Imprimer
SC/12052-PAL/2196
17 septembre 2015

Déclaration à la presse faite par le Conseil de sécurité sur la situation à Jérusalem

On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite, aujourd’hui, par le Président du Conseil de sécurité pour le mois de septembre, M. Vitaly I. Churkin (Fédération de Russie):

Les membres du Conseil de sécurité se sont déclarés vivement préoccupés par l’escalade des tensions à Jérusalem, en particulier autour du périmètre du Haram al‑Charif, notamment par les affrontements qui ont eu lieu récemment à l’intérieur et à proximité du site.

Les membres du Conseil ont demandé de faire preuve de retenue, en s’abstenant de tout acte et discours provocateurs et en maintenant inchangé le statu quo historique au Haram al-Charif, en paroles et dans les faits.

Les membres du Conseil ont appelé à respecter strictement le droit international, y compris le droit international des droits de l’homme et le droit international humanitaire, selon qu’il conviendra, à Jérusalem.

Les membres du Conseil ont exhorté toutes les parties à œuvrer de concert pour réduire les tensions et décourager la violence dans les Lieux saints à Jérusalem.

Les membres du Conseil ont appelé au rétablissement du calme et demandé que le caractère sacré de l’esplanade du Haram al-Charif soit pleinement respecté, notant l’importance du rôle spécial de la Jordanie, confirmé dans le traité de paix de 1994 entre la Jordanie et Israël, et ils ont préconisé un renforcement de la coordination entre Israël et le Ministère jordanien des Awqaf.  Les membres du Conseil ont insisté sur le fait que les fidèles musulmans au Haram al-Charif doivent pouvoir pratiquer leur culte dans la paix, à l’abri de la violence, des menaces et des actes de provocation.  Ils ont en outre souligné que les visiteurs et les fidèles doivent faire preuve de retenue et de respect pour le caractère sacré du site, et assurer le maintien du statu quo historique dans les Lieux saints.  Ils ont demandé instamment que le statu quo du Haram al-Charif soit maintenu, et que les visiteurs n’aient pas à craindre la violence ou l’intimidation.

Les membres du Conseil ont demandé que les actes de violence cessent immédiatement et que toutes les mesures voulues soient prises pour mettre fin à la violence, éviter les actes de provocation, et assurer un retour à la normale d’une manière qui favorise les perspectives de paix au Moyen-Orient entre les Israéliens et les Palestiniens.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.