Uni):

Les membres du Conseil de sécurité condamnent dans les termes les plus énergiques l’attaque d’un poste de contrôle de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA), survenue après une flambée de violence au camp de personnes déplacées de la ville de Batangafo, et au cours de laquelle un soldat de la paix camerounais a été tué.

Les membres du Conseil expriment leurs sincères condoléances et leur sympathie à la famille du soldat de la paix décédé et au Gouvernement camerounais, ainsi qu’aux autorités de transition et au peuple de la République centrafricaine, et à la MINUSCA.

Les membres du Conseil condamnent dans les termes les plus énergiques toutes les attaques et provocations de groupes armés contre la MINUSCA.  Ils soulignent que les attaques visant des soldats de la paix peuvent constituer un crime de guerre et rappellent à l’ensemble des parties les obligations que leur impose le droit international humanitaire.

Les membres du Conseil demandent aux autorités de la République centrafricaine d’enquêter rapidement sur cette attaque, avec l’aide de la MINUSCA, et d’en traduire les auteurs en justice. Ils soulignent que les responsables de cette attaque seront amenés à répondre de leurs actes.

Les membres du Conseil réitèrent leur plein appui à la MINUSCA afin qu’elle aide, comme le Conseil l’en a chargé dans sa résolution 2217 (2015), les autorités de transition, auxquelles il incombe au premier chef de protéger la population, et le peuple de la République centrafricaine dans les efforts qu’ils déploient pour instaurer dans leur pays une paix et une stabilité durables.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.