Imprimer
SC/11743
20 janvier 2015

Déclaration à la presse faite par le Conseil de sécurité sur le Yémen

On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite aujourd’hui par le Président du Conseil de sécurité pour le mois de janvier, M. Cristián Barros Melet (Chili):

Les membres du Conseil de sécurité ont exprimé leur vive préoccupation face à l’aggravation de la crise politique et à la détérioration des conditions de sécurité au Yémen.  Ils ont engagé les parties à mettre en place un cessez-le-feu total et durable et souligné qu’il importait d’appliquer pleinement l’Accord pour la paix et un partenariat national, y compris l’annexe relative à la sécurité, ainsi que les décisions issues de la Conférence de dialogue national et l’accord relatif à l’Initiative du Conseil de coopération du Golfe et son mécanisme de mise en œuvre.

Les membres du Conseil ont souligné que les résultats des élections et les dispositions de l’accord relatif à l’Initiative du Conseil de coopération du Golfe et son mécanisme de mise en œuvre faisaient du Président Abdo Rabbo Mansour Hadi l’autorité légitime du pays.  Ils ont insisté sur le fait que toutes les parties et tous les acteurs politiques au Yémen devaient soutenir les efforts déployés par le Président Hadi et le Premier Ministre Bahah et son gouvernement pour promouvoir la stabilité et la sécurité du pays.

Les membres du Conseil ont exhorté toutes les parties au Yémen à régler leurs différends par le dialogue et la concertation, à renoncer à la violence comme moyen d’atteindre des objectifs politiques, à s’abstenir de toute provocation et à respecter intégralement les dispositions de ses résolutions 2014 (2011), 2051 (2012) et 2140 (2014).  À cet égard, ils appuient pleinement les activités de bons offices menées par le Conseiller spécial du Secrétaire général et les initiatives lancées par le Conseil de coopération du Golfe et le Groupe des Dix.

Les membres du Conseil ont condamné les actes de violence commis ces derniers jours, notamment les enlèvements, et invité instamment toutes les parties au Yémen à s’engager véritablement en faveur des processus de dialogue et de concertation existants.  En particulier, ils ont condamné l’attaque commise le 19 janvier à Sanaa contre le Palais présidentiel, réprouvant que pareil acte de violence ait été commis dans le but de saper les institutions publiques légitimes du Yémen ou d’entraver leurs activités.

Les membres du Conseil ont de surcroît demandé à toutes les parties de faire preuve de retenue à Marib et de régler leurs différends de manière pacifique par l’intermédiaire de la Commission présidentielle et avec l’appui du Bureau du Conseiller spécial du Secrétaire général pour le Yémen.

Les membres du Conseil se sont félicités qu’un projet de constitution ait été élaboré et porté devant l’Autorité nationale et ont dit attendre avec grand intérêt que celui-ci soit soumis à des consultations publiques.  Ils ont engagé toutes les parties à collaborer de manière constructive à l’établissement d’une version définitive de la Constitution répondant aux aspirations du peuple yéménite.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.