Imprimer
SC/11914-AFR/3147-PKO/493
29 mai 2015

Déclaration à la presse faite par le Conseil de sécurité sur le Mali

On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite aujourd’hui par la Présidente du Conseil de sécurité pour le mois de mai, Mme Raimonda Murmokaitė (Lituanie):

Les membres du Conseil de sécurité ont déploré la fusillade qui a eu lieu à Bamako (Mali), le 25 mai 2015, dans laquelle un Casque bleu bangladais de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) a été tué et un autre blessé.  Ils ont condamné dans les termes les plus fermes l’explosion d’une mine au passage d’un convoi de la MINUSMA dont faisaient partie le commandant de la Force et le Chef de la police, survenue le 28 mai 2015 dans la région de Tombouctou; cette explosion a fait trois blessés parmi les Casques bleus.

Les membres du Conseil ont exprimé leurs condoléances les plus sincères à la famille du Casque bleu tué, ainsi qu’au Gouvernement et au peuple bangladais.

Les membres du Conseil ont demandé au Gouvernement malien d’enquêter rapidement sur ces attaques et d’en poursuivre les auteurs en justice, et ont souligné que les responsables doivent être amenés à rendre des comptes.  Ils ont souligné que, selon le droit international, les attaques dirigées contre des Casques bleus peuvent constituer des crimes de guerre.

Les membres du Conseil ont réaffirmé qu’il faut contrer par tous les moyens, conformément aux dispositions de la Charte des Nations Unies, les menaces que les actes de terrorisme font peser sur la paix et la sécurité internationales, et que tous les actes de terrorisme sont criminels et injustifiables, quels qu’en soient les motivations, le lieu, l’époque et les auteurs.

Les membres du Conseil ont rappelé aux États qu’ils doivent veiller à ce que les mesures prises pour lutter contre le terrorisme soient conformes à l’ensemble des obligations que leur impose le droit international, en particulier le droit international des droits de l’homme et des réfugiés et le droit international humanitaire.

Les membres du Conseil ont réaffirmé qu’ils appuient sans réserve la MINUSMA et les forces françaises qui la soutiennent.  Ils se sont dits particulièrement reconnaissants au Représentant spécial du Secrétaire général pour le Mali, M. Mongi Hamdi, ainsi qu’à la MINUSMA, d’aider les autorités et le peuple maliens à rétablir une paix et une stabilité durables dans leur pays, conformément à la résolution 2164 (2014) du Conseil, et ont rendu hommage aux Casques bleus de la MINUSMA, qui risquent leur vie à cette fin.  Ils ont rappelé qu’ils avaient demandé à toutes les parties maliennes de coopérer pleinement au déploiement et aux activités de MINUSMA.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.