Imprimer
SC/11731
11 janvier 2015

Déclaration à la presse faite par le Conseil de sécurité sur le Liban

On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite aujourd’hui par le Président du Conseil de sécurité pour le mois de janvier, M. Cristián Barros Melet (Chili):

Les membres du Conseil de sécurité sont profondément indignés par l’attentat terroriste qui a frappé Tripoli (Liban), le 10 janvier.  Cet attentat, qui a fait de nombreux morts et blessés, a été revendiqué par le Front el-Nosra.  Les membres du Conseil condamnent l’attaque de la manière la plus ferme et adressent leurs condoléances aux familles des victimes, ainsi qu’au peuple et au Gouvernement libanais.  Ils adressent également leurs vœux de prompt rétablissement aux blessés.

Les membres du Conseil réaffirment que le terrorisme, sous toutes ses formes et manifestations, représente l’une des menaces les plus graves à la paix et la sécurité internationales, et que les actes terroristes sont des crimes injustifiables, quels qu’en soient les motivations et les auteurs ou l’endroit et le moment où ils sont commis.

Les membres du Conseil réaffirment leur détermination à lutter contre toutes les formes de terrorisme, conformément aux responsabilités qui leur incombent en vertu de la Charte des Nations Unies.

Les membres du Conseil soulignent qu’il importe de traduire en justice les auteurs, les organisateurs et les instigateurs de ces actes inqualifiables et demandent instamment à tous les États, conformément aux obligations que leur imposent le droit international et les résolutions pertinentes du Conseil, de coopérer activement avec les autorités libanaises à cette fin.

Les membres du Conseil rappellent aux États qu’ils doivent veiller à ce que les mesures qu’ils prennent pour lutter contre le terrorisme soient conformes aux obligations que leur fait le droit international, en particulier le droit des droits de l’homme, le droit des réfugiés et le droit humanitaire.

Rappelant les déclarations présidentielles des 10 juillet 2013 et 29 mai 2014, les membres du Conseil appellent le peuple libanais à préserver l’unité nationale face aux tentatives de déstabilisation du pays et insistent sur l’importance pour les parties libanaises de respecter la politique de distanciation du Liban et de se tenir à l’écart de la crise syrienne, conformément aux engagements qu’elles ont pris dans la Déclaration de Baabda.

Les membres du Conseil réaffirment qu’ils appuient sans réserve la souveraineté, l’intégrité territoriale, l’unité et l’indépendance politique du Liban.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.