Imprimer
SC/12036
4 septembre 2015

Déclaration à la presse faite par le Conseil de sécurité sur le Yémen

On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite, aujourd’hui, par le Président du Conseil de sécurité pour le mois de septembre, M. Vitaly Churkin (Fédération de Russie):

Les membres du Conseil de sécurité ont condamné avec la plus grande fermeté les horribles attentats terroristes du 2 septembre à Sanaa (Yémen), qui ont fait de nombreux morts et blessés.  Ils ont également condamné le meurtre, le même jour, de deux membres du personnel du Comité international de la Croix-Rouge au Yémen par un homme armé.

Les membres du Conseil ont exprimé leur profonde sympathie et leurs condoléances à la famille et aux amis des personnes tuées ou blessées dans ces actes odieux, ainsi qu’au peuple et au Gouvernement yéménites et au Comité international de la Croix-Rouge.  Ils ont réaffirmé que le terrorisme sous toutes ses formes et dans toutes ses manifestations constitue l’une des menaces les plus graves pour la paix et la sécurité internationales et que tout acte de terrorisme est un crime injustifiable, quels qu’en soient les motifs, le lieu, le moment et les auteurs.

Les membres du Conseil se sont redits déterminés à combattre le terrorisme sous toutes ses formes, conformément aux responsabilités que leur impose la Charte des Nations Unies.  Ils ont souligné que les auteurs, organisateurs et commanditaires de ces actes de terrorisme inqualifiables et ceux qui les ont financés doivent être traduits en justice, et demandé instamment à tous les États de coopérer activement avec les autorités yéménites à cette fin, conformément aux obligations qui leur incombent en vertu du droit international et des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité.  Ils ont rappelé aux États qu’ils doivent veiller à ce que toutes les mesures qu’ils prennent pour combattre le terrorisme soient conformes à leurs obligations au regard du droit international, en particulier du droit international des droits de l’homme, du droit international des réfugiés et du droit international humanitaire.

Les membres du Conseil ont exhorté toutes les parties à faciliter l’acheminement de l’aide humanitaire d’urgence dans tout le Yémen et à assurer un accès rapide, sûr et sans entrave aux populations qui ont besoin d’une aide humanitaire, y compris une aide médicale.  Ils ont demandé à toutes les parties de respecter le droit international humanitaire et de travailler d’urgence avec l’Organisation des Nations Unies et les organismes d’aide humanitaire afin de leur permettre d’apporter leur aide à ceux qui en ont besoin dans tout le pays.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.