Imprimer
SC/11957-AFR/3170
1 Juillet 2015

Déclaration à la presse faite par le Conseil de sécurité sur la Libye

On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite aujourd’hui par le Président du Conseil de sécurité pour le mois de juillet, M. Gerard van Bohemen (Nouvelle-Zélande):

Les membres du Conseil de sécurité se sont félicités de la réunion des participants au dialogue politique libyen qui s’est tenue au Maroc du 25 au 28 juin à l’initiative du Représentant spécial du Secrétaire général, Bernardino León.

Les membres du Conseil ont rappelé qu’il ne pouvait y avoir de solution militaire à la crise libyenne et ont vivement engagé les participants à s’entendre sur la formation d’un gouvernement d’union nationale et à signer la proposition présentée par la Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL) dans les jours à venir.

Les membres du Conseil sont convenus que la formation d’un gouvernement d’union nationale était dans l’intérêt du peuple libyen et de son avenir en ce qu’elle permettrait de mettre fin aux crises que traverse la Libye aux niveaux politique et institutionnel et sur le plan de la sécurité, ainsi que de conjurer la menace croissante que représente le terrorisme.

Les membres du Conseil ont salué les mesures prises par l’ensemble des participants au dialogue politique et à d’autres volets du processus de paix, et notamment les efforts déployés par la société civile, les cessez-le-feu déclarés au niveau local, les échanges de prisonniers et le retour de personnes déplacées.

Les membres du Conseil ont encouragé tous les acteurs à continuer d’œuvrer en faveur de la réconciliation.

Les membres du Conseil ont engagé la MANUL à prendre toutes les mesures nécessaires aux fins de la coordination de l’assistance internationale qui sera apportée au futur gouvernement d’union nationale.

Les membres du Conseil ont réaffirmé leur soutien à l’action menée par le Représentant spécial du Secrétaire général et par la MANUL.

Les membres du Conseil ont rappelé les résolutions 2174 (2014), 2213 (2015) et 2214 (2015) du Conseil et fait observer que le Comité des sanctions était prêt à imposer des sanctions à ceux qui compromettent la paix, la stabilité et la sécurité en Libye ou font obstacle au bon déroulement du processus de transition politique mené dans le pays.

Les membres du Conseil ont réaffirmé leur ferme attachement à la souveraineté, à l’indépendance, à l’intégrité territoriale et à l’unité nationale de la Libye.

 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.