Imprimer
SC/11959-AFR/3173-PKO/505
2 Juillet 2015

Déclaration à la presse faite par le Conseil de sécurité sur l’attaque terroriste commise au Mali

On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite aujourd’hui par le Président du Conseil de sécurité pour le mois de juillet, M. Gerard van Bohemen (Nouvelle-Zélande):

Les membres du Conseil de sécurité ont condamné avec la plus grande fermeté l’attaque terroriste commise le 2 juillet 2015, dans la région de Tombouctou, contre un convoi de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), qui a tué six Casques bleus burkinabé et fait plusieurs blessés.

Les membres du Conseil ont adressé leurs plus profondes condoléances aux familles des victimes, ainsi qu’au Gouvernement et au peuple burkinabé.

Les membres du Conseil ont demandé au Gouvernement malien d’enquêter sans tarder sur cette attaque et d’en traduire les auteurs en justice et souligné que les responsables de ces actes devraient en rendre compte. Ils ont rappelé que les attaques dirigées contre des soldats de la paix pouvaient constituer des crimes de guerre au regard du droit international.

Les membres du Conseil ont réaffirmé qu’il fallait combattre par tous les moyens, dans le respect de la Charte des Nations Unies, les menaces que les actes de terrorisme faisaient peser sur la paix et la sécurité internationales, et rappelé que tout acte de terrorisme était un crime injustifiable, quels qu’en soient les motivations, le lieu, l’époque et les auteurs.

Les membres du Conseil ont rappelé aux États qu’ils devaient veiller à ce que les mesures de lutte contre le terrorisme soient conformes aux obligations que leur faisait le droit international, en particulier le droit international des droits de l’homme, le droit international des réfugiés et le droit international humanitaire.

Les membres du Conseil ont réaffirmé leur plein appui à la MINUSMA et aux forces françaises qui la soutiennent. Ils ont exprimé leur soutien inébranlable au Représentant spécial du Secrétaire général pour le Mali, M. Mongi Hamdi, et à la MINUSMA, qui contribuaient aux efforts déployés par les autorités et le peuple maliens pour parvenir à une paix durable et à la stabilité au Mali, y compris dans le cadre de l’appui fourni par la Mission à l’application de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, et rendu hommage aux Casques bleus qui risquaient leur vie pour que cela soit possible.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.