Imprimer
SC/11945 -AFR/3162
25 juin 2015

Déclaration à la presse faite par le Conseil de sécurité sur l’attaque commise par les Chabab à Mogadiscio

On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite aujourd’hui par le Président du Conseil de sécurité pour le mois de juin, M. Ramlan Bin Ibrahim (Malaisie):

Les membres du Conseil de sécurité ont condamné l’attaque que les Chabab ont lancée le 24 juin contre un convoi humanitaire transportant des diplomates émiriens à Mogadiscio, faisant plusieurs victimes. Ils ont exprimé leur profonde sympathie et adressé leurs vives condoléances aux familles des victimes, ainsi qu’aux peuples et aux Gouvernements somaliens et émiriens, et souhaité un prompt rétablissement aux blessés.

Les membres du Conseil ont condamné les actes de violence commis contre des agents diplomatiques et consulaires, actes qui mettent en danger des innocents, voire leur coûtent la vie, et les empêchent de s’acquitter de leur mission comme il se doit. Ils ont réaffirmé leur soutien à tous les acteurs œuvrant à la paix et à la stabilité en Somalie, notamment la Mission d’assistance des Nations Unies en Somalie (MANUSOM) et la Mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM).

Les membres du Conseil ont réaffirmé que le terrorisme sous toutes ses formes et dans toutes ses manifestations constitue une des menaces les plus graves pour la paix et la sécurité internationales et que tous les actes de terrorisme sont des crimes injustifiables, quels qu’en soient les motivations et les auteurs et indépendamment de l’endroit et du moment où ils sont commis.

Les membres du Conseil se sont de nouveau déclarés déterminés à lutter contre toutes les formes de terrorisme, conformément aux responsabilités qui leur incombent en vertu de la Charte des Nations Unies.

Les membres du Conseil ont insisté sur le fait que les auteurs, les organisateurs, les commanditaires et les instigateurs de pareils crimes terroristes devaient être traduits en justice et ont instamment demandé à tous les États de coopérer activement avec les autorités somaliennes à cette fin, conformément aux obligations mises à leur charge par le droit international et les résolutions du Conseil.

Les membres du Conseil ont rappelé aux États qu’ils devaient veiller à ce que les mesures qu’ils prennent pour combattre le terrorisme soient conformes à toutes les obligations que leur impose le droit international, en particulier le droit international des droits de l’homme, le droit international humanitaire et le droit international des réfugiés.

Les membres du Conseil ont souligné que ni cette attaque, ni aucun autre acte de terrorisme n’infléchirait leur détermination à soutenir le processus de paix et de réconciliation engagé en Somalie.

 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.