Imprimer
SC/11915
2 juin 2015

Déclaration à la presse faite par le Conseil de sécurité sur la situation au Yémen

On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite aujourd’hui par le Président du Conseil de sécurité pour le mois de juin, M. Ramlan Bin Ibrahim (Malaisie):

Les membres du Conseil de sécurité se sont déclarés extrêmement préoccupés par la gravité de la situation au Yémen.  À cet égard, ils se sont dits profondément déçus que les consultations qui devaient se tenir à Genève le 28 mai n’aient pas eu lieu.  Ils ont exhorté les parties yéménites à participer dès que possible aux consultations politiques sans exclusive sous l’égide de l’ONU.

Les membres du Conseil ont rappelé les résolutions 2014 (2011), 2051 (2012), 2140 (2014), 2201 (2015) et 2216 (2015) du Conseil et souligné que le processus de transition devait être pacifique, ordonné, sans exclusive et piloté par les Yéménites.  Ils ont de nouveau exigé la pleine mise en œuvre des résolutions pertinentes du Conseil et réitéré l’appel lancé à toutes les parties yéménites dans la résolution 2216 (2015) pour les inciter à reprendre les consultations politiques sans exclusive sous l’égide de l’ONU et les faire avancer plus rapidement.

Les membres du Conseil ont de nouveau demandé aux parties yéménites de participer à ces pourparlers et de coopérer sans conditions préalables et bonne foi, notamment en choisissant la voie du dialogue et de la concertation pour régler leurs différends, en renonçant à recourir à la violence à des fins politiques et en s’abstenant de toute provocation et toute action unilatérale de nature à compromettre la transition politique.  Ils ont souligné que le dialogue politique sans exclusive sous l’égide de l’ONU devait être piloté par les Yéménites et viser à une solution politique consensuelle à la crise au Yémen qui soit conforme à l’Initiative du Conseil de coopération du Golfe et à son Mécanisme de mise en œuvre, aux décisions issues de la Conférence de dialogue national sans exclusive et aux résolutions pertinentes du Conseil.

Les membres du Conseil ont réaffirmé qu’ils soutenaient sans réserve l’action de l’ONU et de l’Envoyé spécial du Secrétaire général au Yémen, et de nouveau demandé au Secrétaire général d’intensifier ses activités de bons offices afin de permettre la reprise d’un processus de transition politique pacifique, ordonné, sans exclusive et piloté par les Yéménites, qui réponde aux exigences et aspirations légitimes du peuple yéménite.

Les membres du Conseil se sont joints à l’appel lancé par le Secrétaire général en faveur d’une nouvelle pause humanitaire pour permettre aux secours de parvenir d’urgence au peuple yéménite.  Ils ont exhorté toutes les parties à faciliter l’acheminement rapide de l’aide humanitaire et à ménager aux acteurs humanitaires un accès rapide, en toute sécurité et sans entrave, à ceux qui ont besoin d’une aide, y compris de nature médicale.  Ils ont demandé à toutes les parties de respecter le droit international humanitaire, notamment en prenant toutes les précautions possible pour limiter au maximum le risque de causer du tort aux civils et aux installations civiles, notamment les systèmes d’approvisionnement en eau, les écoles et les hôpitaux, et de travailler sans plus attendre avec les organismes des Nations Unies et les organisations d’aide humanitaire pour que l’aide parvienne à ceux qui en ont besoin.  Ils ont insisté pour que les produits commerciaux entrent d’urgence au Yémen car le pays et sa population sont fortement dépendants des importations de carburant et de denrées alimentaires.

Les membres du Conseil ont réaffirmé leur ferme attachement à l’unité, à la souveraineté, à l’indépendance et à l’intégrité territoriale du Yémen, et leur détermination à soutenir le peuple yéménite.

 

 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.